Appel à la mobilisation de la part des frichards

2526 visites
6 compléments

La Friche RVI est fermée par les flics, les frichards ont besoin de monde pour pouvoir récupérer leurs affaires !

Voir : La FRICHE en proie aux flammes.

Dans la nuit de dimanche à lundi (20/12/10), la Friche a été ravagé par un incendie. Aucun/e blessé/e. Mais l’aventure semble finie...

Les causes du départ de feu restent indéterminées pour l’instant . Il a été repéré très vite. Les pompiers ont bien réfléchi 2 heures avant de commencer à envoyer de l’eau.

Concrètement, la Vaga Loca n’existe plus, la neXte a été touchée et Rezo un petit peu : l’atelier de Simon a été léché par les flammes, 3 caravanes de Roms ont brulé, le manoir n’existe plus, une partie de la salle rouge non plus.

La préfecture a ordonné la fermeture du lieu. Le Grand Lyon fait souder les accès le soir et fait sauter ces fermetures le matin pour qu’une cinquantaine de flics puissent garder les lieux. Les frichards peuvent aller récupérer des affaires « vitales » par petits groupes de 3 (aujourd’hui de 13 à 16h, mercredi de 9 à 12h, jeudi de 14 à 17h).
Parmi les 60 occupant/e/s actuel/le/s, personne n’est à la rue : les Roms et les squatteureuses ont fait marché leurs réseaux pour se loger de manière précaire dans l’urgence.

Les frichards tentent de s’organiser pour pouvoir récupérer leurs affaires, leurs matériels, leurs caravanes, leurs outils... Ce mardi soir un groupe est sur le parking. Et ils demandent du soutien pour demain mercredi et les jours à venir. Un recours est déposé demain contre la fermeture pour pouvoir sortir le matériel et il est urgent de mettre la pression pour pouvoir récupérer leurs affaires dans leurs lieux de vie !!! Tous les soutiens, toutes les présences sont les bienvenues.

Les photos et articles parus dans le menteur local :
http://www.leprogres.fr/fr/region/le-rhone/rhone/article/4353487,184/Un-incendie-detruit-2-000-m2-a-la-Friche-artistique-RVI.html

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 27 décembre 2010 à 18:32, par JAC bertin

    On était passé en mai avec LA MARCHE DES SANS-PAPIERS de Paris à Nice
    Seule LA FRICHE avait accepté de nous recevoir. Et quelle réception ! Merci à tous les camarades de LA FRICHE. Jac.

  • Le 23 décembre 2010 à 11:51, par JC

    Ils ne vendront pas la peau du frichard avant de l’avoir tué/e

    Sur le parking, on se réchauffe autour du brasero, on discute, on rit, on se file des coups de mains :) On attend aussi... Quand est-ce qu’on va rentrer ? Parce que bon, disons-le, 2 000 m2 détruits sur 34 000 m2 ça laisse beaucoup d’espace pour vivre ! Jusqu’à preuve du contraire, l’occupation du lieu a été légitimé par décision du tribunal.

    Maintenir la pression pour que ce laboratoire de possibles continue à exister !

    (malgré les enjeux économiques que la mairie a sur ce terrain)
    La ville ne tient même pas ses engagement de reloger les occupants.

    Venez prêter main-forte ou juste soutenir ceux et celles qui tiennent le lieu dans le froid !

  • Le 23 décembre 2010 à 11:06

    non c’était Ungdomshuset à Copenhague. Malgré la mobilisation ( au delà des frontières, occupation de consulat partout en Europe ) le squat avait quand même fermé. Rasé par la ville pour laisser la place à .... rien.

  • Le 22 décembre 2010 à 23:23, par stock

    C’est pas en suède ou une forte manif avait permis des émeutes conséquentes suite a la fermeture d’un squat ?
    Pourquoi pas a Lyon ?

  • Le 22 décembre 2010 à 23:02, par JC

    - Le fait qu’un certain nombre de frichard/e/s ont perdu leur toit et se retrouvent sans habitation ; que d’autres ont perdu et leur lieu et leurs outils de travail.
    - Le fait que le bâtiment à plusieurs ailes indépendantes et qu’une seule a été touchée, donc que les autres sont encore exploitables. Donc que la fermeture ne peut être décidée pour les seules raison de sécurité invoquées par le maire du 3e.
    - Le fait qu’en plus d’être insuffisante en terme de taille, la solution de relogement de la mairie (Lamartine) est encore largement inexploitable pour cause de travaux. Le fait qu’un certain nombre de frichard/e/s n’ont pas de solution de relogement à ce jour.
    - Le fait que la fermeture des lieux sans plus de délai par le Grand Lyon reviendrait à ajouter à la perte d’un habitat et/ou d’un lieu de travail, la confiscation inique et injustifiable des biens personnels, des outils et des oeuvres des personnes concernées.
    - Le fait, enfin, qu’au terme du jugement prononcé par le tribunal, l’occupation du lieu est aujourd’hui parfaitement légale, et ce jusqu’en mai (à quelque chose près). Donc que les affirmations du maire du 3e relayées par la presse à propos d’une occupation « sans droit ni titre » sont mensongères.

    (je cite Jules)

  • Le 22 décembre 2010 à 15:49, par tchouktchouk

    Pitié ! La demande de soutien ne concerne pas que les affaires... Il faut du monde pour ne pas laisser les flics prendre possession du lieu. Tous les jours sur le parking et à coté pour s’organiser. Il n’y a aucune raison que le lieu soit définitivement fermé. Rien n’est plus simple que de bloquer nous même l’accès à la zone sinistrée. Bref il n’est pas encore question de partir. Et dans le pire des cas il faudra quand même du monde pour s’installer ailleurs...

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info