Popouri n°20 - novembre 2005

Toujours un peu de retard pour la sortie du popouri de novembre mais bon, pour une fois il y a des raisons objectives : état d’urgence oblige (en anticipant sur l’article 11 qui « habilite les autorités à prendre toute mesure pour assurer le contrôle de la presse et des publications », même de couleur orange) il a fallu réaménager un peu le contenu éditorial, conformément aux attentes de l’autorité légitime et des 70 % de pétainistes qui peuplent, d’après les derniers sondages, notre beau pays de France.
Ainsi, dans une perspective d’apaisement et de retour à la normale, ce numéro 20 du bulletin des cultures CONTRE-insurrectionnelles ne traitera que de sujets réellement constructifs : une visite auprès de nos excellents fonctionnaires de police, agents valeureux du maintien de l’ordre républicain [ou comment tabasser en toute bonne foi des gens même pas des quartiers, p3] ; un petit safari dans une de ces périphéries si pittoresque et heureusement pacifiées [une joyeuse insurrection à Vaulx-en-Velin et sur quelques autres lignes de front, p4-6] ; quelques mots sur les politiques d’aménagement urbain qui doivent permettre de rendre nos villes imperméables à la racaille, aux voyous et autres microbes criminogènes [des aménagements pour lesquels prévention rime avec bombe à neutron : cf. article sur la prévention situationnelle p10-11et sur le Grand Projet de Ville à Saint Etienne p8-9]…

Restent les rubriques habituelles à savoir les dernières nouvelles du meilleur des mondes possibles [pop’potins p7] et un programme des festivités où les jeunes de bonne famille pourront s’étourdir plutôt que d’aller défier les forces de l’ordre [agenda p13-15]. On finira en musique avec cette déclaration de son excellence P. Clément, Garde des Sceaux : « la prison est un outil de réinsertion sociale, les surveillants pénitentiaires sont des agents de la paix sociale » [et si ce genre de phrase vous donne envie de cramer toutes les prisons vous serez sûrement les bienvenuEs à la Scierie, squat musical mais pas que… p12].
Vive la France ! Vive la Police Française ! Vive la France occupée !

JP. Lacroix, Préfet de Région
[le popoulit buro]_

Petit guide lyonnais

Patrimoine industriel et culture bourgeoise

Voici un article de la rédaction délocalisée du Popouri - Canal Historique Stéphanois. Il porte sur une polémique débutant à l’été 2004 à propos du projet d’implantation de la Cité du Design sur le site de l’ancienne Manufacture d’Armes, qui se trouve en plein centre ville et occupée jusqu’alors par le fabricant d’armes de service public GIAT. Cette installation illustre la stratégie de rayonnement de la mairie en place (pilotée par Michel Thiollière, hurluberlu minable ou pitoyable, qui cumule les honorables (...)

Petit guide lyonnais Écologie / Anti-productivisme

Brèves

Assassinat légal, suites.
Début octobre, la « justice française » a procédé à une reconstitution pour clarifier les circonstances de l’assassinat de Nicolas Billotet, flingué le 13 mars 2003 par le Groupe d’Appui de la Police de Proximité. Les flics en question sont donc revenus rue Docteurs Cordier dans le quartier de Saint Rambert, dans le 9e arrondissement de Lyon, mais cagoulés cette fois, histoire de « protéger leur anonymat ». Deux jours après les faits, les rapports de police et le Progrès de Lyon (...)

Petit guide lyonnais

La prévention situationnelle

Par Lulu Casse(les)noisettes
Le réaménagement urbain de Lyon, peut laisser ses habitant-es étonné-es : l’uniformité est de mise... Les place du Pont et Bahadourian, celles de la Bourse, de la République et des Charpennes, l’esplanade de la grande côte, ou bien la petite place du Griffon, qu’ont en commun ces places ? La sobriété et le sol en bloc de granit ? Oui mais encore ?
Elles ont toutes été conçues selon une doctrine appelée « prévention situationnelle ».
Guide de conception à l’appui, les (...)

Petit guide lyonnais Résistances et solidarités internationales

Retour de flammes

Dans le sillage des émeutes éclatant depuis une dizaine de jours en région parisienne , l’insurrection gagne l’agglomération lyonnaise autour du 5 novembre : Vénissieux, Rillieux-la-Pape, Saint-Fons, Meyzieu, Bron, Saint-Priest, Lyon... En 6 jours, plus de 200 voitures flambent et les affrontements se multiplient avec la police : 8 flics sont ainsi blessés à Vénissieux dans la nuit du jeudi 10 novembre ; 8 bus TCL sont pris pour cible mardi soir, un bus est incendié totalement à Vaulx et un cocktail (...)

Petit guide lyonnais Contre-cultures / Fêtes

Contre tous les maux, un seul remède : la Scierie

Face à une concurrence quasi-inexistante dans le secteur pourtant fort prisé des occupations de biens privés, l’équipe de La Scierie a décidé de relancer ce domaine en friche en emménageant son centre social dans vos murs, et cela pour toujours être plus proche de vous. Dans un cadre agréable, une ambiance chaude, insurrectionnaliste et conviviale, l’équipe dynamique de La Scierie vous accueille et vous propose toute une gamme de spectacles, de personnages haut en couleurs, des scènes d’actions (...)

Petit guide lyonnais

« Et nos nuits seront plus belles que les jours » : petits rappels à propos de la situation insurrectionnelle dans la périphérie lyonnaise.

Avant la tempête, ça ressemble déjà un peu à la tempête...
Entre janvier et septembre 2005, les services de police affirment que près de 800 véhicules auraient été incendiés sur l’agglomération lyonnaise. Le 9 octobre des poubelles et une voiture flambent dans le 8° arrondissement, 3 autres bagnoles sont cramées à Grignais. Courant octobre toujours, trois distributeurs de ticket TCL sont incendiés sur différentes stations de tram, un gymnase brûle à Villefranche. Et le dimanche 16, l’émeute prend à (...)

Petit guide lyonnais

Peur bleue... Un témoignage piqué sur rebellyon

Tout a commencé mercredi 19 octobre à « l’arrêt public des platanes » : soirée dub avec un bon couple des mecs qui nous faisaient vibrer au rythme des machines et de bonne énergie, tout était là pour que ça soit une longue soirée de fête et de convivialité. Il fait encore bon, les gens résistent encore à la fraîcheur de la nuit, et dans toute la place et le bar, les gens parlent d’une seule chose : l’after au « Bauhaus ». On arrive vers 23 h 00 et le son envahit l’espace jusqu’à au moins 1 h du mat, heure vers (...)

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info