Théorie(s) queer, féminisme(s) et non-mixité(s)

1126 visites

Dans la suite des débats suscités sur Rebellyon (« Aux gars par un gars », notamment), voici un article parlant de non-mixité, de domination, mais aussi des différences d’approche entre théories. Et des différentes zones d’ombre que laisse chacune dans nos prises de consciences.

"Pour un regard féministe matérialiste sur le queer.
Échanges entre une féministe radicale et un homme anti-masculiniste"
par Sabine Masson et Léo Thiers-Vidal

Les théories queer ont, depuis quelques années, établi leur place au sein du mouvement alternatif.

Dans cet article, les auteurs reviennent sur le fait qu’elles constituent une nouvelle manière de rejeter les catégories binaires et biologisantes de sexe, ainsi qu’une critique de l’oppression hétérosexiste et de l’hétéropatriarcat …
Il.elle soulignent la mise en lumière via le queer de ces dimensions trop souvent laissées dans l’ombre par les théories féministes, historiquement peu soucieuses jusque là, de la critique de l’hétérosexualité/isme dominant. On ne le répétera jamais assez : les lesbiennes, durant les années 70 et même jusqu’à nos jours, ont été à la fois des actrices de premier rang, et les grandes invisibilisées des luttes et revendications féministes.

Mais inversement, que signifie pour un jeune militant, découvrir les enjeux sexe/sexualité/genre à travers une grille de lecture uniquement queer ? Pour les auteur.e.s de l’article, le queer laisse à son tour dans l’ombre d’autres pans de domination. Ainsi, le jeune militant découvrant ces enjeux à travers une grille de lecture queer a-t-il peu de chances d’appréhender, nous disent-il.elle, « en quoi la mixité de genre est un lieu de violence permanente pour les femmes ». Dès lors, ils auront « l’illusion de pouvoir participer de plain-pied aux luttes et études féministes et non depuis une position sociale et un point de vue problématiques, de dominant. »

Il s’agit donc d’un article qui met en débat plusieurs grilles de lecture du monde hétéro-patriarcal : la grille de lecture queer, la grille de lecture féministe matérialiste, et également celle, moins connue, des lesbiennes radicales.

Je vous le propose à lire sur rebellyon car, même s’il souffre d’une question manquante (« la non mixité féministe et l’inclusion, notamment, des transgenres »…), il me semble important dans nos débats actuels autour de l’hétéro-patriarcat et de comment on peut/doit lutter contre lui.

L’article via le site de Philippe Coutant, libertaire nantais

La suite à lire sur : http://1libertaire.free.fr/LeoThiersVidal21.html

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Rapports sociaux de genre » :

>La Décroissance, ce journal que nous n’achèterons pas

Le journal « La décroissance, journal de la joie de vivre » édité à Lyon, lié à l’association Casseurs de pub, se veut un journal critique de la consommation, prônant une société de partage et de sobriété. Mais ce partage ne se veut pas avec tout le monde. Cela fait de nombreuses années que ce journal diffuse...

› Tous les articles "Rapports sociaux de genre"

Derniers articles de la thématique « Discriminations » :

>Kanakÿ : une lettre oubliée de Pierre Messmer

Alors Premier ministre, il écrit le 19 juillet 1972 à son secrétaire d’État aux DOM-TOM, car il veut, en 1972, et oui en 1972, coloniser la Nouvelle-Calédonie. Pour lui, les Kanaks, qui peuplent cet archipel depuis près de 5 000 ans, c’est moins que rien, ils n’existent pas. Ou plutôt ils ne sont là que...

› Tous les articles "Discriminations"