Après des mois de scandales, la provocation de fin d’année du diocèse de Lyon

4465 visites

L’église catholique organise début janvier une grande conférence sur « La Force du silence ». Un thème qui sonne étrangement dans une ville où des affaires de pédophilie viennent d’être révélées après avoir été étouffées pendant des décennies. Le conférencier est quant à lui connu pour ses positions homophobes.

On dirait le titre d’un film sur la mafia. « La Force du silence », c’est le premier grand rendez-vous des catholiques lyonnais en 2017, une conférence qui se tiendra dans la basilique de Fourvière. Une formule qui résonne très désagréablement à Lyon, après les révélations en cascade sur des prêtres pédophiles. En août, le cardinal Barbarin lui-même a échappé de peu à un procès pour non-dénonciation de crime. Un silence jugé criminel par les victimes du père Preynat.

PNG - 311.4 ko

Le tumulte des révélations n’est pas fini. En moins d’un an, l’association lyonnaise « La Parole libérée » a recueilli 400 témoignages de victimes d’abus sexuels dans l’Eglise. Ses deux courageux animateurs, traînés dans la boue par les avocats du diocèse, ont même été élus « Lyonnais de l’année », une distinction qui fait pour une fois sens. Plus que jamais, on peut imaginer que la hiérarchie catholique lyonnaise espère que ses fidèles tiennent leur langue, comme ils et elles le font depuis des dizaines d’années.

Mais l’omerta se fendille. Dans « Histoire d’un silence », un livre publié en septembre, une ancienne lyonnaise aujourd’hui journaliste à La Croix dénonce la version de Barbarin au sujet de Preynat. Sa mise en cause est même bien plus large : « Pendant 25 ans, nous avons tous préféré nous taire (…) Ce silence est celui de toute une communauté. » Depuis un an, dans toutes ces affaires, c’est le terme qui revient en permanence.

JPEG - 92.5 ko

Le mutisme, ainsi que les complicités, c’est le système que dépeint le film Spotlight, oscarisé cette année. C’était la même chose aux Etats-Unis il y une dizaine d’année. En 2004, assommée par les révélations et pour tenter d’y voir plus clair, l’Eglise catholique américaine commande une étude, le John Jay Report. Celle-ci recense 4 400 prêtres américains accusés d’actes pédophiles entre 1950 et 2002, soit 4 % de l’ensemble des prêtres qui ont officié aux Etats-Unis durant cette période. Une ampleur qui a depuis été observée dans d’autres pays comme l’Irlande ou l’Allemagne. Barbarin peut bien se répandre ce 25 décembre dans les médias qui lui déroulent encore le tapis rouge, aucune enquête sérieuse du même genre n’a été lancée par l’Eglise en France.

Et ce n’est pas le cardinal Robert Sarah qui changera quelque chose à cette omerta. Le numéro 3 du Vatican qui viendra marteler à Lyon « la Force du silence » aux fidèles de Barbarin est plutôt célèbre en France pour sa proximité avec les plus réactionnaires des catholiques. Comme Barbarin, il est opposé au mariage gay. Pire, en pleine offensive homophobe, en 2015, cet ultra-conservateur comparait les mouvements pour les droits des homosexuel·les et pour le droit à l’avortement au nazisme et à Daech :

Les idéologies occidentales de l’homosexualité et de l’avortement et le fanatisme islamique sont aujourd’hui ce qu’étaient le nazisme, le fascisme et le communisme au XXe siècle », affirme-t-il.

Une déclaration qui faisait suite à beaucoup d’autres… Certains feraient en effet mieux de se taire.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Politicaillerie » :

>Sur l’évolution des pratiques de maintien de l’ordre dans les manifestations

Ces derniers mois, la question de la doctrine du maintien de l’ordre commence à interroger dans les médias. Il faut dire qu’avec la répétition régulière et importante de situations émeutières depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, le maintien de l’ordre a été particulièrement mis à l’épreuve. Ce...

>Crépuscule ou l’erreur de la confusion. À propos de l’idole Branco

Il y a quelques jours encore était prévu le passage sur Lyon de Juan Branco pour plusieurs rencontres, à l’invitation notamment du collectif Le Vent se lève de Science-Po Lyon et des Amis du Monde Diplomatique. Cette série de rencontres, annulées depuis, s’inscrivaient dans le contexte d’exposition...

>Le 6 mai 2007 : un troisième tour dans la rue...

Rappellez-vous, 53%, le visage de Sarko qui s’affiche sur nos écrans, et qui promettait déjà cinq ans d’inégalités, de xénophobie d’Etat, de répression. Rappellez-vous aussi, des milliers place Bellecour, quelques heures seulement après l’annonce des résultats, les CRS lâchés contre la rue en colère....

› Tous les articles "Politicaillerie"

Derniers articles de la thématique « Religions » :

› Tous les articles "Religions"

Derniers articles de la thématique « Discriminations » :

>La police confisque et détruit des étals du marché du Ramadan rue Paul Bert !

Depuis la création du commissariat place Bahadourian en 2006 (le 3.6 pour les intimes des gardes à vue), une véritable politique de harcèlement quotidien à été mise en place à l’égard des habitant·e·s non blanc·he·s du quartier. Chaque année le traditionnel marché du Ramadan est l’occasion pour les flics de...

› Tous les articles "Discriminations"