Sortie du numéro 6 des Brèves du bistrot

273 visites

Comme chaque mois, on poste la feuille de chou éditée et distribuée au bistrot de la caisse (soirée de soutien à la caisse de la solidarité tous les premiers jeudi du mois à l’atelier des canulars").
On parle des Gilets Jaunes, de l’Algérie et de la Révolution en Syrie. Il y a aussi un super mot croisé.
Extrait ici du texte sur l’Algérie.

La revue internet Liaison a publié ce mois ci une interview d’un participant à la manifestation monstre du 22 mars à Alger qui faisait suite aux déclarations du président Bouteflika : le report de la présidentielle à la fin de l’année 2019 et la promesse de ne pas s’y représenter. Voici quelques morceaux choisis.

Chanter la Révolution
Donc vers 18h, la grande place Maurice Audin se vide et les gens commencent à bouger, circuler librement et manifester dans la joie. Dans la rue Didouche Mourad, qui est la principale rue commerçante d’Alger, et dans les rues en contrebas, tout le monde circulait librement. Les lieux de pouvoir n’étaient pas du tout visés, l’important était de faire la fête dans la rue. J’ai vu beaucoup de gens danser, jouer de la derbouka et chanter, beaucoup de chants. À ce propos, les chants de supporter de foots étaient omniprésents. En Afrique du Nord, le stade de foot est un des derniers espaces où la parole contestataire est acceptée. Tant que la parole reste dans le stade, ça passe et il y a eu beaucoup de lois pour la réguler au Maroc, en Algérie ou Tunisie. On les laisse chanter tant qu’ils ne prennent pas la rue.
Sur un autre registre, les chants de solidarité avec d’autres situations comme la Palestine, sont très importants, tout comme les chants des supporters de foot, comme je l’ai dit. Pour être plus précis là-dessus : vraiment beaucoup de gens chantaient F Bladi Delmouni, une chanson des supporters du Raja de Casablanca, un des deux clubs de la ville. Une chanson qui parle de l’oppression, de la hagra, de l’impossibilité de vivre dignement dans le pays, et donc reprise ici, parce que même si le Maghreb est morcelé, la langue permet cette circulation facile. Ce qui m’a frappé c’est que tout le monde connaissait ce chant, même les grands-mères, parce que ces chants sont des chants très populaires et qui racontent les souffrances du monde d’ici-bas. Avec le recul, l’importance des chants de foot n’est pas si étonnante car tout cela a un peu commencé dans un stade de foot, il y a quatre semaines, lorsqu’à la suite d’un match entre une équipe d’Alger et une autre de Constantine, les supporters se sont battus et ont commencé ensuite à entonner ensemble F Bladi Delmouni. Alors, ils se sont mis à manifester ensemble et, bien qu’il y eût déjà des appels à refuser le cinquième mandat, c’est un peu à partir de là que la sauce est montée.

JPEG - 992.2 ko
JPEG - 1010 ko

P.-S.

La suite en téléchargeant le pdf !

PDF - 1.4 Mo

Documents associés à l'article :

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

>Le 20 avril 1939 Billie Holiday enregistre "Strange Fruit"

Des fruits étranges poussent sur les arbres du Sud des États-Unis : les corps d’africain⋅es-américain.es pendu.es par le Ku Klux Klan, les forces de police, des milicien.nes ou de simples étasunien⋅nes "blanc.ches". Une banale réalité qui dura des siècles et qui fut une triste source d’inspiration pour...

> Tous les articles "Répression - prisons"