Tract CNT69 du 25/10 : « Retraites : pour gagner c’est maintenant ! »

549 visites
Mouvement sur les retraites

Depuis le 12 octobre 2010, et la manifestation nationale à laquelle ont
participé plus de trois millions et demi de personnes, la lutte a franchi
un cap décisif.

Depuis le 12 octobre 2010, et la manifestation nationale à laquelle ont
participé plus de trois millions et demi de personnes, la lutte a franchi
un cap décisif. Dans différents secteurs, la grève est reconduite par les
Assemblées Générales et les actions aussi bien sectorielles
qu’interprofessionnelles se multiplient (blocages économiques,
rassemblements, manifestations...). Les journées qui ont suivi la journée de grève du mardi 19 octobre ont vu une accélération des actions de blocages économiques dans toutes les régions de France. En effet les grévistes ont bien compris que face à l’arrogance du pouvoir, il est indispensable de taper le patronat au porte-feuille.

Dans la région de Lyon, les cheminots, les travailleurs des raffineries,
de la chimie, de la métallurgie et certains personnels de la fonction
publique territoriale et hospitalière ainsi que de l’inspection du travail
sont en grève reconductible. Des assemblées générales quotidiennes ont lieu également dans des boîtes du privé pour organiser le mouvement certaines ayant déjà voté la reconduction sous diverses formes.

Les raffineries ne fonctionnent plus, le gouvernement craint la pénurie
de pétrole. Il est donc temps de passer à la vitesse supérieure dans nos mobilisations afin de bloquer durablement le pays.

Ces nombreux exemples, la liste n’étant pas exhaustive et même s’agrandit, montrent bien que les salariés sont déterminés ! Les grands médias tentent de minimiser l’ampleur de la mobilisation, mais il n’en est rien ! Et si l’intersyndicale interprofessionnelle nationale du jeudi 21 octobre appelle à une journée de grève et de manifestation le jeudi 28, c’est bien parce que nous avons poussé dans ce sens, à la base, dans les boites, en assemblées générales ! Mais ce ne sera pas suffisant, seule une grève interprofessionnelle reconductible pourra venir à bout d’un gouvernement et d’un patronat sourds aux revendications des travailleurs et des travailleuses !

Nous sommes en train de construire un mouvement social d’ampleur, et nous pouvons gagner cette bataille sur la réforme des retraites. Mais le gouvernement reste borné, et Sarkozy ose parler de justice pour « justifier » cette réforme. Après la grande polémique de l’affaire
Woerth-Bettencourt-Sarkozy, le gouvernement n’a pas de leçon à donner sur la justice sociale, et encore moins avec une réforme qui fait une fois de plus payer les salarié-e-s. Face à l’élargissement du conflit, le gouvernement prend peur et joue la carte de la répression (des
interpellations en nombre ; déblocages par la force de dépôts
pétroliers...). Un cap a été franchi avec la présence du GIPN et donc de
flics armés de fusil à pompe dans les rues de Lyon face aux manifestants, avec le survol par hélicoptère de la ville qui vise à créer un climat de terreur. Ces provocations n’entament en rien notre détermination, au contraire, elles montrent la fébrilité du gouvernement et du patronat et prouvent que nous pouvons gagner !

La loi devrait être votée par le Sénat d’ici la fin de semaine, le pouvoir
faisant tout pour accélérer cette adoption. Et alors ? Rappelons que, lors du mouvement anti-CPE de 2006, la loi avait été adoptée et que nous avions tout de même réussi à faire reculer le gouvernement. Nous appelons donc tous les travailleurs et syndicats, quelles que soient les étiquettes à se coordonner et à lancer sans attendre les grèves reconductibles nécessaires à la victoire et à organiser des blocages économiques, dans les zones industrielles et partout où nous produisons les richesses. Opposons à ce pouvoir autiste la grève, les blocages et la solidarité !

La CNT revendique :

- la retraite à taux plein à 60 ans pour tous et à 55 ans pour les
salarié.e.s ayant effectué des travaux pénibles,
- le retour aux 37,5 annuités public-privé,
- l’indexation des pensions sur les salaires,
- la garantie d’un taux de remplacement de 75% du salaire brut (calcul
sur la base des 6 derniers mois),
- pas de pensions inférieures au SMIC,
- le refus des retraites par capitalisation,
- la gestion des organismes de solidarité par les salarié.e.s eux-mêmes,
- la hausse des salaires, induisant automatiquement une augmentation des
cotisations.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Mouvement sur les retraites » :

>Travail / chômage / retraite : la guerre aux précaires est déclarée !

Réunie lors d’une première AG de lutte le vendredi 14 décembre, la Brigade des fauché.e.s - collectif de chômeur.euse.s et précaires - appelle à rejoindre la lutte contre la réforme des retraites et à s’unir contre les réformes de l’assurance-chômage. Manifestation du Jeudi 20 février : RDV du cortège à...

› Tous les articles "Mouvement sur les retraites"