[Suivi] Malgré l’interdiction, les nazis maintiennent leur manif’ à la Guille et menacent les habitant-e-s

13466 visites
26 compléments

Dans un communiqué, les nazis des Jeunesses Nationalistes crient victoire d’une audience acceptée en urgence pour leur recours après l’interdiction de leur manifestation par la préfecture. Jugement demain matin au tribunal administratif, à proximité de la place Guichard où le rassemblement est prévu. Rappelons que ce groupuscule est implanté à la Guillotière, discrètement, dans des locaux situés au rez-de-chaussée du 19 rue de Marseille, faisant planer depuis des mois sur tout le quartier la menace (...)
Suivi heure par heure des évènements de la journée.

Dans un communiqué, les nazis des Jeunesses Nationalistes crient victoire d’une audience acceptée en urgence pour leur recours après l’interdiction de leur manifestation par la préfecture. Jugement demain matin au tribunal administratif, à proximité de la place Guichard où le rassemblement est prévu.

Rappelons que ce groupuscule est implanté à la Guillotière, discrètement, dans des locaux situés au rez-de-chaussée du 19 rue de Marseille, faisant planer depuis des mois sur tout le quartier la menace d’actes racistes.

Ce jeudi, le préfet du Rhône a interdit la manifestation programmée à Lyon pour le samedi 23 juin par les Jeunesses nationalistes, un nouveau groupuscule d’extrême droite. Malgré tout, les organisateurs, Alexandre Gabriac et Yvan Benedetti, maintiennent leur appel à défiler.

Ce quartier, de la Guillotière, c’est pour eux un symbole des « territoires à l’abandon où les blancs sont minoritaires » ! Cette manif’ serait pour eux "une soupape de sécurité", et ils menacent à demi-mots qu’ils ne seront pas responsables des violences exercées dans le quartier si l’interdiction de la manif’ venait à être confirmée demain matin.

« A partir du moment où cette colère ne peut pas s’exprimer naturellement, notamment à travers les manifestations, elle va s’exprimer par des moyens détournés ».

A lire sur Rue89Lyon.

Si vous souhaitez passer un petit message à l’organisateur, voici son portable puisqu’il le diffuse publiquement.

MAJ 23/06 à 13h : le recours déposé par Gabriac a été rejeté par le tribunal, la manifestation des jeunesses nationalistes reste donc interdite. Restons vigilants cet après-midi alors que les fachos maintiennent leur appel.

14 h. 700 flics déployés dans le centre de Lyon aujourd’hui face aux menaces des fafs (et prétendûment des antifas ! Le préfet joue toujours la prétendue opposition en négation totale des faits et des idées).

14h10. Des nazis sont déjà présents Place Guichard malgré l’interdiction.

14h30. A l’heure initialement annoncé pour leur manifestation, seuls quelques fafs (une vingtaine) sont visibles sur la place Guichard, complètement quadrillé par la police. Quelques nazis trainent par ailleurs dans les rues adjacentes et dans le quartier.

14h45 Une quarantaine de fafs tentent un départ vers la gare de la Part-Dieu.

15h Gros déploiement policier quand même. Un hélico est présent. Inquiétude chez les commerçants de la Guille.

15h20 Une trentaine de fafs toujours à l’arrêt de tram du Palais de Justice, d’autres, qui étaient dans les rues autour, les rejoignent.

15h30. Un autre groupe d’une quarantaine de fafs est présent vers la gare de la Part-Dieu.

15h35. Les fafs présents devant le Palais de Justice sont partis vers la Part-Dieu à leur tour.

15h45. Une cinquantaine de fafs à la Part-Dieu est entourée par des CRS, sous les injures d’une foule de cent ou deux cents personnes. Ils sont exfiltrés par petits groupes de 5. Des fafs non repérés par les keufs trainent autour.

16 h. 300 à 400 personnes très hostiles contre les fafs à la Part-Dieu. Les flics tentent de les faire monter dans des cars.

16h05. Tous les fafs du rassemblement sont mis dans des cars, à la fois interpellés mais aussi protégés des très nombreuses personnes hostiles, qui leur ont notamment jeté des canettes, contre les flics semblent se retourner. Yvan Benedetti, le leader de l’Œuvre Française, fait partie des personnes interpellées.

16h35. 20 à 30 fafs place Guichard, bloqués par les flics. On nous rapporte d’autres petits groupes dans la ville, très isolés. Hélicoptère toujours au-dessus de la Guille.

17h50. Alors que la journée est un échec cuisant pour les fascistes (ils étaient moins de 100 alors qu’ils espéraient être 1000), on en apprend un peu plus sur les motifs d’inculpations détaillés par le préfet aux journalistes du progrès :

Parmi les interpellés, « certains vont faire l’objet d’une vérification d’identité et d’autres seront placés en garde à vue pour des infractions plus graves que leur participation à un attroupement », a déclaré le préfet délégué pour la défense et la sécurité, Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts. Certains militants portaient « des couteaux ou des barres de fer », et d’autres pourraient être poursuivis pour des « violences sur agent de la force publique », a-t-il ajouté, soulignant qu’il n’y avait eu « aucune dégradation ni blessé » pendant l’après-midi.
[---]
Parallèlement, d’autres membres présumés des Jeunesses nationalistes ont été interpellés dans le quartier de Saint-Jean, sur la rive droite de la Saône, portant « des fumigènes ou des couteaux dans leur sac à dos », d’après M. Cazenave-Lacrouts.

Pendant ce temps quelques fachos perdus ont appris la course à pied dans les rues de la Guillotière, visiblement déçu de l’accueil qui leur fut fait par les habitants du quartier. Benedetti coincé avec ses amis fascistes dans la cour de Marius Berliez (commissariat central), Gabriac planqué loin de Lyon, une affluence ridicule et une fin de journée en garde-à -vue après s’être fait huer à Part-Dieu par la foule.... Sale journée pour les nazis !

JPEG - 770.6 ko
les quelques fascistes présents place Guichard, enfermés par la police
JPEG - 374 ko
Yvan Benedetti, pas très content…
JPEG - 429.7 ko
Les fascistes sont copieusement hués par la foule devant la gare de la Part-Dieu

18h50. Une quinzaine de fafs sont partis en mini manif sauvage à St-Jean. (Quand on se rappelle les conséquences la dernière fois qu’ils y ont défilé...)

Sur les 70 personnes arrêtés par la police, 58 ont été placés en garde à vue.

Alors que les fachos peinaient à atteindre la centaine de présents, la manifestation de soutien aux syriens en révolte contre Bachar al Assad et son régime a rassemblé plus de 400 personnes cet après-midi dans les rues de Lyon.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 6 juillet 2012 à 01:27

    une info a relayer :

    http://www.lyoncapitale.fr/Journal/univers/Actualite/Faits-divers/Violente-agression-raciste-contre-deux-bouchons-lyonnais-a-Saint-Jean

    Combien de temps encore les nazillons de saint Jean et les identitaires vont ils beneficier de la mansuetude des policiers...??
    Ils commencent a faire quasiment des pogroms dans saint Jean ,mais c’est loin de faire la une des journaux,ou meme de provoquer une reaction policiere.(ou une reaction de la Mairie du 5e..)

  • Le 29 juin 2012 à 12:33, par antifaX

    Dans cette affaire , ce qui m’interpelle , c’est que tous les nazis ont été relachés.
    BENEDETTI a pu faire son speech gerbant devant les caméras.
    Les flics ont découvert des couteaux chez les fafs. Des couteaux !!!!!!!!!!!
    Mais, on s’y attendait quand mème un peu, tout ce « beau » monde (façon de parler),
    a été relâché le lendemain dimanche 24 au plus tard. Certains, après un simple contrôle d’identité,
    au bout de quelques heures.
    Pour moi, les flis ont révélé leur véritable mission : protéger l’Etat et le Capital.
    Sans les CRS et la BAC, les fafs auraient été « lynchés » par la foule, essentiellement
    d’origine immigrée du parvis de la Part-Dieu.
    Rappelons - nous le 21 octobre 2010 à Bellecour et les moyens employés par les flics contre des lycéens , dont beaucoup issus des quartiers pauvres...

    La police ne nous protège pas des fafs !
    Entretenir cette illusion nous mènera dans une impasse et nous coutera très cher.
    Le fascisme, c’est le Capital en armes.

  • Le 27 juin 2012 à 15:39, par peu importe

    à 11h14.

    Après une réaction épidermique, je vais tâcher d’être moins excessif dans mon propos, on y gagnera tous.

    Comparer dans le temps ou dans l’espace pose de grandes difficultés. Le raisonnement classique revient à dire "même contexte donc ce qui c’est passé la bas (ou cette fois) se produira ici (ou maintenant). Mais est-ce bien le même contexte ?

    Prédire le futur, c’est très avant-gardiste aussi.

    Les bonnes questions : ben oui, posons les, qu’est-ce qui permet de dire quelles sont les bonnes questions ?

    L’avant gardisme peut être de deux sortes :
    Une forme bénigne : affirmer qu’on a compris ce que les autres ne sont pas encore en mesure de comprendre (le dire c’est pouvoir commencer à en débattre, y compris avec ceux dont on considère qu’ils se gourent).
    Une forme insidieuse, de fait répandue, désespérée et désespérante : évacuer la question et pratiquer une avant garde de fait par le biais de l’entre-soi.
    Derrière cela il y a un fait de contexte tout simple : nous sommes très peu à penser ce que nous pensons et nous avons bien du mal (je n’ai pas dit que c’est impossible) à engager une discussion politique avec l’extérieur, pourtant l’extérieur existe, des opinions construites sur la base de ce qu’on lit dans « Métro » et de ce qu’on entend sur RTL existent.

    Parler de contextes et non d’idée suppose une rupture avec des réflexes incorporés désastreux repérables dans le fait de dire « le », « la » ou « les ». Je pense qu’on a tout à gagner à dire « des » : « des Etats » plutôt que « l’Etat », « des pouvoirs » plutôt que « le pouvoir », « des lois » plutôt que « la loi », « des polices » plutôt que « la police ».

    Les fafs, qui n’ont rien compris, spéculent sur des idées, en disant « l’étranger », « les muzz », « la race », « la nation », « la patrie », « l’Eurabia ».

    Le réel, c’est qu’il n’y a pas de continuité, d’immuabilité et d’essence, tout ça n’existe que dans le monde des idées : pas de constance et de permanence de la nation, de la race, pas d’unité identitaire chez les migrants et les enfants de migrants, pas de constance de l’Etat (sur le plan du réel, quel rapport entre les formes de gouvernementalité et de domination propre à la 3e république et les formes raffinées de contrôle social d’aujourd’hui ?), pas d’homogénéité de la loi.
    Exemple : au réel, quels rapports entre ce qui est prévu dans le code de la route et ce qui est prévu dans le code pénal ? Faudrait-il abolir le principe de la priorité à droite au même titre qu’il faut effectivement détruire, entre autres, l’article 222-14-2 du code pénal (« Le fait pour une personne de participer sciemment à un groupement, même formé de façon temporaire, en vue de la préparation, caractérisée par un ou plusieurs faits matériels, de violences volontaires contre les personnes ou de destructions ou dégradations de biens est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende ») ?

    16h54 parle de « l’Etat », de « la bourgeoisie », de « la police » ; ce sont des idées générales. il faudrait plutôt se prononcer sur les propriétés circonstancielles et contextuelles de « cet Etat », « cette bourgeoisie », « cette police », cette intervention policière contre cette action des fafs dans ce contexte d’exacerbation des idées xénophobes via RMC, la droite populaire et j’en passe. Bref, parler du réel, tenir compte d’un contexte à un moment donné.
    Ca évitera les spéculations sur le futur.

  • Le 26 juin 2012 à 11:14

    « peu importe », dans ta critique des propos de 16h54, tu oublies de noter que la situation qu’il décrit au futur, elle est déjà en partie réalisée en Grèce. Aube Dorée agit avec la complicité pleine et entière des forces de police. Je passe sur les habituels écueils d’une pensée avant-avant-gardiste (ou arrière-arrière-gardiste ? J’hésite) qui s’ignore (les gens sont des cons, les gens sont des moutons, blablabla), et qui est bien utile quand il s’agit d’éviter de se poser les bonnes questions.

  • Le 26 juin 2012 à 00:30, par Serge

    Quelqu’un a-t-il pu enregister ou filmer les personnes qui ont crié « Mort à Israël », selon le commentaire de "P.L." ?

  • Le 25 juin 2012 à 17:58, par Lili

    Et la stratégie de la police ?

    Ce weekend, les nazis ont été embarqués pour deux simples raisons :
    - Parce que leur manif était interdite
    - Parce qu’ils ont fait face aux flics, voulant briser leur barrage dans la gare.

    *
    Les flics ne les ont pas empêché de faire une discours public sur les escaliers dans la gare. Du jamais vu... en temps normal, tu distribue un tract ou tu y fais la manche et tu te fais embarqué.

    * Là où « l’incitation à la haine raciale » est illégale et peut être un motif d’arrestation, pour les flics ce n’était pas un motif de garde à vue. Ils attendaient que les faf soient « violents » pour intervenir, parce qu’ils n’avaient rien à leur reprocher... et quand ils les ont arrêtés et trouvé des couteaux, ils les ont relâché deux heures après.

    => Bref, ce n’est pas pour demander l’arrestation des faf que je détaille ces lignes.
    Mais pour bien préciser qu’être nazi est « permis » et « toléré », même en public.
    Un nazi ne se fait pas emmerder par les keufs pour ce qu’il est ( alors qu’il crie publiquement ses volontés), mais pour ce qu’il fait.

    Et encore, on a bien vu qu’ils se font embarqué seulement parce qu’ils ont résisté à la police.
    Les nazi a l’extérieur de la gare ne se sont pas fait embarqués : alors qu’eux aussi voulaient foutre la merde dans les rues de Lyon, et nuire à la « sécurité publique » comme on dit...

    La police n’est pas là pour nous protéger.
    Elle se protège elle ( elle t’embraque quand tu n’obéis pas) et les intérêts de certains.
    Les nazi n’ont pas eu de soucis.
    Ni pour cracher leur racisme ouvertement,
    Ni pour sortir de leur « interpellation », alors qu’armés, ils montraient une volonté d’attaquer le jour même.

    nazi, racistes, police complice !

  • Le 25 juin 2012 à 17:41, par peu importe

    Après les procès d’intentions chers aux Stal, 16h54 vient d’inventer - encore plus fort - le procès de non intention.
    CV69 ferait le jeu de l’Etat à l’insu de son plein gré en permettant au gens d’avoir des illusions sur l’efficacité de la police et les vertus de l’Etat... Trop fort CV69, ils font des trucs dont ils ont même pas conscience.

    Le reste du texte n’est qu’un ramassi de phrases au futur, la prédiction du futur c’est des foutaises, merde aux prophètes et aux puristes qui prédisent l’avenir. Si on regarde le passé (qui ne se trompe pas, lui), on voit que des puristes façon 16h54 ont beaucoup merdé sur un plan tactique, aucune leçon à donner, aucune leçon à recevoir.

    Si les gens ont des illusions c’est que ce sont des cons. Et les masses sont suffisamment connes (et il y a des raisons à cela, il n’y a pas de faute là dedans) sans que CV69 ne joue le rôle d’idiot utile ou je ne sais quoi.
    Et si les cons, qui sont bien réels, ont besoin de croire que, si la police intervient, cela prouve que les fafs sont réellement nuisibles, et bien, en bon cynique réaliste, je dis : « vive la légitimation de la lutte contre les fafs par les flics et l’Etat », c’est crade mais c’est le réel actuel et il est crade. Pour le futur on verra bien quand on y sera. C’est sans doute l’Etat, par ses actes, qui fera tomber les illusions sur l’Etat, pas CV69, et plus il y aura d’illusion sur l’Etat, plus il devrait y avoir (conditionnel de rigueur) en retour de désillusion.

    Tout le reste n’est que niaiseries idéalistes, incapacités à partir du contexte tel qu’il se présente, aussi moche soit-il.

    Et je précise, en prévision du procès d’intention à venir, que je ne fais pas partie de CV69.

  • Le 25 juin 2012 à 16:54

    Les observations qu’on a pu faire du déploiement policier de ce week-end sont le résultat de la stratégie menée par le collectif de vigilance. C’est pas polémique, c’est objectif.

    Le problème de cette stratégie pour les mouvements révolutionnaires est qu’elle consiste à continuer de répandre des illusions sur le rôle et la nature fondamentale de l’Etat.

    Après ce week end, les gens qui auraient besoin d’être protégés des néo-nazis peuvent penser que la police s’en charge, c’est là le grand problème. ça retarde donc un peu plus le moment où les gens prendront conscience qu’il convient de compter sur soi, et sur la participation dans des groupes, et l’organisation collective pour ne pas se retrouver démuni le moment venu..

    c’est-à-dire le moment où l’Etat, et sa police n’interviendront plus pour protéger quiconque des fascistes car il en sera de l’intérêt de ceux à qui il profite, les possédants.
    Ce moment viendra quand il sera vraiment mis en danger par un mouvement révolutionnaire massif. Il laissera alors tout le loisir aux fascistes d’intimider, tabasser, assassiner, réprimer ceux qui le mettent en danger et qui ébranlent vraiment son autorité.

    La bourgeoisie pourra même aller jusqu’à faire le rationnel sacrifice de les mettre à la tête de son Etat pour restaurer l’ordre et l’autorité qui lui assurent tant de privilèges..

    Nous devons nous réorganiser sur des bases idéologiques clairement établies, pour être en mesure de combattre de manière crédible ce système qui produit tant de misère et d’injustices, et qui fait objectivement le lit du fascisme..

  • Le 25 juin 2012 à 16:14

    Communiqué du collectif 69 vigilance contre l’Extrême-droite
    Le lundi 25 juin 2012

    Samedi 23 juin, alors que le juge administratif avait donné raison au préfet quant à l’interdiction de leur manifestation, les Jeunesses Nationalistes ont maintenu leur appel.

    Ainsi un groupe de 70 personnes, loin des 1000 annoncées, a été interpellé à la Part-Dieu et place Guichard.

    Avant même ces arrestations, c’est l’antifascisme populaire -et le Collectif Vigilance 69 s’en félicite- qui aura eu, pour partie, raison de leur présence place Guichard.

    Sans Alexandre Gabriac, qui a courageusement fui hors du département, Yvan Benedetti, leader de l’Œuvre Française, et ses sbires ont dû se retrancher dans la gare de la Part-Dieu en hurlant leurs slogans nationalistes, lorsque les passants se sont spontanément regroupés et les ont invectivés.

    Les forces de l’ordre étaient déployées en masse (700 personnes, deux canons à eau, un hélicoptère). Pour autant les interpellations sont bien faibles (moins de 50 personnes sur les 70 présentes), au regard du nombre de fascistes grouillant dans les rues de Lyon. La police contrôlait leur identité puis les libérait par petits groupes autour de la place Guichard, rendant le quartier excessivement dangereux pour ses habitantEs.

    Par ailleurs, parmi les interpelléEs placéEs en garde à vue, certainEs étaient en possession de barres de fer et de couteaux ; cela en dit long sur les intentions des membres de ce groupuscule. Peut-être qu’enfin le préfet prendra au sérieux les craintes maintes fois émises par le CV69 vis-à-vis des groupes fascisants se multipliant sur Lyon. Il est à souligner que quelques militants de la mouvance des Jeunes Identitaires/ Rebeyne, dont le local La Traboule est basé à Saint-Jean, se sont mêlés aux militants des Jeunesses Nationalistes. Une mini manifestation sauvage a en outre été amorcée dans le Vieux Lyon, dans une énième tentative de mainmise sur ce quartier.

    Enfin le CV69 se félicite de cette journée, qui aura été un échec cuisant pour les Jeunesses Nationalistes, que ce soit pour leur échec militant ou pour les armes juridiques qu’elles ont fournies au CV69. En effet l’arrêté du 21 juin (interdisant le rassemblement « debout jeunesse , c’est la révolte des souchiens ») et le jugement du 23 juin (confirmant cette interdiction) nous donnent désormais de solides moyens pour faire annuler toute future autorisation de manifestation de rue des Jeunesses Nationalistes.

    De plus, le travail de quartier effectué par le Collectif aura permis d’alerter un peu plus la population lyonnaise des dangers de l’extrême-droite sur la ville. Maintenant, il incombe à touTEs d’obtenir que ces factieux violents, racistes et xénophobes ne puissent plus diffuser leurs idées nauséabondes, ni polluer nos quartiers de leur présence.

  • Le 25 juin 2012 à 13:32, par Gurdil Antifa

    La justice est toujours gentille avec les Faschos ..

    A quand une manif antifa du coup, vu que celle d’hier à été interdite puis annulé (la sauvage) ?

  • Le 25 juin 2012 à 13:09, par MX

    Les fafs à la gare SNCF de La PART-DIEU à LYON le samedi 23 juin 2012 :

    http://www.youtube.com/watch?v=DLYTGud6f44&feature=endscreen&NR=1

  • Le 25 juin 2012 à 09:17, par ouh..

    Gentille la police.....Cela n’a pas toujours été le cas pour d’autres manifs,autorisées elles (n’oublions pas le 21 octobre et ses comparutions immediates à la chaine !!!! )

  • Le 24 juin 2012 à 22:01, par dans la presse

    Les militants d’extrême droite arrêtés à Lyon ont été libérés

    Mis à jour le 24.06.12 à 20h03

    Les quelque 70 militants d’extrême droite interpellés samedi à Lyon, notamment après un rassemblement sauvage en gare, ont été relâchés entre samedi soir et dimanche midi, une majorité d’entre eux après un rappel à la loi, a-t-on appris de sources policière et judiciaire.

    Sur l’ensemble de ces militants, 47 avaient été placés en garde à vue samedi après-midi mais seuls trois ont été retenus pour la nuit, les autres ayant été libérés après un rappel à la loi.

    Parmi ces trois personnes figurait le président de l’Oeuvre française, Yvan Benedetti, qui avait pris la parole samedi après-midi à la gare de la Part-Dieu au milieu de militants scandant « la France aux Français », avant d’être délogés par des policiers qui ont dû recourir à des gaz lacrymogène, au milieu des voyageurs

    M. Benedetti ainsi qu’un autre militant encore en garde à vue ont été relâchés dimanche à la mi-journée et une décision sera prise ultérieurement sur d’éventuelles poursuites, a indiqué la source judiciaire, précisant que l’enquête se poursuivait.

    2012 AFP

  • Le 24 juin 2012 à 14:12, par P. L.

    Si vous étiez à Part-Dieu vers 14h40 hier vous auriez pu avoir
    l’horreur d’assister aux déchaînements racistes des plus honteux des
    plus à droites de nos « concitoyens ». J’avais déjà remarqué une
    présence louche type béret, Rangers et t-shirt Lonsdale dans le métro
    pour aller à la Gare. Arrivé là-bas j’ai eu la triste surprise
    d’assister à une réunion d’extrême droite. Buvant un flot de paroles
    immondes, une quarantaine de néo-nazis étaient sous le panneau
    d’affichage face à leur orateur entouré de ses deux gorilles. Yvan
    Benedetti, ex-bras droit de Bruno Gollnich et dirigeant de l’Oeuvre
    Française (http://www.oeuvrefrancaise.com/), s’est pris pour un gourou
    parlant à ses adeptes, le doigt levé et le regard haineux. Fortement
    soutenus par son public à base de slogans « La France au Français »,
    « Bleu-blanc-rouge : non aux étrangers », il a remis ouvertement en
    cause le « laxisme des dirigeants socialistes » et la présence de
    ministres étrangers au gouvernement (le nom de la garde des sceaux
    Christina Taubira a été cité). J’avoue que sous le choc je n’ai pu
    retenir que peu de bribes du discours de Yvan Benedetti, qui était
    clairement écrit pour choquer et montrer la force de frappe de l’extrême
    droite à Lyon. M Benedetti et ses acolytes ont pût se permettre de crier
    « Mort à Israël » rappelant leurs inspirations antisémites. Déjà honteux
    de découvrir qu’un lieu public puisse être souillé par la présence de
    tel slogans les personnes autour de moi ce sont sentis désemparé et
    surtout impuissantes. Que faire face à des colosses à la tête vides prêt
    à frapper quiconque les remettants en cause ? On a pu sentir alors un
    malaise et une certaine peur chez les personnes autour de moi, les plus
    courageux lançant de fébriles insultes face à la porté de voix de 100
    kilos de graisse d’un crâne rasé. En effet, l’intimidation est et
    restera l’arme du néo-nazi : lunettes noirs, vêtements noirs, tatouages
    et Rangers noirs (qu’est ce qu’ils sont contre les gens à la peau
    noire ? Je rêve d’un skin aux couleurs d’Elmer l’éléphant). Aujourd’hui
    ils ont eu leur minutes de gloires il faut l’avouer, regroupé ce sentant
    plus fort face à nos dégoûts silencieux. Pourtant la présence de CRS et
    d’officiers de la BAC auraient dû nous mettre en confiance...au
    contraire ces derniers ont d’abord brillé par leur passivité. La preuve,
    c’est que j’ai découvert leur présence qu’au bout de cinq minutes.
    Entourant la scène et pourtant plus nombreux que les skins il a fallu
    que je leur demande la raison de leur calme pour comprendre qu’ils
    attendaient un acte de violence de la part des skins pour intervenir.

    Ça n’a pas loupé, une jeune fille s’est insurgé plus que la plupart
    d’entre nous en se plaçant face au groupe et les insultants tandis qu’il
    scandait leurs slogans racistes. Après avoir tenté une baffe vaillante
    (bravo la miss) vers le visage de l’un d’entre eux
    (http://www.youtube.com/watch?v=pyffpBL_39o), l’atmosphère s’est vite
    réchauffée et les policiers nous ont conseillés de s’écarter. Rien à
    redire cette fois ils ont été réactifs et en quelques minutes ont
    encerclés les militants créant ainsi un périmètre de sécurité pour les
    voyageurs. C’est par ce moyen qu’ils ont pût contenir les manifestants.
    Je suis resté environ trente minutes filmant et assistant à la scène
    avant de prendre mon train, apparemment la presse rapporte que les
    militants néo-nazis auraient tenté de forcer le barrage obligeant les
    forces de l’ordre à user de lacrymo. Dommage, c’est pas le meilleur
    moyen de leur faire ouvrir les yeux (haha...).

    Voilà pour la description de la scène, maintenant essayons de passer
    outre la nausée que m’a inspiré cette scène. Sur place et en revoyant
    les images je me suis posé plusieurs questions. Sous le choc, la
    première : mais qu’est ce qu’ils foutent là ? Comment ont-ils pût entrer ?

    L’orateur nous a vite fait comprendre que lui et ses comparses étaient
    victime d’une injustice (ben tiens), bâillonné, privé de la liberté
    d’expression au regard des étrangers qui peuvent manifester librement
    (une manifestation de soutien à la Syrie avait lieu aujourd’hui). La
    manifestation contre la « préférence anti-nationale et le racisme
    anti-blanc » organisée par Les Jeunesses nationalistes n’a pas été
    autorisé par la Préfécture de peur des débordements. En réaction à cette
    décision Les Jeunesses Nationaliste et l’Oeuvre Française ont donc
    décider de s’approprier la Part-Dieu -ce qui n’avait jamais été fait
    pour l’instant- pour faire un coup de force. La suite de leur petite
    sauterie a fini cependant par 69 interpellations tandis que d’autres
    manifestaint dans leur quartier de St Jean.

    A ce jour, les manifestations d’extrême droite sont resté épisodiques à
    Lyon mais on sent une présence de plus en plus revendiquée. La preuve en
    est les chiffres du 1^er Tour des Présidentielles à Lyon avec 9,87 %
    pour Marine Le Pen qui réfute tout rapprochement de son parti à des
    agissements pareils. C’est peut-être l’explication de l’absence à la
    Part-Dieu du leader des Jeunesses Nationalistes Alexandre Gabriac (ex-FN
    exclu du parti pour avoir été pris faisant le salut nazi) qui n’a pas
    vraiment d’ajouter de bavures à son palmarès.

    Mon second étonnement a été l’influence qu’a eu ce groupe dans un lieu
    public : peu de personnes ont osé se révolter malgré la présence d’une
    mixité sociale importante à la Part-Dieu. Tout le monde semblait
    atterré. Malheureusement certaines réactions étaient complétement
    ahurissantes ; j’ai entendu deux filles passer et dire « On s’en bats les
    couilles de la France tfaçon vive l’Algérie ». Tandis que une fois dans
    le train les gens en parlait comme si c’était normale.

    Bref, le dégoût, la nausée, ça fait peur d’être lyonnais.

  • Le 24 juin 2012 à 11:43, par karine

    Bonjour,
    a t-on des infos sur les poursuites ?Hier j’étais place guichard et ensuite part dieu ces gens sont vraiment fou. Alors que j’étais avec un ami à un café (place guichard) nos voisin séniors venaient pour la manif des fachos, leur discours étaient stupide, a part rabaché « quand même ils cassent les banlieues »ensuite une des vieille dame s’adresse à un jeune de sa mouvance qui la remballe copieusement avec mépris. Tout au long de l’aprés midi j’ai pu voir ces gens par petit groupe, des très jeunes aussi qui ont pris peur à la gare et ou ils tentaient de cacher le blouson skinned d’un des copains. Nos jeunes les ont repéré, ils n’ont pas cédé à la violence, ils les ont accompagné jusqu’au métro avec quelques insultes.

  • Le 24 juin 2012 à 10:01, par bruce

    voici qques clichés pris dans le bus qui emmenait les fachos, dans la cours du commissariat et du rassemblement se soutien de OF
    http://p.twimg.com/AwFQO1BCQAAfmHC.jpg:large
    http://p.twimg.com/AwFW_nwCMAAnGT7.jpg:large
    http://p.twimg.com/AwFXpDoCEAAH5Ye.jpg:large
    http://p.twimg.com/AwF-S1BCMAI9VG1.jpg:large

  • Le 24 juin 2012 à 08:48

    Vers 20h - 21h, les fafs « tenaient » St Jean, ils étaient alignés devant la rue St Jean et filtraient les passants. Des petits groupes mobiles de partout dans le quartier. Surtout dans les bars en train de picoler en attendant le match... Pas de keufs.
    Paraît qu’ils ont bougé cette nuit (vers 23h ?). Quelqu’un-e a des infos ?

  • Le 24 juin 2012 à 08:40, par redskins power

    la quizaine de faf partie en manif sauvage sont en realite la manif de soutien au interpelles de la journée .
    J’en ai trouvé la photos :
    https://twitter.com/#!/Yvan_Benedetti/media/slideshow?url=pic.twitter.com%2F6gbpusCW
    ont peut y reconnaitre bissuel qui a l’air de se demander ce qu’il fait au milieux ...
    un soutien a l’image de la manifestation qui devais rassembler 1000 personnes : pathetique
    Et au fait ou etais pendant toute cette journée celui qui apellais a se revolter , a venir a la manif .... mais que l’ont a pas vue de la journée le super nationaliste gabriac ???

  • Le 23 juin 2012 à 17:42, par ...

    Un groupe assez important (20 ?) place St-Jean également et seulement trois flics pour les surveiller de loin.

  • Le 23 juin 2012 à 16:15, par Blink1871

    Un groupe de 5 ou 6 fafs habillés en « gentleman fachos » (serait-ce donc des gudars ?) a zonné 5 minutes place Voltaire donc pas loin de Guichard. L’hélico tourne depuis maintenant presque 2h au dessus de Rue Paul Bert, Part Dieu, Guichard, Voltaire...

  • Le 23 juin 2012 à 16:11, par  !!

    Une vingtaine de fafs se déplacent vers place guichard rue mazénod, suivi par deux teams de bacqeux

  • Le 23 juin 2012 à 15:23, par Pastisman

    Hélico en stationnaire depuis 15mn au dessus de la place Guichard

  • Le 23 juin 2012 à 15:15, par Antho

    Des fafs traînent sur la presqu’île, plusieurs camions de CRS à Terreaux et à Cordeliers, l’hélicoptère est également sur la presqu’île.

  • Le 23 juin 2012 à 14:37, par Antho

    Hélicoptère de gendarmerie non loin de la Croix-Rousse

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info