Appel à un rassemblement de soutien vendredi midi contre l’expulsion imminente de 3 jeunes lycéen.e.s sans papier

338 visites

Aujourd’hui à midi, les lycéens et enseignants du lycée Branly organisent un rassemblement devant le lycée à Lyon 5e contre l’expulsion imminente de Marc, Venezde Cynthia et Pathy. Venez nombreux/ses en solidarité ! Non aux expulsions ! Faisons-les libérer ! Y en a assez !!

Aujourd’hui à midi, les lycéens et enseignants du lycée Branly organisent un rassemblement devant le lycée à Lyon 5e contre l’expulsion imminente de Marc Mavunga. Venez nombreux/ses en solidarité ! Non aux expulsions ! Faisons-les libérer ! Y en a assez !

Des jeunes lycéens sont enfermés au Centre de rétention (voire en prison) alors qu’ils devraient pouvoir poursuivre des études ou une formation.

Marc MAVUNGA jeune lycéen congolais, scolarisé au lycée Branly est retenu au CRA Saint-Exupéry depuis début novembre.

Âgé de 17 ans et demi, ce jeune est arrivé en France mineur, à l’âge de 15 ans. Disparu depuis le 2 juillet, on a su après qu’il avait été emprisonné 4 mois à Villefranche. Il a subi des tests osseux lui donnant 17 ans et demi au poignet mais 30 ans à la clavicule, alors que de nombreuses instances médicales, scientifiques ou éthiques, notamment l’Académie de médecine et le Conseil national d’éthique, ont exprimé nettement leurs réticences ou leur opposition à cette pratique « qui n’apporte aucune fiabilité et ne permet pas de déterminer l’âge d’un individu ». La justice l’a aussi condamné pour escroquerie à l’ASE sur la base d’un faux passeport retrouvé qui lui donnait une identité d’adulte marié pour lui permettre de sortir du Congo...

Elève de seconde professionnelle Systèmes Électroniques et Numériques au lycée Branly lors de l’année 2014-2015, il n’a pu faire la rentrée au lycée alors qu’il est inscrit en 1re bac pro.

Marc Mavunga est considéré par l’équipe éducative de ce lycée comme « un élève sérieux et impliqué dans sa formation » ; il a obtenu les félicitations du conseil de classe. Les « qualités scolaires et humaines dont il a fait preuve » montrent qu’il est tout à fait apte à reprendre ses études et d’obtenir avec succès un bac professionnel.

Marc n’a plus aucune attache ni aucun lien au Congo. En France au contraire, il a de nombreux liens au lycée, au club de football ; il a aussi noué des relations à Lyon, où il habite. Sa reconduite au Congo (RDC) constituerait un préjudice grave pour ce jeune dont les études et le parcours de vie se trouveraient brisés.

Cynthia MALONGYA (alias SOL) est née le 4 mai 1998 à Kinshasa. Arrivée seule en France à 17 ans et demi et a été prise en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance.

Cynthia venait juste de démarrer sa scolarité au lycée Flesselles lorsque la Police de l’Air et des Frontières l’a arrêtée.

Accusée d’avoir menti sur son âge elle a été emprisonnée 2 mois, puis conduite directement au Centre de Rétention en vue de son expulsion. Présentée pour la 2e fois, samedi 21 novembre devant le JDL, elle a été renvoyée au centre de rétention pour 20 jour. Elle doit être présentée à l’ambassade d’Angola vendredi 27 novembre (en vue d’obtenir un laisser passer pour l’expulser vers ce pays). Or, Cynthia Malongyo affirme qu’elle n’est pas angolaise.

Elle a fait une demande d’asile en rétention, demande traitée par l’OFPRA via une vidéo conférence fort expéditive.

Pathy N’gwalo (alias Antonio da Silva) est un jeune majeur congolais (RDC) qui a perdu son père en 2006. Au décès de sa mère en 2013, il est venu seul en France.

Il devait entrer au lycée François Cevert en CAP mécanique (MV). Il a été arrêté à 6h du matin par la PAF dans sa chambre d’hôtel. La police et la justice l’ont décrété Angolais et âgé de 25 ans, et lui ont attribué un nom, Antonio Da Silva, figurant sur une fausse demande de visa faite en Angola pour pouvoir sortir du pays. Il a fait 2 mois de prison avant d’être enfermé au Centre de rétention. Il risque l’expulsion.

Dans les lycées, d’autres jeunes sont aussi menacés d’expulsion. Des enseignants, des lycéens se mobilisent aujourd’hui pour obtenir la libération de leurs élèves ou camarades.

Nous demandons la libération de ces jeunes afin qu’ils puissent poursuivre leurs études et être régularisés.

La place de Marc, de Cynthia, de Pathy est au lycée…

RESF 69/ Collectif jeunes Majeurs

vendredi 27 novembre 2015

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Migrations - sans-papiers » :

>Délit de solidarité : le guide est là !

Délit de solidarité : le 6 juillet 2019 marquera le premier anniversaire de la décision du Conseil constitutionnel consacrant la fraternité comme principe à valeur constitutionnelle. Une année où les poursuites et intimidations à l’encontre des solidaires ont gagné en légitimité dans le discours...

› Tous les articles "Migrations - sans-papiers"