Popouri n°21 - décembre 2005

Contre toute attente, le popouri de décembre ne sortira pas la deuxième quinzaine du mois comme le laissaient échapper certaines mauvaises langues... Ce popouri une nouvelle fois riche en informations subjectives (pas comme l’objectivité du Progrès et autres sbires...) et militantes pourra vous accompagner tout au long du mois. En plus, ça fait une chouette base de discussion pour le noyël en famille autour des sujets polémiques d’actualité ! Plein de belles dicussions en perspective avec la tata faf, le tonton coco qui vire nationaliste, le cousin libéral et la cousine social-démocrate... Ce mois sera dur, très dur... d’autant plus qu’en janvier il n’y aura pas de popouri ! Eh oui, on se rencarde en février pour la suite.

Mais en attendant on ne va pas vous laisser partir comme ça. Le collectif est à sec donc une nième fête du popouri s’impose ! Elle est prévue pour le vendredi 16 décembre avec concerts, djs, et graphs au rendez-vous. Voilà, on vous attend nombreux et nombreuses en espérant que vous n’avez pas donné toutes vos économies au Téléthon ! Mais la force du popouri c’est aussi vous ! C’est certes une formule très populiste mais néanmoins vraie - qui a dit que le popouri ne faisait pas dans le populisme ? On a jamais autant eu besoin de contributions spontanées, d’aides actives pour le pliage et autres tâches diverses, variées et épanouissantes ! Notre survie en dépend !! (pour info, c’est une phrase choc qui est sensée vous faire réagir !)

Bon, il y aura encore plein de trucs biens dans ce numéro ! - Ah ! oui, avant de venir en masse dans le collectif il faut savoir que l’on finit tous-tes mégalos ! Tout d’abord (p.5) un article sur la crapule qu’est Finidori, juge à la Cour d’appel de Lyon... ce qui nous mène à un article sur les violences policières (p. 3 & 4) avec un retour sur le procès en appel des inculpés de la manifestive instruit par le faf de la page précédente. Ensuite, pendant que d’autres prient leur vierge de les avoir sauvé-es de la peste, on ira faire un tour du côté des taules de Perrache le 8 décembre (p.6 & 7) En page 8 & 9, des extraits d’un zine italien, « Tempi di guerra », qui illustre à merveille cette sinistre époque où l’on vit une politique de l’ordre et la sécurité. Maintenant, les ô combien célèbres brèves (p.10 & 11) puis une tentative de création d’un collectif de baby-sitting (p.13) Juste avant la présentation du « collectif état d’urgence », constitué après les rébellions en banlieue (p.12) Et pour finir... l’agenda !
Hop !

Petit guide lyonnais

Pour la collectivisation du baby-sitting

Les manifs sont à l’heure du repas, les réus à l’heure du bain et les fêtes à l’heure du coucher. Les bars et autres lieux sont enfumés. Difficile d’emmener son enfant partout avec soi si on veut respecter son rythme et lui éviter bronchiolites et autres crises d’asthme (sans parler du cancer précoce !)
Et puis passé l’engouement des potes au début, passés les « oh », les « ah », les « il a ta bouche, le nez de son père et les oreilles de mamie Charlotte », les « oh c’est rigolo cette petite chose, ça fait caca (...)

Petit guide lyonnais

Police milice, justice complice

Le nabot malfaisant l’avait promis aux sauvageons de je ne sais plus quelle cité, et c’est toute la France qui s’est réveillée avec la gueule de bois, mais là où les premiers ont vécu trois semaines de fêtes avant la « descente », la seconde ne doit son état léthargique qu’à sa passivité soigneusement entretenue depuis des années par la propagande médiatique.
Celles et ceux qui ont été élu pour « faire barrage au fascisme » (vous vous souvenez ? ils en rigolent encore ...) nettoient au Kärcher la façade de la (...)

Petit guide lyonnais

Fini de rire

En appel, le 24 novembre, Luis et Christian ont été condamné à des peines lourdes alors que le tribunal de grande instance les avait relaxés tous les deux, selon les conclusions de l’enquête de l’IGPN. Il faut dire que le président de la 4e chambre, Grégoire Finidori (« Fini de rire » pour les intimes), n’est pas précisément renommé pour sa mansuétude. Ce serait même plutôt l’inverse puisque depuis plus de dix ans on tombe régulièrement sur ce triste personnage, dès qu’il s’agit d’évoquer les horreurs judiciaires (...)

Petit guide lyonnais Quartiers populaires / Discrimination de classe

Collectif État d’Urgence

Un collectif de soutien inconditionnel aux jeunes inculpés et condamnés des quartiers de l’agglomération lyonnaise s’est créé le 11 novembre. Il a pris comme nom : « Collectif état d’urgence ». Une première réunion s’est tenue le mardi 15 novembre à Lyon. C’est un collectif qui débute, de nombreuses discussions et échanges très intéressants ont eu lieu, différents groupes de travail sont déjà mis en place afin de concrétiser plusieurs initiatives.
D’abord, s’organiser pour participer aux comparutions immédiates au (...)

Petit guide lyonnais

Brèves

Classe ouare
Le 16 octobre, un camion a été volé à St Priest avec 44 ordinateurs portables à son bord. Quelques jours plus tard, le camion a été retrouvé abandonné dans un lotissement et les deux personnes qui l’avait subtilisé seront retrouvées peu après. Les deux personnes, qui travaillaient dans l’enteprise d’où venait les portables, sont passées dans la foulée en comparution immédiate. Comme elles étaient sous le coup d’une récidive (le 27 juillet avec 20 ordinateurs portables) la lourde condamnation (...)

Petit guide lyonnais

À la lumière d’une prison qui brûle...

Le 8 décembre, c’est la fête des lumières.
Une grande mascarade autour de la résurrection d’une vieille tradition religieuse. L’occasion de jeter tout le monde dans la rue. C’est que la pacification passe parfois par la fête... nous ne reviendrons pas là-dessus.
Rappelons juste que la dernière édition de l’événement fut l’occasion d’annoncer le plan Lumière 2, pour toujours plus de clarté dans notre ville, tout au long de l’année. Un plan d’éclairage qui ne concerne plus seulement le “patrimoine” mais aussi (...)

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info