Il faut que çà change.
Mieux vaut manifester que tout brûler.

Le gouvernement a commis beaucoup d’erreurs :
- Ils détruisent notre modèle social,
- Ils rendent l’emploi de plus en plus précaire,
- Ils revendent toutes les entreprises publiques qui sont des sources de revenus permanentes pour faire rentrer du cash sans se soucier de la manière dont les gouvernements futurs paieront leurs charges,
- Ils renforcent la police au détriment de l’éducation et de la recherche,
- Les lois du commerce international permettent aux pays qui n’ont aucune couverture sociale de récupérer nos entreprises et dilapider nos emplois,
- L’état ne gouverne plus, ce sont les lobbies industriels qui ont le pouvoir : pharmaceutique, pétrolier, le medef... : ils font passer leurs bénéfices devant l’intérêt du peuple,
- ...

Il est temps que çà change, mais tout brûler ne changera rien à part à se faire d’autres opposants.
Prenez exemple sur ce qui s’est passé dans les pays de l’est. Ils ont renversé leurs gouvernements sans violence parce qu’ils étaient assez nombreux et qu’ils ont mis la police de leur coté. Ce n’est pas en vous confrontant à la police qu’elle se mettra de votre coté.
Malheureusement, des policiers semblent avoir leur carte de membre du FN, c’est pour cela que des personnes extérieures aux cités doivent intervenir pour calmer le jeu des deux cotés.
Ceux qui critiquent ces actions radicales devraient aussi descendre dans la rue, pour manifester pacifiquement et en pleine journée, pour la démission du gouvernement et un changement d’orientation.

Vous vivez pour travailler ou vous travaillez pour vivre ?
Vous préférez vous contenter de vos 1100 €/mois voire moins qui vous permettent à peine de payer votre loyer, les charges et votre bouffe, pendant que vos patrons touchent des millions d’euros de salaires ?
Vous ne comptez pas prendre de vacances ou avoir la possibilité de payer des études à vos enfants ?

Le capitalisme a fait son temps.
Regardez aux Etats-Unis, le 1er pays capitaliste, « pays de la liberté », ou un grand nombre de gens sont pauvres et s’ils n’ont pas de carte de sécurité sociale, ils ne peuvent pas se faire soigner. Il ne faut pas rêver, ce ne sont pas les ouvriers ou les bas salaires qui profitent de ce système, mais les actionnaires et les patrons.
Il est temps de mettre en place un nouveau système, pas forcément en votant pour les socialistes qui préfèrent se chamailler pour des conneries.
Un système qui protège les citoyens et leurs droits sociaux et taxe fortement les entreprises qui préfèrent se délocaliser, ainsi que celles qui envoient leurs recettes à l’étranger. Cela permettrai de garder les emplois en France et d’augmenter les recettes fiscales.
L’Europe ne permet pas de taxer les importations mais elle doit permettre de taxer les entreprises françaises qui s’expatrient pour vendre en France.
Un système qui donne une chance à tous les citoyens pour trouver un emploi, qui fasse en sorte que les entreprises qui s’installent dans des zones défavorisées soient obligées d’embaucher des personnes de ces quartiers pour avoir droit à leurs avantages fiscaux.

A ceux qui critiquent le système social,
je ne vous souhaite pas d’avoir un grave souci de santé ou de vous retrouver sans emploi, même si çà vous ferez sûrement changer d’avis.
A ceux qui ne veulent rien faire mais sont content de pouvoir profiter des aides sociales, demandez vous d’où viennent ces aides et ce qu’est la solidarité nationale. L’argent ne tombe pas du ciel, ces aides viennent des gens qui travaillent.
Il est sûr que tout n’est pas parfait et que certaines personnes abusent des aides sociales, mais ce n’est pas pour cela qu’il faut tout remettre en cause. Il faut augmenter les contrôles, mais l’état, lui, préfère ne pas remplacer les départs à la retraite des contrôleurs, et encore mois d’augmenter leurs effectifs. Ils préfèrent garder les sous pour la police.

Alors, réconciliez vous et retrouvez vous dans la rue, en pleine journée, pour manifester.

Gigiz

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Droits sociaux - santé - services publics » :

>Les vrais casseurs s’attaquent à nos retraites

« Ce n’est ni en ressuscitant un État providence moribond ni en acceptant la société capitaliste et patriarcale que nous trouverons une solution à la problématique du vieillissement de la population. » Retour sur la future réforme des retraites par l’Union Pour le...

>[Nantes] Perquisition puis garde-à-vue pour une médic

Une medic de Street Medic Nantes a été perquisitionnée et placée en garde-à-vue ce mercredi 19 juin, elle découvre alors être ciblée par une enquête préliminaire pour des faits d’exercice illégal de la médecine, ainsi que de participation à un groupement en vue de commettre des violences sur personnes...

› Tous les articles "Droits sociaux - santé - services publics"

Derniers articles de la thématique « Globalisation - capitalisme » :

>C’est la catastrophe !

Le catastrophisme est une idéologie basée sur le fait qu’un terrible futur nous est promis si nous n’adaptons pas notre mode de vie actuel. Ce texte se propose d’en faire une critique.

>Maurice Kriegel-Valrimont, jusqu’au bout l’esprit de rébellion

Le mercredi 2 août 2006, le grand résistant français Maurice Kriegel Valrimont s’est éteint à Paris à l’âge de 92 ans. Toute sa vie, il a voulu changer le monde, avec succès assez souvent. À Lyon, Maurice prend le nom de Valrimont, et réussi, avec d’autres, à organiser l’unité des mouvements de résistance...

› Tous les articles "Globalisation - capitalisme"

Derniers articles de la thématique « Apartheid social » :

>Été 1982 dans la région lyonnaise : l’État tente de mater les banlieues

Dans l’agglomération lyonnaise, l’été 1981 est chaud, comme disent les journalistes de l’époque. Ce sont les premières émeutes urbaines à faire la une de la presse nationale. Tout au long de l’année, la répression va s’abattre sur l’agglomération et, à l’été suivant, l’ambiance est une nouvelle fois...

› Tous les articles "Apartheid social"

Derniers articles de la thématique « Discriminations » :

>La Décroissance, ce journal que nous n’achèterons pas

Le journal « La décroissance, journal de la joie de vivre » édité à Lyon, lié à l’association Casseurs de pub, se veut un journal critique de la consommation, prônant une société de partage et de sobriété. Mais ce partage ne se veut pas avec tout le monde. Cela fait de nombreuses années que ce journal diffuse...

› Tous les articles "Discriminations"