Un songe d’oiseau

952 visites

Elle pensait à son père resté là-bas dans l’île.
Elle ne l’a encore jamais connu, je la lui ai volée en naissant.

Elle épuisait l’huile de ses veilles
Au bord du songe
Elle l’attendait
Avec l’impatiente avidité
Elle l’imaginait se muer en ange et entrer par sa fenêtre restée encore ouverte.

JPEG - 5 ko

Lorsque je suis entrée dans sa chambre.
Le silence régnait en maître.
Sous la faible lumière de l’abat jour
A sa lisière
Des papillons de feu tournoyaient éclairaient son visage pourpre
Et ses yeux clairs encore ouverts.
Je la regardais, un peu étonnée
Elle ne dormait pas mais paraissait soucieuse, inquiète, comme si pour la première fois de sa vie, elle craignait la nuit.

Peu après une poignée de secondes, elle était devenue transparente.
Ses vêtements disparaissaient devant moi, j’ai cru que j’avais de la chance.
Elle était comme un livre ouvert
Et je lisais sur la ligne de son cœur.
Aussi loin que j’y peux.
Je voyais son rêve qui tenait la main à la réalité.
Ah ! Comme dit le Grec
Optimiste, il était bon et doux de voir la lumière !

Elle pensait à son père resté là-bas dans l’île.
Elle ne la encore jamais connu, je la lui ai volée en naissant.

Elle épuisait l’huile de ses veilles
Au bord du songe
Elle l’attendait
Avec l’impatiente avidité
Elle l’imaginait se muer en ange et entrer par sa fenêtre restée encore ouverte.

Il venait régulièrement chaque nuit en silence
Ils jouaient ensemble
Sauf l’instant qui clôt ses paupières
Où qu’il pleut
Et attend une barque pour traverser l’océan
Elle a peu de chance d’être satisfaite
Alors sa vie prenait un goût particulier, une saveur profonde et déconcertante

JPEG - 3.2 ko


Je n’étais pas totalement indifférente à la suite de cet événement
Que je suivais avec un intérêt flottant au gré de ses humeurs
Ainsi, un soir, ou j’allais tirer les rideaux, j’étais surprise d’une effervescence d’épines entre mes cils
J’ai cru voir un instant ce que j’imaginais
Il était bien là à quelques millimètres de moi son désir sur ma poitrine
Il dansait comme elle avec la lune autour des bras et un serpent autour du cou
Je l’ai regardé les yeux pleins de larmes et sans être capable de lui demander :
« Au fait, ton arrivée ici, ça s’est passé comment ? »
D’ailleurs avais-je, à l’époque de son vivant déjà eu l’occasion de lui poser des questions ?
On ne parlait jamais de sentiments ni de nous-même ni même pas de ma grossesse ?
Nous pouvions tout au plus parler de la guérilla des articles de presse que nous lisions ce qui néanmoins me permit de découvrir qu’il y avait moyen de s’échapper clandestinement de l’île

Ce n’était un secret pour personne qu’il était hostile aux américains
Il ne l’affichait pas mais disparaissait au milieu de la nuit et revenait souvent comme un blanc fantôme à l’aube sinon deux jours après

Il avait décidé de vivre dans l’adversité
Il préférait se rendre utile pour les besognes discrètes et dangereuses
La mort était toujours sur son chemin comme un salut

Maintenant à son retour après l’intensité du songe quand je réfléchis à tout ce que j’ai vu et si près la tendresse se mêle à mes racines
Existe-il entre ce qui est et ce qui fut un trait d’union du coté de la pensée ?

J’éprouve une émotion trop forte que je n’espérais jamais qui m’apporte la considération humaine que je cherchais
Cela me suffit mais ne règle pas mon problème
Maintenant à son retour j’ai l’angoisse de perdre ma fille de ne la voir redevenir normale et équilibrée

JPEG - 3 ko


Je n’ai pas le droit de la laisser se consumer trop tôt dans le monde des adultes de se retrouver avant l’heure plongée dans des sensations inconnues
L’hallucination le rêve la folie
Gloire au mirage qui vient du sang
Ne dit-on pas qu’il suffit parfois d’un rien pour transformer une fillette en pleine croissance en un véritable monstre et qu’a partir de ce rien-là il fallait s’attendre au pire

Je me souviens du jour où elle prit la parole le 6 janvier 1993 à 10 h du soir
Le premier son qui est sorti de sa bouche fut comme tous les enfants de son âge "papa"
Il était absent
Dans les nues
Ce jour-là
Point de père chez le nouveau-né
Que dire aux gens qui étaient autour ?
Que je suis une veuve non ?
De l’aveu de ses parents qui le connaissent mieux que moi en réalité il n’est qu’un bohême qui ne saurait arriver a rien
« Quel dommage ! »
Pour Verlaine dans l’herbe

Depuis la petite a fait des progrès passant par tous les stades des apprentissages cognitifs
Après "papa" il y eut beaucoup de pleurs puis "maman"

Pourquoi m’a-il abandonné à la solitude ?
Jusqu’ à oublier son rôle du devoir !

Maintenant il croit que tout dépend de lui
Peuh ! Mon œil !
Alors qu’en fait tout repose sur moi c’est évident et j’en parle à tous les gens

Qui veille sur sa santé ?
Qui est toujours là à ses cotés ? Qui la prévient des dangers ?
Qui la pare d’armure pour faire face au quotidien ?
Qui sinon moi ?
Je crois qu’il se trompe.
Il n’a pas encore senti ce que j’ai senti
Il ne l’a jamais tenu dans ses bras
Il n’a même pas vu ses premiers pas
Il ne pourra jamais comprendre comment fonctionne le cœur d’une adolescente

Qui pourra me dire comment l’apprivoiser pour la voir vivre un peu ce que qu’elle a perdu

Qui pourra me le dire !
Telle est ma douleur
Ma faute de ne pas avoir agi sitôt Maintenant je préfère encore douter de moi et ignorer la faute de l’autre
Je détourne illicitement cette faute
Pour la virer à mon compte
Afin d’en neutraliser l’impact !
Pourra-t-elle un jour me le pardonner
Quand il ne me restera qu’une heure à vivre !!!!!

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Contre-cultures / Fêtes » :

>Rencontre autour de l’ouvrage « L’Ivresse des Communards » à La Gryffe

Rencontre avec Mathieu Léonard autour de « L’Ivresse des Communards » le 08 octobre 2022 à 15h à la librairie La Gryffe ! La présentation du livre au public s’appuie sur une projection sur écran d’illustrations (gravures, tableaux, caricatures de presse, affiches, iconographies d’ouvrages hygiénistes, etc.)...

› Tous les articles "Contre-cultures / Fêtes"