Salarié·e·s de l’aide à domicile et du service à la personne : On est là pour le rassemblement mercredi 4 mars !

1032 visites
1 complément

Salaires, conditions de travail, effectifs, précarité : dans l’aide à domicile comme ailleurs, ça ne peut plus durer. Portons nos revendication à l’Agence Régionale de Santé qui contrôle les financements.
Rassemblement le mercredi 4 mars à 14h30, devant l’ARS (métro Garibaldi)

Salariées et salariés du maintien à domicile, du service à la personne quelques soient nos employeurs (associations, entreprises, services publics) cessons le travail, pour porter nos revendications à l’Agence Régionale de Santé. C’est l’antenne du ministère de la santé, lequel décide des financements et de la validation des accords.

Que nous soyons aides à domicile, auxiliaires de vie, soignants ou administratifs...

EXIGEONS une augmentation générale des salaires.

  • Les salaires stagnent, ils restent au SMIC où à peine au-dessus.
  • La plupart des temps partiels sont imposés.
  • La modulation réduit la majoration des heures complémentaires ou supplémentaires

EXIGEONS le paiement pour tous les déplacements

  • Paiement du temps réel de déplacement
  • Remboursement intégral des frais au tarif fiscal
  • Respect des Conventions Collectives

EXIGEONS l’amélioration des conditions de travail

  • des embauches
  • des formations
  • des plannings réalistes et régulier

Rassemblement devant l’Agence Régionale de Santé : mercredi 4 mars 14h30, 241 rue Garibaldi, 69003 Lyon, Métro D « Garibaldi »

Contact : cgt78lyonaideadomicile@gmail.com
Site : http://cgt-aideadomicilelyon78.blogspot.fr

JPEG - 233.4 ko
mercredi 4 mars 2020

Rassemblement des salarié·e·s de l’aide à domicile et du service à la personne

14h30 - 15h30
devant l’Agence Régionale de Santé

241 rue Garibaldi, 69003 LYON. Métro D « Garibaldi »

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 4 mars à 10:28, par

    Nous, Assistant.e.s de vie, Auxiliaires de vie, Assistant.e.s de vie aux familles, engagé.e.s au quotidien auprès de nos bénéficiaires, personnes âgées dépendantes, personnes handicapées, familles en difficulté, dénonçons nos conditions de travail, nos salaires de misère, la précarité de nos métiers et l’inaction du gouvernement !

    Portons nos revendications devant l’Agence Régionale de Santé, cette antenne du Ministère de la Santé en charge des financements et de la validation des accords de branche. Car à l’heure actuelle, même quand des accords de revalorisation salariale sont signés entre employeurs et syndicats, l’état refuse de les agréer sous le fameux prétexte de manque de moyens. Entre l’état et les financeurs locaux (Métropole à Lyon), chacun se renvoie la patate chaude. Et pendant ce temps ce sont les salariés qui trinquent !

    « Nous ne pouvons plus dire aux soignants que ce qu’ils font a du sens, tellement de sens, sans leur apporter une reconnaissance sociale et matérielle à la hauteur de leur engagement au quotidien. ».

    On n’aurait pas dit mieux Madame l’ex-Ministre de la Santé… Mais si les paroles sont belles, les actes se font la belle, on les attend toujours !

    Il y a pourtant urgence ! Le cercle vicieux s’installe : le métier n’est pas valorisé au niveau salarial, les conditions de travail sont difficiles, les sous-effectifs chroniques aggravent encore la situation, la branche de l’aide à domicile passe devant celle du bâtiment pour ce qui est des accidents de travail, et pour finir le métier est de moins en moins attractif. La boucle est bouclée. Le constat est sans appel et partagé par tous, quelque-soit la convention collective, quelque-soit le poste, sur le terrain ou dans les bureaux, du côté des employeurs ou des salariés. Pourtant, rien ne se passe, en haut lieu on se paye de mots !

    L’aide à domicile a de l’avenir, dit-on... Certes, mais encore faudrait-il que ceux dont le métier est d’aider ne soient pas aussi ceux qui aient besoin d’aide ! 17,5% de ménages pauvres dans le secteur de l’aide à domicile contre 6,5% dans la population générale, c’est toujours Madame l’ex-Ministre de la Santé qui le reconnait.

    Et ce ne sont pas des augmentations de pacotille que nous revendiquons !

    Pour seulement remettre au niveau du SMIC les grilles salariales de la convention collective des structures d’aide à domicile non-lucrative (BAD 2010), il faudrait augmenter les salaires de 5%, et ainsi mettre fin à la situation absurde où les salariés de catégorie A et B voient leurs salaires stagner au SMIC pendant 8 à 13 ans…

    Quand décidera t-on enfin de PAYER à leur JUSTE VALEUR les METIERS du LIEN !

    Venons nombreux le 4 mars pour faire entendre notre voix ! Nos revendications sont légitimes !

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Salariat - précariat » :

>Un vélo solidaire

Des transports en commun moins fréquents qui rendent les trajets encore plus longs. Une inquiétude légitime quand on rentre dans un espace clos comme un bus ou un métro. Des journées déjà bien longues quand on travaille à l’extérieur, et le printemps qui pointe le bout de son nez. Les personnes qui...

>Covid-19 : Les travailleuses en première ligne

Qu’elles continuent de travailler ou qu’elles soient à la maison, les femmes sont en première ligne dans la lutte contre la pandémie mais aussi les premières victimes de la crise sanitaire actuelle.

>Parcoursup et coronavirus : la machine à tri ne connaît pas d’arrêt !

Alors que l’ensemble de la population est confrontée à une crise sanitaire d’une ampleur inédite qui nécessite une mise à l’arrêt de quantités d’activités, le Ministère ne semble pas décidé à arrêter la machine à tri social qu’est Parcoursup. Les conseils de classe se déroulent sur tout le territoire, y compris...

› Tous les articles "Salariat - précariat"

Derniers articles de la thématique « Droits sociaux - santé - services publics » :

› Tous les articles "Droits sociaux - santé - services publics"