Ambroisie, l’ennui m’anesthésie.

1291 visites

Pour changer des arabes, l’ambroisie agite les nuits de notre édile local. « EÉradiquer cette plante nocive » est le nouveau cheval du Troie(sième). Rhinite, conjonctivite, trachéite, asthme, urticaire, eczéma... ce végétal mortifère serait la source démoniaque de tous les maux de l’arrondissement (comme par hasard, au même moment que le retour estival des automobiles à la fin des vacances.) C’est du moins la couleuvre que tente de nous faire avaler Patrick Huguet , oubliant un peu vite les pollutions liées à notre système économique. Ainsi, le taux de pollen est jugé plus alarmant que celui de CO2 ou d’autres émanations toxiques dues aux industries chimiques lyonnaises, par exemple.

La mairie du troisième arrondissement se fend ce mois-ci du
premier numéro de son journal “Demain le Troisième”, consacré à l’environnement. Notons le sous-titre éloquent de « Journal des habitants » : on voudrait bien mettre la main sur nos voisin-es qui ont écrit dans ce torchon, qualificatif particulièrement approprié pour cette ode à la salubrité et à l’hygiène bourgeoises et sécuritaires. Tu m’étonnes que nos
technocrates d’opérette s’inquiètent de la « fragilité de l’environnement » : l’environnement est-il fragile ou notre société est-elle particulièrement destructrice ?

Le ton est donné en parlant des « moteurs pétaradant sous nos
fenêtres »
 : à l’abri dans sa safrane, monsieur le maire du
troisième arrondissement semble très sensible aux décibels sans se soucier de l’emprise du tout-bagnole . Nous sommes pleins de gratitude de voir reprise la revendication séculaire de gratuité des transports en commun comme alternative possible... revendication amputée de tout son sens puisqu’uniquement préconisée en cas de pics de pollution atmosphérique. C’est bien la peine de réagir une fois le mal fait : attention, la démagogie provoque des maladies cardio-vasculaires. Qu’est-ce qu’on rigole quand on voit cette demi-mesure peu audacieuse accompagnée de la proposition de gratuité du stationnement résidentiel ! Y’aura un tarif réduit pour mon 4/4 BMW ?

Question écologie, notre maire en connaît un rayon. On nous vante la fée électricité sans parler de son versant le plus nuisible : gros malin, c’est certain qu’un moteur au plutonium ne pétarade pas. Mais tu te réveilleras vitrifié avec trois mains pour écrire tes âneries. Sans remettre en question l’espace dévoré par les voitures, la solution électrique, et donc nucléaire au vu du rythme de la consommation énergétique actuelle, est une blague au
mauvais goût de pastille d’iode. C’est pour quand un dossier sur Tchernobyl, capitale du « développement durable nécessitant une maîtrise raisonnable et pérenne de
l’environnement » ? On notera la sollicitude de la mairie vis à vis des automobilistes éblouis par les lumières de la ville, les enseignes publicitaires qui outre la gêne qu’elles occasionnent aux conducteurs (qui devraient se déplacer dans des transports gratuits en permanence pour toutes et tous) reposent sur la même source atomique d’énergie dans un immense gâchi.

JPEG - 55.6 ko

La mairie a-t’elle conscience de nous faire chier pour être autant obsédée par les matières fécales ? Le renforcement annoncé des effectifs des équipes de nettoyage (les biens nommés « techniciens de surface », à la différence des « technocrates de sous-sol », NDLR) élude le problème de fond de la production industrielle massive des déchets et du consumérisme ambiant.

Quant au recours compulsif à la police, « encore en deçà des réels besoins », c’est une mesure d’infantilisation relevant de la fuite en avant sécuritaire. « Que les tags disparaissent de nos murs » : c’est une psychose récurrente chez nos gestionnaires, bien que le contenu des graffitis rivalise largement avec l’argumentaire municipal. Ce dernier frappe encore de suspicion les rares animations de notre quartier, « activités pseudo associatives (...) souvent bruyantes, organisées à des fins lucratives ». Ce n’est certes pas avec les fonds délivrés par la mairie que nous pourrions faire beaucoup de tapage, diurne ou nocturne, au sens propre comme au figuré. Où se situe la cupidité en comparaison aux entreprises et autres commerces dont la mairie ne cesse de faire l’éloge ?

« Procurer des masques filtrants à la population (...) en cas
d’épidémies » serait-il une suite logique au muselage des habi-tant-es ? Toutefois, nous ne pouvons que remercier l’arrondissement pour sa généreuse politique d’hygiène publique... Nous pourrons dorénavant nous vider de notre houblon dans de féeriques blocs sanitaires quoi qu’ils soient destinés « aux besoins évidents d’une population globalement viellissante » (!). Ou encore nous abreuver d’eau claire aux fontaines prévues dans l’intention « de se laver les mains afin de diminuer la transmission de certaines maladies », et surtout pas de garantir l’accès au bien collectif indispensable que représente l’eau... Après avoir abordé « les dangers des déjections canines », la municipalité vilipende les « crachats sur nos trottoirs, (...) vecteurs de maladies infectieuses », d’où la nécessité de vous munir de chaussures pô pourries !

Écologiques, pas démagogiques : Tic et Tac.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Écologie / Anti-productivisme » :

>Politiques sécuritaires : la vague verte a des reflets bleus

Les nouveaux maires Europe Écologie-Les Verts mettront-ils fin à la surenchère techno-sécuritaire à l’échelle locale ? L’analyse de leurs programmes, déclarations et premières décisions ne laisse augurer aucun changement majeur. En termes de vidéosurveillance, comme d’armement ou d’effectifs des polices...

› Tous les articles "Écologie / Anti-productivisme"