Le 11 juin 2009, Ali Ziri décède après son interpellation par la police

1689 visites
Almanach de Myrelingues

Le 11 juin 2009, Ali Ziri, 69 ans, est décédé asphyxié, quelques heures après son interpellation par la police nationale lors d’un contrôle routier à Argenteuil.
Un collectif Vérité et justice pour Ali Ziri s’est constitué pour faire éclater la vérité dans cette affaire de violence policière.

Ali Ziri, 69 ans, est décédé, asphyxié, le 11 juin 2009, quelques heures après son interpellation par la police nationale à Argenteuil lors d’un contrôle routier. Le 15 octobre 2012, la Cour d’appel de Versailles a entériné la décision du Procureur de la République du Tribunal de Pontoise qui avait requis un non-lieu, en dépit des observations de la CNDS (Commission nationale de déontologie et de sécurité) évoquant « un traitement humiliant et dégradant » et des expertises médico-légales, qui relèvent l’existence de 27 hématomes. Ce non-lieu était injustifiable parce qu’injustifié aux yeux de la famille, des avocats et du comité de soutien. En effet, malgré la succession de trois juges d’instruction sur cette affaire, ni les policiers mis en cause, ni les témoins n’ont été entendus par les juges. En dépit de la demande de l’avocat de la famille, il n’y a eu ni reconstitution, ni visionnage de la vidéo montrant l’arrivée au Commissariat de Messieurs Kerfali et Ziri.

JPEG - 110.2 ko

Partant de ce constat, la Cour de cassation de Paris a cassé, le 18 février 2014, le non-lieu sur la base de la remise en cause complète du travail des juges. Dans son arrêt, elle répète par 4 fois : « la chambre de l’Instruction n’a pas légalement motivé sa décision ».

L’affaire a par la suite été confiée à la Cour de Rennes.

L’arrêt de la Cour de cassation rappelle que « l’enquête sur les causes d’un décès survenu au cours ou à la suite d’une interpellation ayant donné lieu à l’emploi de la force publique doit être méticuleuse, objective et impartiale ».
Ce ne fut pas le cas !

Le collectif Vérité et Justice pour Ali Ziri (des citoyens, une trentaine d’organisations associatives, politiques et syndicales) considère que cette décision de la Cour de cassation est une avancée considérable.

Ce jugement représente un véritable espoir pour la famille et le collectif.

Il constitue également un désaveu pour les trois juges d’instruction de Pontoise et la Cour d’appel de Versailles. La Cour de cassation leur reproche de ne pas avoir enquêté sur l’usage de la technique du pliage, technique policière d’immobilisation interdite depuis 2003.

Il leur reproche également de ne pas avoir instruit l’affaire sur l’attitude de la police au regard de l’état de Monsieur Ziri au moment de son interpellation.

Le collectif Vérité et justice pour Ali Ziri poursuit son combat pour faire éclater la vérité dans cette affaire de violence policière.

- Plus d’info : http://collectif-ali-ziri.over-blog.com/2014/05/5-ans-deja-nous-n-oublions-pas.html


- Mise à Jour : En juin 2018, la France condamnée par la CEDH pour « négligence », l’Etat devra verser 30 000 € « pour dommage moral », auxquels s’ajoutent 7 500 € « pour frais et dépens » à la fille d’Ali Ziri, Annissa Semache : http://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/mort-d-ali-ziri-a-argenteuil-la-france-condamnee-par-la-cedh-pour-negligence-21-06-2018-7785336.php

La suite à lire sur : http://collectif-ali-ziri.over-blog.com/2014/05/5-ans-deja-nous-n-oublions-pas.html

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Almanach de Myrelingues » :

>L’émeute du 24 mai 1968 à Lyon

Jacques Wajnsztejn, animateur de la revue Temps critiques raconte une journée particulière à Lyon, faite de tactique politique, d’émeute et de résistance aux forces de répression. Extrait de son livre Mai 68 à Lyon, Retour sur un mouvement...

>Le 21 mai 1871 débutait la Semaine sanglante

Retour de l’ordre bourgeois dans le sang, la Semaine sanglante reste l’un des évènements les plus sombres du mouvement révolutionnaire français. Pas moins de 30.000 communard.es seront tué.es dans les combats et 46.835 seront fait prisonnier.es. En une semaine Adolphe Thiers et ces sabre-peuple...

>Retour sonore sur les 40 ans de Radio Canut - mai 2017

Les 40 ans de la vie de la radio, ça se fête ! C’était l’occasion de se retrouver les 19 et 20 mai 2017 autour d’une bouffe partagée, d’un documentaire, d’une journée de radio hors les murs sur la place Guichard et d’une méga soirée concert pour clore les festivités en soutien à la caisse de...

› Tous les articles "Almanach de Myrelingues"

Derniers articles de la thématique « Migrations - sans-papiers » :

>Fermons les CRA, covid ou pas !

Il y a un mois, dans le contexte du Covid, 4 associations qui gèrent les prisons pour étrangerEs (CRA) ont lancé un appel à la fermeture temporaire des CRA. Cette fermeture a pour but de préserver leurs salarieEs. Ce n’est clairement pas par souci des prisonnierEs qu’iels ont elleux-mêmes enfermé....

>Appel à la régularisation définitive des sans-papiers

Des titres de séjour pérennes pour toutes les personnes en situation administrative précaire ! C’est ce que demande le Collectif Intersquats Exilé.e.s Lyon et Environs au président de la République dans sa lettre ouverte du 25 avril.

› Tous les articles "Migrations - sans-papiers"

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

>Les drones policiers interdits dans Paris. Et ailleurs ?

Après une procédure de référé liberté déposée le 12 mai par la Quadrature du Net et la Ligue des Droits de l’Homme, le Conseil d’État a finalement demandé, ce lundi 18 mai, à l’État français de faire cesser leur utilisation sans délai. Aussi fou que cela puisse paraître, la vingtaine de drones qui survolait le...

› Tous les articles "Répression - prisons"