Casser la montée du parti national : quelle carte jouer ?

787 visites

Construction révolutionnaire VS union sacrée de la gauche radicale.
Discussion à la Luttine, jeudi 4 juillet, 18H.

La montée de l’extrême-droite ne date pas d’hier et conjugue deux dynamiques : une droitisation du pôle de gouvernement et une droitisation de la contestation.

La première a lieu dans une ambiance générale de fin de règne. Le modèle dominant, qui ne convainc plus, recourt toujours plus à la force brute, et se replie sur ses fondamentaux (la peur du chaos). La civilisation repasse en mode « Conquête de l’ouest ».

La seconde s’explique d’abord par l’effondrement d’une illusion, celle qui considère la gauche comme une option de renversement de l’ordre des choses.

Qu’est-ce que la gauche ? Ce qui parasite la révolution, ce qui la dévitalise, l’institutionnalise, la réduit à une opposition morale. Le principe de gouvernement est pour nous une plaie ouverte ((1/12/2018)) que la gauche essaye désespérément de refermer.

Ce n’est pas l’idée d’un renversement général qui perd en pertinence, c’est son incarnation par la gauche qui est le comble de l’absurdité. La contestation se droitise non pas parce que la gauche est devenue impuissante (elle l’a toujours été), mais parce que l’option révolutionnaire n’existe nulle part.

Et pourtant, ça continue de résister, de pousser. L’idée de renversement travaille le réel. L’extrême-droite capitalise dessus, au profit de son but unique : le triomphe mondial du ressentiment. Elle n’y arriverait pas sans promouvoir une politique populaire, avec tout ce que cela a de séduisant. Mais, si l’on y regarde de plus près, tout ce qu’une politique populaire a à offrir, c’est un meilleur partage du butin national entre les élus à la citoyenneté, donc une intensification de la part coloniale de tout État-nation.

Il faut ouvrir les yeux. Le combat a changé. Ce qui servait hier de moteur à la révolte forme la dynamique du pouvoir d’aujourd’hui. Ce monde règne par un certain mode d’appartenance (peuple, territoire, constitution, légitimité, Homme, émancipation, valorisation). La politique révolutionnaire est simplement celle qui déserte et prend pour cible tout cela.

Casser dès maintenant la montée du parti national, c’est participer à l’irruption d’un bloc révolutionnaire, et de manière indissociable, combattre l’union sacrée progressiste, rompre avec l’association des bienfaiteurs de gauche.

Documents associés à l'article :

  • _.odg (OpenDocument Graphics – 887.8 ko)
jeudi 4 juillet 2024

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Extrême-droites / Réactionnaires » :

>Le Black Panther Party et la tentation de l’antifascisme libéral

Du 18 au 21 juillet 1969, le Black Panther Party organise une grande conférence antifasciste à Oakland, en Californie. L’événement, qui marque un tournant dans la stratégie de l’organisation, interroge tant nos conceptions de l’antifascisme que sa place dans notre engagement politique. Texte...

>Appel à désarmer l’empire Bolloré !

Alors que l’Arcom étudie ce lundi 15 juillet la réattribution des fréquences TNT pour la chaîne Cnews, une centaine d’organisations syndicales, antiracistes, féministes et écologistes lancent une campagne d’action contre le groupe Bolloré.

>Faisons taire les voix de l’extrême droite

Action du Comité de Lutte Lyon devant le siège de BFM Lyon ce mardi 9 pour dénoncer la participation active des groupes de médias privés à la diffusion des idées d’extrême-droite.

› Tous les articles "Extrême-droites / Réactionnaires"