[Finistère] Centrale à Gaz Landivisiau : infos, répression, appel à soutien

241 visites

Centrale à Gaz et stratégies de répression dans le Finistère.

Depuis la fin janvier, les travaux de la centrale à cycle combiné gaz de Landivisiau ont débuté. Face à des blocages répétés de l’entreprise de dépollution (phase préparatoire de la construction), le site a été grillagé. Le 23 février, lors d’une manifestation, une centaine de grilles sont renversées par une partie des mille manifestants carnavalesques. La manifestation finira par une bousculade avec les gendarmes, sur le champ de foire de Landivisiau, pour s’opposer à l’interpellation d’un camarade, qui au final sera conduit au poste pour un contrôle d’identité [1] . Malgré tout, la plupart des gens sont plutôt contents de leur journée. Mais les autorités (plutôt dépassées le jour même), vont, en retour, relancer les tentatives d’intimidation à l’égard des opposants. Ce texte veut résumer les différents moyens employés par la gendarmerie et la justice.

La suite à lire sur : https://bourrasque-info.org/spip.php?article1413

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Ecologie - nucléaire - alternatives » :

>Appel à soutien aux travailleur.euses en grève de l’entreprise JST

Depuis le mardi 2 avril 2019, 20h00, les travailleur.euses bloquent un convoi exceptionnel de 200 tonnes, fruit de 8 mois de leur travail et d’une valeur d’environ 3 million d’euros qui doit être acheminé au port Edouard Herriot puis en barge à la centrale nucléaire du Tricastin. Face au refus de...

> Tous les articles "Ecologie - nucléaire - alternatives"