Rassemblement Jeudi 3 février à 9h au tribunal administratif stop au carnage écologique dans le Pilat

880 visites

Autorisation de destruction de 43 espèces menacées dans le parc naturel régional du Pilat ?!
Le collectif contre l’extension de la carrière, luttons contre l’extractivisme à outrance et le carnage écologique que nous fait vivre Delmonico-Dorel dans le parc naturel régional du Pilat.Retour ligne automatique
Il nous reste une chance d’être entendu.e.s et considéré.e.s !

Stop le massacre à la concasseuse !

Dans le Parc régional naturel du Pilat, la carrière de roches dures des « Gottes », de Saint-Julien-Molin-Molette reste une aberration écologique.
En 1973 la société DELMONICO DOREL en fait l’acquisition.
Depuis les arrêtés d’extensions se sont succédés :1983, 30 ans et 7ha, 1988 on passe de 50 000 à 100 000 tonnes/an etc.
En 2005 il était acté qu’il s’agissait d’une ultime autorisation qui devait s’achever sur la remise en état du site en 2020.
Mais une nouvelle demande est formulée et accordée en 2020 pour 165 000 tonnes, et 28.2ha, presque 20 fois la superficie initiale et 30 ans de plus. L’exploitant a dévoilé à cette occasion, dans sa demande initiale, de nouvelles ambitions vers 500 000 tonnes/an, soit encore trois fois plus ?
Nous parlons à terme de l’équivalent de 38 terrains de foot de forêt ravagée dans un Parc Naturel.
Cela fait 49 ans que le village de St Julien-Molin-Molette contribue à l’enrichissement de cet industriel en sacrifiant sa sécurité ; avec un passage de camions incessant dans un réseau routier inadapté (jusqu’à 240 passages/jour ; comptage du rapporteur publique), des explosions et un bruit insupportable pour les riverain.e.s (plusieurs plaintes en gendarmerie),sa santé avec un impact sur la ressource en eau, la présence de poussières contenant du radon, (son taux d’uranium 238 est élevé, [cf expertise CRIIRAD n17-61 et norme Euratom 2013/59]), les fissures dans les maisons, un paysage défigurer par l’appétit toujours plus grandissant de cette société, tout cela dans un parc naturel !!!!
A l’heure où nos dirigeants parlent de conscience écologique, d’arrêter l’artificialisation des sols, comment se fait-il que la préfecture de la Loire autorise encore une extension de 30 ans et la destruction de 43 espèces menacées ?
Cette carrière n’a pas d’intérêt général, ni économique (hormis pour le carrier) et nous osons l’espérer, ni politique, comme l’indique le résultat de l’enquête publique de décembre 2017 qui avait donné un avis défavorable au PIG (projet d’intérêt général). Les granulats extraits n’ont aucune spécificité.
Les conditions demandées au carrier conditionnant cette extension dans l’arrêté de janvier 2020 ne sont pas respectées ; aucune étude de faisabilité d’une déviation n’a été proposée dans le délai de deux ans, imparti et il parait de toute façon irresponsable de proposer de goudronner des surfaces agricoles en expropriant des paysans pour le seul intérêt du carrier.
De plus comment expliquer que les intérêts financiers priment sur le bien-être et la santé des villageois et villageoises ainsi que sur la survie de 43 espèces animales déjà en danger !
C’est bien la question que pose le tribunal administratif, et nous nourrissons l’espoir que la raison l’emporte.
En parlant de pollution et d’écologie, la SRC (schéma régional des carrières renouvelé en décembre 2021) stipule que l’exploitation doit être dimensionnée à des besoins locaux, dans un rayon de 25 km maximum. Pour Saint-Julien-Molin-Molette aucune infrastructure locale ne justifie une telle exploitation. (Par ailleurs, Delmonico-Dorel possède 12 autres carrières)
L’inadéquation entre l’exploitation et les réels besoins de ce territoire - avec une prise en compte de l’environnement au sens large - semblait encore toléré par l’Etat, mais le vent tourne !
Dans ce monde rendu fragile par les actions lourdes de conséquences des industriels, la préservation de la biodiversité ne peut plus être balayée par les seuls intérêts économiques des entreprises privées.
En mars 2020 le Parc naturel régional du Pilat, l’association "Bien vivre", des habitant.e.s du village et la municipalité de Saint-Julien-Molin-Molette, ont engagé une procédure contre l’arrêté préfectoral de janvier 2020 autorisant une extension de la carrière pour 30 ans.

Ce jeudi 3 février 2022 à 9h à Lyon (au 184 rue Duguesclin) le tribunal administratif va statuer sur la validité de ce dernier arrêté qui présenterait de nombreuses irrégularités.

Nous vous invitons à nous rejoindre devant le tribunal avec vos thermos, vos slogans, et votre espoir !
Pour plus de renseignement :
https://stopcarriere.noblogs.org/

Documents associés à l'article :

jeudi 3 février 2022

Rassemblement stop au carnage écologique dans le Pilat

09h00 - 12h00
Tribunal Administratif

184 rue Duguesclin Lyon 3

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Écologie / Anti-productivisme » :

>26 avril 1986 : l’énorme mensonge de Tchernobyl

Le 26 avril 1986, une catastrophe nucléaire près de Tchernobyl, en Ukraine, fait 31 morts directs et plus de 100 000 déplacé·e·s. Le bilan total de la catastrophe varie selon les sources entre 4 000 et 93 000 victimes.

>Les Soulèvements de la Terre : programme de la saison 3

Après les deux premières saisons qui ont permis aux différentes composantes des Soulèvements de la Terre d’apprendre à s’organiser et à composer depuis des positions et des cultures politiques très différentes et de franchir des seuils ensemble, il nous a paru logique et nécessaire de poursuivre cette...

>Contre la déviation RN88, rdv en Haute-Loire le 15 mai !

Le 15 mai prochain, la Lutte des Sucs vous invite au « Chant des patates ». Contre la déviation à 2x2 voies, nous occupons toujours le terrain. Nous allons planter ensemble un champ de pommes de terre sur une terre menacée par le tracé.

› Tous les articles "Écologie / Anti-productivisme"

Derniers articles de la thématique « Aménagement du territoire / Urbanisme / Transport » :

› Tous les articles "Aménagement du territoire / Urbanisme / Transport"