Flash-ball vs Taser : 1 partout

735 visites
1 complément

Un malien de 38 ans est mort lors d’une interpellation policière après avoir reçu deux décharges du pistolet taser le lundi 29 novembre vers minuit... Cette semaine, c’était au tour d’un marseillais de décéder après un tir de flash-ball. A l’heure où la Loppsi 2 amène de nouveaux jouets aux policiers, retour sur leurs prétendues armes-qui-tuent-pas.

Depuis plusieurs années, de nombreuses voix se sont élevées contre le danger de mort lié à l’utilisation du pistolet Taser ®. Des rapports d’Amnesty International sur de nombreux décès aux Etats-Unis et au Canada jusqu’aux prises de positions plus récentes du Comité contre la torture de l’ONU, qui dit explicitement que le Taser ® « peut même causer la mort », les éléments n’ont pas manqué pour alerter les pouvoirs publics.

Mais rien n’y a fait.

Mis en service depuis 2005, ce pistolet électrique n’a cessé d’être déployé parmi les forces de répression. Les conditions d’utilisation prescrites par le ministère de l’intérieur (évaluer les risques cardiaques de l’interpelé, éviter de viser le thorax, les personnes en situation de dépendance, les femmes enceintes...) soulignent tacitement les risques majeurs liés à son utilisation.

Envoyer une décharge électrique de 50 000 volts est peut-être moins systématiquement létale qu’une arme à feu, il n’en demeure pas moins que le Taser ® est une arme et qu’il tue.

Enfin comme pour le Flash-Ball ® l’utilisation de ces armes moins-létales permet de (re) banaliser, d’aucuns diraient de décomplexer, l’usage d’armes en général sur la population civile ce qui fait sens dans une logique de "guerre de basse intensité".

Une infographie sur Owni révèle 15 ans de législations et de documents sur les indications d’utilisation du Flash-ball ® par la police.

Voir aussi « Flash-ball » et maintien de l’ordre : quand la police passe à l’offensive.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 16 décembre 2010 à 15:36, par °°°

    L’un des problèmes causés par ces armes « non léthales » est le fait qu’elles encouragent les policiers à se servir d’armes , ainsi alors qu’ils n’allaient pas utiliser un flingue contre des manifestants (quoique) , ou contre un interpellé non coopératif (quoique ) ils se servent sans vergogne de ces armes car dans leur têtes elles sont « non léthales » donc utilisables pour un oui ou plus souvent pour un non.

    L’autre probème posé est l’indifférence par rapport à tous les rapports mettant en avant les risques de telles armes ce qui mets bien en avant la puissance du Lobby qui leur vends leur si chère « sécurité ».

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info