Aslan Maskhadov assassiné

1796 visites

Le pouvoir russe a montré une fois de plus qu’il voulait la guerre. Plus que jamais, il est urgent d’ouvrir des négociations politiques !

JPEG - 2.5 ko
Maskhadov

MORT DU PRESIDENT TCHETCHENE ASLAN MASKHADOV

Le Comité Tchétchénie de Lyon exprime sa profonde consternation et son indignation à l’annonce de la mort d’Aslan Maskhadov, seul président de Tchétchénie démocratiquement élu sous l’égide de la communauté internationale en 1997.

Cette disparition porte un coup très dur à tous les modérés et à tous ceux qui oeuvrent à une résolution politique de ce conflit meurtrier. Aslan Maskhadov avait, une fois encore en février 2005, appelé à des négociations après avoir déclaré unilatéralement une trêve, effectivement observée par la partie tchétchène du 1er au 23 février. Que les autorités russes revendiquent son « élimination » et promettent une des plus hautes décorations à ses auteurs ne peut nous étonner, puisqu’elles ont, depuis des années, refusé toute négociation en assimilant l’ensemble de la résistance tchétchène au terrorisme international.

Mais cet assassinat nous laisse aussi un sentiment de révolte, ici, en Europe. En effet, nous sommes convaincus qu’une telle tragédie n’a été possible que parce que l’Europe, après avoir oeuvré, jusqu’en 1997, pour une résolution politique et négociée du conflit entre la Russie et la Tchétchénie, a abandonné les forces qui y étaient le plus attachées. Après avoir reconnu Aslan Maskhadov, elles ont fait le choix de ne rien opposer, ni à la machine de guerre russe, ni à son discours d’amalgame.

JPEG - 26.9 ko
Grozny

Contrairement à ce que peuvent laisser penser les cris de victoire du pouvoir russe, la guerre ne se termine pas avec la mort d’A. Maskhadov. Les logiques de pourrissement délibéré, de radicalisation, d’extension du conflit à d’autres régions du Caucase et de tensions dans l’ensemble de la Russie risquent d’en sortir renforcées. La mort d’Aslan Maskhadov, salué par le Kremlin, fait aussi le jeu des islamistes radicaux de Chamil Bassaev. Le porte-parole de ce dernier se félicite de ce qu’il n’y aura plus ni « négociations » ni « pause » dans la guerre. La mort de Maskhadov, laisse le champ entièrement libre à l’aile radicale islamiste représentée par Chamil Bassaev, qui a revendiqué les attentats les plus sanglants commis hors de Tchétchénie contre des civils depuis plusieurs années.

Selon le journaliste tchétchène Roustam Kaliyev « Maskhadov était la seule personne disposant de suffisamment de légitimité pour rendre possible un processus de règlement politique. Le Caucase va continuer de s’enfoncer dans le chaos ».
Des efforts redoublés pour soutenir tous ceux qui sont en faveur de négociations, n’ont jamais été aussi nécessaires. L’Europe est-elle enfin prête à s’engager pour désamorcer l’engrenage du pire ?

P.-S.

- Contact du Comité Tchétchènie de Lyon : comitetchetchenielyon chez hotmail.com.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Militarisme / Armements » :

>Aperçu des luttes actuelles en Grèce - Episode 6 - octobre 2021

Tous les mois nous comptons traduire et partager des articles publiés sur indymedia athens.On choisira un article par lutte ou évènement, pour donner une vue générale du moment en Grèce.On en choisira 4-5 par mois, parce qu’on est limité en temps pour faire cela.Si vous souhaitez participer contactez...

>11 novembre, la guerre de 1914-1918 : le creuset des totalitarismes

Les commémorations du 11 novembre 1918 occultent toujours le souvenir du carnage et préfèrent exalter le martyre des soldats en sacralisant leurs combats. Elles fabriquent le mythe de la guerre nationale, la mémoire des combats est déformée, le culte du soldat est quasi religieux et s’incarne dans les...

› Tous les articles "Militarisme / Armements"