A Lyon après l’interdiction, les islamophobes tiennent conférence

4885 visites
5 compléments

Depuis que la marche des cochons a été interdite par la préfecture -interdiction confirmée par le tribunal administratif-, les identitaires ne décolèrent pas. Cette interdiction met en danger toute leur stratégie politique et fragilise au sein de leurs groupes ceux qui misent tout sur la com’ gentillette. Voir à ce sujet l’excellent article de REFLEXes .
Ils tentent de sauver la mise, médiatique et politique, avec une conférence de presse lundi 9 mai dont le lieu devait être tenu secret. Dommage. Ce sera à 14h, dans leur local "La Traboule", montée du Change à St Jean, en présence des pontes de leur mouvement : Arnaud Gouillon et Fabrice Robert.

Mise à jours 9/05 à 15h30 : Lors de leur conférence de Presse, les identitaires ont appelé leurs partisans à se réunir place St Jean le 14 mai. Les déplacements depuis d’autres villes sont maintenus. La mobilisation antifasciste continue.

L’ivresse de la com’ fait perdre les pédales aux identitaires et saoule les journalistes

Si la tenue d’une conférence de presse lundi 9 mai était annoncée depuis la fin de la semaine sur les différents sites identitaires, afin de sauver la mise médiatique, l’invitation précise a été envoyée uniquement à la presse, précisant le lieu mais aussi la présence d’Arnaud Gouillon, "candidat" identitaire à la présidentielle (présenté comme le candidat "européen de souche", dixit le Bloc identitaire, dont le choix repose apparemment plus sur le patrimoine génétique consanguin que l’éloquence, également nommé en interne "Arnaud Couillon" pour sa vivacité d’esprit) ainsi que celle de Fabrice Robert, ancienne figure d’Unité Radicale, actuel président du Bloc Identitaire bien connu dans le Rhône, qui lui tient souvent la main en conférence de presse.

Ladite invitation envoyée à la presse, intitulée "cochons interdits, mais cochons insoumis" et envoyée hier midi 4 fois (ils tremblotaient un peu en appuyant sur "envoyer" ? ou alors ils tentaient de montrer qu’ils étaient pleins ?) vaut le détour : en-tête avec un fond rose et un petit cochon stylisé pour cacher le fond agressif, xénophobe et islamophobe de leurs activités. Les cochons "insoumis", bichette c’est trop touchant, trop rebelle.

Le communiqué révèle également - tout en demandant que les journalistes ne la diffusent pas pour "raisons de sécurité" - l’adresse exacte du local des identitaires où se tiendra la conférence de presse : c’est donc bien Montée du Change, toute petite rue derrière la place du Change, dans le Vieux Lyon. Local effectivement proche comme on le soupçonnait de la place du Change, ce serait donc bien celui dont sont sortis les identitaires pour le lynchage du 9 avril après la manifestation antifasciste. L’année dernière, des militants syndicalistes, simplement reconnus pour s’être exprimés à la télé, avaient déjà été lynchés à St Jean.

Enfin, leur mail fournit une généalogie éloquente de leur monomanie : l’Islam. Présentée sous des atours rigolos, la marche des cochons clôture dans leur communiqué la liste des actions xénophobes qu’ils ont menées : soupes populaires pour les personnes sans-abri mais uniquement avec du cochon, apéro saucisson-pinard volontairement excluant [1]. etc. (Voir encart fin d’article).

Une conférence pour tenter de rattraper le coup en abusant les journalistes

Avec des troupes militantes particulièrement faibles, la seule stratégie des identitaires est d’occuper le terrain médiatique. Ils comptent pour cela sur la complicité involontaire des journalistes. La semaine dernière, ils ont spammé les forums internet du Progrès en prenant différentes identités pour faire croire qu’un mouvement d’opinion soutenait leur initiative, poussant l’un des rédacteurs en chef à faire une mise au point dans le journal.
La meilleure réponse des journalistes serait d’ignorer les effets de communication (xénophobe) d’un groupe d’une quinzaine de personnes à Lyon.

Par ailleurs, la présence à cette conférence de presse d’Arnaud Gouillon et de Fabrice Robert montre bien que ces derniers tentent de rattraper la situation actuelle à leur avantage, en occupant l’espace médiatique, ce qui permettrait notamment de relancer la course de leur "candidat pour les présidentielles" si mal parti. Il y a donc fort à parier que les identitaires, ne pouvant tomber dans un affrontement radical avec la préfecture - institutionnalisation et com oblige - mais ne pouvant non plus accepter un échec pur et simple - au risque de voir les plus radicaux continuer à les quitter -, pencheront pour une solution intermediaire, du rassemblement symbolique dans le Vieux Lyon à la promenade limitée à St Jean, en jouant les victimes résistantes et insoumises. Leurs troupes violentes et venues de toute la France (bon ça fait 200 personnes maximum) seront présentes en ville et nécessiteront assurément la mobilisation de tous et toutes pendant le week-end, pour que de nouvelles agressions comme celles que connaît Lyon depuis un an n’aient pas lieu.

Faire tomber le "vernis" des identitaires. Lutter contre le racisme. Eliminer la peste xénophobe

Par conséquent :

1. Appel à toutes les personnes qui se sont senties insultées ou mises en danger à se présenter à la conférence de presse qui aura lieu à 14 h ? C’est plus rigolo que de demander aux journalistes de "boycotter" cette parodie. Allons-y à plein pour gratter le vernis "respectable" et inoffensif. Et n’oublions pas nos appareils photos, ça facilitera les identifications d’auteurs de violences dans le Vieux-Lyon, lors des prochains incidents prévisibles et déjà récurrents depuis leur installation dans le quartier.

Vous pouvez aussi aller (en groupe de préférence) demander des explications lors des ouvertures de ce local censé être "secret" (voir sur leur site les annonces des différentes activités : la "torgnole", etc.).

2. Appel à toutes les personnes qui refusent la confiscation de l’histoire lyonnaise par une bande de tarés : local nommé "la traboule", la gastronomie lyonnaise, la révolte prolétaire de "La Rebeyne", etc. L’histoire lyonnaise est d’abord une histoire ouvrière et d’insoumission, de gens qui apprécient la vie et non d’excités racistes, une terre d’accueil, d’immigration, et de métissage [2], depuis des siècles et des siècles. Les traboules étaient utilisées par les résistants dans le Vieux Lyon et sur les Pentes de la Croix-Rousse, que les descendants des nazis et des fascistes récupèrent ce nom est tout simplement intolérable. Leurs potes nazis avec lesquels ils organisent coups de poing et manifs ont au moins eu l’honnêteté de s’installer "Impasse de l’Asphalte", au nom plus approprié.

3. Appel aux personnes du quartier, aux groupes antiracistes, aux personnes de confession musulmane, aux groupes d’anciens résistants etc. à tout faire pour obtenir la fermeture dans les plus brefs délais de ce local.

Pas de fasciste dans nos quartiers
pas de quartiers pour les fascistes.

Des lyonnais, résolument antifascistes.

Faites tourner.


Derrière la communication, la réalité des identitaires c’est ...

JPEG - 26.8 ko
Des identitaires attaquant à coup de triplex la contre manifestation à Lyon, le 14 novembre 2004.
Un militant antifasciste fut gravement blessé au front par une chaîne de vélo.

Voir les 8 premières minutes du documentaire "Ascenseur pour les fachos" (Canal+) qui traitent justement des identitaires, de leur stratégie et de leurs liens avec les néo-fasciste italiens :

Pour ceux qui auraient encore des doutes, quelques spécimens particulièrement chargés sont présentés sur fafwatch : en photo avec les t-shirt des identitaires ou encore La tirelire des identitaires.

Obsession de l’Islam ?

Un petit rappel est nécessaire pour aller au-délà de la communication actuelle des identitaires : s’il est facile de retrouver les référents idéologiques de ce groupuscule d’extrême-droite (GRECE, Nouvelle droite, etc.) il est encore plus facile de s’apercevoir du caractère monomaniaque de leur actions. Les identitaires, depuis leur refondation sur les cendres d’Unité Radicale (déjà dirigée par Fabrice Robert), axent leurs actions sur l’Islam, sa prétendue omniprésence dans la société française, et surtout sur un aspect absurde et discriminatoire : la volonté de "combattre l’islam par le cochon" (sic). On les a donc retrouvés ces dernières années derrière la "Soupe aux cochons", volontairement excluante, organisée par leur paravant "Solidarité des Français - SdF " (re-sic), ou encore à la source des apéros saucissons-pinards censés être organisés par des citoyens lambda, qui, à défaut d’avoir rassemblé plus d’une dizaine de personnes à Lyon, ont fait les gros titres des JT. Pour finir sur leur obsession de l’Islam, rappellons les Assises internationales contre l’islamisation de l’Europe.

Ah la métapolitique  [3], c’est un vernis qui craque facilement !

Notes

[1Les libertaires préfèrent d’ailleurs organiser des repas collectifs ou publics qui soient végétariens ou "vegans", qui n’excluent personne. Et pour certainEs, "la manière de tuer les animaux, on s’en fout, on ne veut plus en bouffer du tout".

[2Lyon est également appelée "Myrelingue", qui signifie "Mille langues" et évoque bien cette tour de Babel qu’a toujours été Lyon.

[3C’est le GRECE qui a élaboré au début des années 70 la théo­rie de la « méta­po­li­ti­que » qui pousse les iden­ti­tai­res et d’autres à mul­ti­plier les asso­cia­tions pour « faire de la poli­ti­que hors de la poli­ti­que » : l’idée de base de cette théo­rie était de contre­car­rer le fait que leurs idées n’ont pas d’échos posi­tifs dans la popu­la­tion quand elles appa­rais­sent clai­re­ment en multipliant les initiatives de façade.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 9 mai 2011 à 17:21, par francky

    C’est vraiment dangereux votre posture....

    D’une vous dites que vous allez vous pointer au local des zids, alors que vous ne le faites pas !

    ==> Que de la com’ comme les identitaires.
    ==> Vous faites prendre des risques aux possibles jeunes crédules qui se seraient pointé au local en croyant y retrouver des antifas... Immaginez un moment un antifa de 16 17 ans tout seul dans le local, s’il se fait repérer et choper, ca donne quoi ? un meurtre !
    Avant de lancer des rendez vous sauvage... reflechissez !

  • Le 8 mai 2011 à 20:45, par Le Collectif 69 de vigilance contre l’extrême-droite

    Communiqué de presse

    Le préfet du Rhône a interdit la « marche des cochons » du 14 mai à laquelle appelait l’extrême-droite
    du "Bloc identitaire " qui voulait en faire un événement national xénophobe, islamophobe et raciste. Le
    Tribunal administratif de Lyon a rejeté le vendredi 6 mai le recours déposé par les identitaires.

    Le collectif 69 de vigilance contre l’extrême droite déplore cependant que le Préfet, dans les attendus de
    son arrêté, évoque une guerre opposant l’extrême-droite à l’extrême-gauche sur Lyon. Il n’y a pas de
    « guerre des extrêmes » à Lyon. Il y a une recrudescence inquiétante du nombre d’agressions néofascistes
    (voir pièce jointe) depuis plus d’un an doublée d’une tentative d’implantation de la nébuleuse
    d’extrême droite (un local néo nazi à Gerland et un autre, identitaire, à Saint Jean).

    Le collectif 69 de vigilance contre l’extrême droite prend acte acte de cette décision administrative qui
    met en avant la dangerosité des groupuscules d’extrême droite qu’il dénonce depuis près de deux ans. Il
    se réunira lundi pour envisager les suites de la mobilisation et organisera une conférence de presse
    mercredi 11 mai à 17h00 à la bourse du travail de Lyon.

    "le collectif 69 vigilance contre l’extrême droite rappelle par ailleurs que ses revendications ne se
    limitent pas seulement à l’interdiction de la « marche des cochons ». Il lutte pour la fin des agressions
    d’extrême droite et pour la fermeture des locaux Néo nazi à Gerland et identitaires à Saint Jean. La
    mobilisation continuera quoi qu’il arrive contre l’extrême droite, ses idées nauséabondes et toutes
    formes de discrimination et d’exclusion

    Lyon, le 7 mai 2011
    Le Collectif 69 de vigilance contre l’extrême-droite

  • Le 8 mai 2011 à 18:39, par Un des auteurs

    @lazarre

    Il ne s’agit certainement pas d’empathie pour une religion ou une autre, mais de dénoncer l’oppression, le racisme, que peuvent subir des personnes parce qu’elles ont choisi - ou "hérité" la plupart du temps - de telle ou telle religion. C’est vrai que des fois il y a des choses qui nous paraissent évidentes qu’on devrait préciser pour être plus clairs. La stratégie des identitaires visent bien évidemment au-delà de la religion, leur objectif serait plutôt les personnes qui n’ont pas d’ancêtres européens sur 7 générations.
    Ni dieu ni maître bien sûr, ce qui ne veut pas dire qu’on ne défendra pas des personnes opprimées pour leur choix religieux (et ici, puisque c’est le hallal qui est visé officiellement, pour leurs pratiques culturelles). Quoi qu’on en pense par ailleurs.

  • Le 8 mai 2011 à 18:24, par lazzare

    Si je partage vos opinions concernant l’extrême droite, je ne comprends pas votre empathie vis à vis de l’islam. L’islam n’est pas une race, et sa doctrine ne vaut pas mieux que celles des autres cultes. Ni dieu ni maître, non ?

  • Le 8 mai 2011 à 17:55, par S.

    Quelques commentaires sur ce texte globalement bien foutu :
    La métapolitique n’est pas une invention du GRECE mais une reprise par celui-ci (inspiré par les fascistes italiens) des thèses de Gramsci, marxiste italien, qui théorise le fait que l’hégémonie politique s’obtient par l’hégémonie culturelle, c’est à dire la capacité à imposer ses thématiques dans la sphére publique, le fat d’occuper l’espace social en apportant des réponses aux préoccupations de la population (centres sociaux, etc...).
    Cette stratégie des fafs en italie est historique : les fascistes avaient mis en place des coopératives fascistes, des syndicats fascistes, des soupes fascistes, à l’image des syndicats rouges, des coopératives ouvrières et des soupes communistes, et dans les années 70 ils se sont inspirés de l’expérience des centres sociaux mis en place par la gauche autonome italienne et les libertaires.
    Cette stratégie n’implique pas nécessairement le fait que « les idées n’aient pas d’écho dans la population » (ce qui est discutable pour les idées nationalistes, mais la compréhension que la politique passe par la culture, le social, etc...

    Pareil ça me parait pas évident de prédire des chiffres de participants, parce que les zids sont capables de mobiliser d’autres réseaux nationalistes que les leurs, et qu’ils ont déjà été en mesure de faire plus en organisant une manif nationale (voir à Donzère)

    Idem, l’idéologie des identitaires est avant tout « nationaliste révolutionnaire », l’islamophobie n’en est qu’un des aspects (stratégie principale) mais attention à ne pas oublier les autres dimension (voir affaire Gallinier illustrant le racisme anti-Roms)

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info