Un administrateur Wikipédia menacé par la DCRI

1101 visites

Le jeudi 4 avril, un administrateur de Wikipédia France a posté un message sur la page « Bulletin des Administrateurs » pour faire part d’une demande qui lui a été faite par la Direction Centrale du Renseignement Intérieur (DCRI) de supprimer un article sur la Station hertzienne militaire de Pierre-sur-Haute qui contiendrait des informations classifiées :

Bonjour,

je vous informe que l’article Station hertzienne militaire de Pierre sur Haute vient d’être supprimé par mes soins. Cet article contrevenait à l’article 413-11 du code pénal français (compromission du secret de la Défense nationale). La police française m’a convoqué en tant qu’administrateur, suite au refus de la Wikimedia Foundation de supprimer cet article en l’état des éléments fournis.

La remise en ligne engagera la responsabilité pénale de l’administrateur qui aura effectué cette action.

Dans la suite de la discussion, un membre de la Wikimedia Foundation a posté une réponse pour annoncer que le service juridique avait reçu auparavant la même requête de la part de la DCRI, et qu’il leur avait été adressée une fin de non recevoir, jugeant que les motivations n’étaient pas suffisantes :

[…] The Wikimedia Foundation’s legal team was contacted by Direction Centrale du Renseignement Intérieur in early March regarding the French language Wikipedia article entitled "La station hertzienne militaire de Pierre sur Haute". The Direction Centrale du Renseignement Intérieur requested that we delete the article in its entirety under the claim that it contained classified military information. I responded to Direction Centrale du Renseignement Intérieur, requesting more detailed information because it was not apparent what classified information the article could possibly contain from a plain reading of the article. The Direction Centrale du Renseignement Intérieur repeatedly failed to provide any further information and simply continued to make a general takedown demand, despite my explanation that we could not remove the information without more information from them. Eventually, I had no choice but to refuse their request until they are willing to provide me with more information so that I can properly evaluate their claim under legal standards. The community remains free, of course, to retain or remove the article as it sees fit. But at this point, we do not see a demonstrated reason to remove it on legal grounds.

Il semble donc que suite à ce refus, la DCRI ait cherché à trouver un administrateur de Wikipédia France dont l’identité est publique afin de faire pression sur son unique personne dans l’optique d’atteindre leur objectif.

Certains administrateurs estiment qu’il serait nécessaire de priver Rémi Mathis de ses privilèges afin de le protéger de la police française. Il est d’ailleurs à noter que depuis son message de jeudi, il n’a pas participé aux débats ni donné signe de vie.

La fondation a depuis publié un communiqué pour relater l’histoire et expliquer sa position.

Lire aussi :
- la réaction de Wikimedia France : La DCRI menace un administrateur de Wikipédia pour supprimer un article
- l’article détaillé de Reflets.info : Quand la DCRI cherchent à censurer Wikipedia : les admins se dé-op… et paff l’effet Streisand

La suite à lire sur : https://linuxfr.org/users/moules/journaux/administrateur-wikipedia-sous-pression-de-la-dcri

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

>Journées Nationales Prison 2018, du 19 au 25 novembre

Les Journées Nationales Prison (JNP) organisées par la FARAPEJ (Fédération des Associations Réflexion-Action, Prison Et Justice) se tiendront à Lyon du 19 au 25 novembre prochain. Le Groupe Local Concertation Prison du Rhône organise 4...

>Retour sur le procès des 3+4 de Briançon

Jeudi 8 novembre, 7 personnes étaient jugées pour leur délit de solidarité à la frontière Franco-Italienne. Le procureur requiert 12 mois de prison dont quatre fermes contre deux des accusés et 6 mois de prison avec sursis pour les cinq autres. Le délibéré se fera le 13...

> Tous les articles "Répression - prisons"

Derniers articles de la thématique « Guerres - Armements » :

>L’attentat est un spectacle qui a tous les aspects d’une bonne marchandise

Un texte qui parle des sentiments que façonnent le traitement des attentats par les médias."Les infos tombent en direct sur les écrans, on suit l’assaut minute par minute. La course à l’audience produit une surenchère de détails jusqu’à la nausée. Entre la télé du salon et son petit ordinateur voila que...

>11 novembre, la guerre de 1914-1918 : le creuset des totalitarismes

Les commémorations du 11 novembre 1918 occultent toujours le souvenir du carnage et préfèrent exalter le martyre des soldats en sacralisant leurs combats. Elles fabriquent le mythe de la guerre nationale, la mémoire des combats est déformée, le culte du soldat est quasi religieux et s’incarne dans...

>Thomas Sankara : « Malheur à ceux qui bâillonnent le peuple ! »

Le 15 octobre 1987 à Ouagadougou, Thomas Sankara a été assassiné par Blaise Compaoré, celui qui a pris le pouvoir à sa place. Sankara avait redonné le nom local à son pays : le Burkina Faso , "le pays des hommes intégres", à la place du nom colonial de Haute-Volta. Il avait bouleversé la façon de faire...

> Tous les articles "Guerres - Armements"
}