Civilisation mon... œil

740 visites

Civilisation comme un EPR sur l’Acropole en feu au milieu d’un océan de corium

C comme colonialisme comme cancer comme citoyennisme comme campagne électorale comme cocu de la république comme chauffage électrique...

mais aussi comme Commune, communication, common décency, chaleur...

JPEG - 149.6 ko
JPEG - 117.8 ko

« Toutes les civilisations ne se valent pas.  » On croit entendre du Guaino, mais non, c’est du Guéant.
C’est pourtant du même acabit Sarkosien comme un autre conseiller de l’Élysée Buisson caché derrière justement. On en aura vu défiler des casqués des Mitterrand-Chevènement-Giscard-Baladur-Barre-Pasqua-Chirac-Sarko-Hortefeux, ils ne le font pas exprès, c’est inné chez eux puis c’est acquis.
Mais quand même, lorsque que l’on voit la photo de l’article :http://www.legrandsoir.info/un-pas-de-gueant-dans-l-histoire-des-civilisations.html

JPEG - 7.1 ko
Cancer du Grand Colon
JPEG - 19.5 ko
semaine anti colon

On a envi de dire que oui c’est tout à fait cela, une civilisation malade ; le diagnostic est fiable : « cancer du grand colon ». Colon dans les deux sens du terme et cela permet de rappeler d’aller faire un tour à la désormais célèbre semaine anti-coloniale.
http://bellaciao.org/fr/spip.php?article125296
où Mr Letchimy risque d’être invité d’honneur :http://bellaciao.org/fr/spip.php?article125280(signez la pétition)

« Ce n’est pas de leur faute », Ils n’en se rendent même pas compte car pour eux, c’est « normal » c’est le milieu socioculturel dans lequel ils ont « grandi » ; pour eux « l’autre » celui qui n’est pas comme eux c’est « un sous-homme ». Ce n’est pas « race et histoire » c’est « traces et bavures » ; c’est la race du nombril, ce n’est pas « tristes tropiques » c’est « triste république », ce n’est pas « la pensée sauvage », c’est le « crocus artificiel » (j’ai bien dit crocus). Et comme dirait l’autre « Chrys-en-thème » : « ils ne savent pas ce qu’ils font », ils ne savent même pas ce qu’ils disent. Et pour la question de pardonner, à chacun de voir mais au moins relever la faute. Sinon on y aurait eu droit au « ministère de l’identité vénale ».
« La faute aux élites » aussi de ne pas s’interroger sur l’autre entre autre. Cela a sûrement un rapport avec les raisons du suicide d’un ethnologue peu connu qui s’appelait Alfred Métraux.

Volonté de non-puissance
face au “ Geld GMO Nuclear über alles“ ; la énième trahison des “élites“

JPEG - 930 ko

Avertissement :
Ce texte est beaucoup trop long et pénible à lire, avec de multiples liens vers d’autres textes plus édifiants les uns que les autres et toujours avec des fôtes d’orthografes pour garentir que ce n’est là poing l’euvre d’un robau. Mais si ce texte existe c’est qu’il a reçu l’approbation du « comité scientifique » de la rédaction. Au sujet de la longueur des textes, les raisons pour lesquelles la plupart de nos contemporains n’arrivent pas ou plus à concentrer leur attention sur un texte dépassant la taille des articles type « blog » sont en partie dévoilées dans ce texte justement.
Et il faut lire, rassembler et recouper, répéter, relancer sans arrêt. Cette bêtise de parcellarisation du travail, sans prendre conscience de l’ensemble vaut aussi pour les luttes alternatives. Et si le lecteur persisterait à faire des remarques désobligeantes, alors il sera prié d’aller se faire voir chez les grecs et leur demander si « par hasard » en plus de leurs « petits soucis actuels », ils ne voudraient pas qu’on leur construise un EPR sur la place du Parthénon rien que pour voir leur réaction, qui risquerait d’être très intéressante.
Et puis si tous ces textes avec ceux des hyperliens étaient mis bout à bout, on arriverait sûrement à un ouvrage d’une trentaine de pages qui vaudrait bien un « Indignez-vous ». Seulement le titre serait plutôt « Radioprotégez-vous » « DésOGMisez-vous » ou bien « Ré-humanisez-vous ».
Ce recueil est aussi un pied de nez à tous ces textes vite lus, vite consommés ; on critique, on adhère ou on discute et on passe au suivant comme des verres sur un bar où on refait le monde, avec des brèves, avant de s’affaler sur le comptoir. Alors qu’il suffit de les mettre ensemble, les recoller, les morceaux d’humanité, car au fond c’est de la même lutte qu’il s’agit : La vie.

Fukushima : On croirait bien que tout a basculé à une date précise et pourtant ces papys « nous l’avaient bien dit »
http://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php?page=resume&id_article=308

« et il rêve depuis longtemps d’un enseignement qui ne se contente plus de distribuer des connaissances, mais qui forme les étudiants à l’exercice d’une critique fondamentale de ces connaissances, et par là même du monde et de leur vie : « Alors les idéologies justificatrices et les pouvoirs (quels qu’ils soient) seraient sans cesse mis en question, non pour être détruits mais pour que tout homme puisse exercer sa liberté » Et ce serait la révolution permanente... »[...]
« Très tôt il a dit non à cette société occidentale qui se laisse hypnotiser par le mythe du progrès alors qu’il voit en elle la victime d’une régression, et d’une négation de l’homme »[...]

« Certes, ce n’est pas « le bricolage au niveau individuel » qui va changer la société, mais « il ne faut pas oublier que plus une société est puissante, organisée, rapide, totale, plus elle est fragile et ne supporte pas de grains de sable. » Nous ne faisons rien d’autre que mettre des grains de sable ». il en est persuadé : une amitié désintéressée, vraie, « sans arrière pensée, sans moralisation, où l’on accepte l’autre sans jugement », voilà qui constitue « l’attaque la plus radicale » qui puisse être portée à la société technicienne qui ne jure que par l’efficacité ». [...]
p249 « C’est quand l’homme a conscience qu’il n’a plus les moyens de lutter, qu’il commence sa révolte ». C’est quand il reconnaît sa non-liberté qu’il atteste sa liberté. Et qu’ayant enfin vu les chaînes qui l’entravent, il peut essayer de s’en dégager. ».[...]
p251 « Rechercher systématiquement et volontairement la non-puissance » laquelle n’a rien à voir avec l’impuissance et la passivité, au contraire ».
Jean-Luc Porquet « Ellul, l’homme qui avait presque tout prévu »

p133 « En fait, la dissuasion nucléaire n’est rien d’autre que du terrorisme d’État à grande échelle. On prend en otage des millions de personnes, et le cas échéant, on massacre ces « otages » « préventivement » ou par vengeance ». la France qui se prétend civilisée est en fait arrivée avec la bombe à un degré de barbarie extrême, grâce à un système de délégation de pouvoirs et d’irresponsabilité quasi générales favorisée par une sous-information voulue par nos dirigeants et les technocrates. »[...]
p149 « Pour que cette intégration de l’adversaire soit possible, trois conditions sont nécessaires : pureté des moyens : reconnaître ses torts, reconnaître la part de vérité chez l’adversaire, respecter sa personne, refuser le mensonge et la fraude ; courage des « combattants » : accepter les risques et les sacrifices de tout combat, ne pas fuir, ne pas se protéger, persévérer malgré les échecs ; justesse de la cause : si la cause n’est pas objectivement juste, la non-violence perd toute sa force. La non-violence repose sur la force de la vérité. Cette vérité est justice et amour. Si la non-violence découle de la vérité, il suffit d’être « vrai ». la vérité c’est le contraire du mensonge. Nos politiciens construisent le plus souvent sur des mensonges institutionnalisés. Chacun de nous est responsable là où il est. Partout, il faut dénoncer l’injustice, refuser de collaborer à cette injustice (même légalisée) et vivre avec ceux qui la subissent. »[...]
p153 « L’erreur est de croire que la seule manière d’abattre un système injuste est d’utiliser la violence armée contre les personnes qui le défendent. Un système politique, en effet, n’est jamais un bloc homogène et monolithique. On peut toujours y discerner trois grandes composantes : une minorité qui détient les leviers de commande politiques et économiques, une « majorité silencieuse » convaincue ou résignée, traversée de courants d’opposition et soumise le plus souvent à une intense propagande. Et enfin des policiers et des militaires, force armée du système, qui permettent au pouvoir de se maintenir en place. Chacune de ces composantes est, elle-même, traversée de courants divers qui peuvent, à chaque instant, compromettre l’unité de l’ensemble. Lutter contre un système politique (et une armée d’invasion n’est qu’un élément d’un système politique) en utilisant la violence armée, c’est d’abord renforcer ce système qui devient un bloc uni, cimenté par le nationalisme et l’exaltation militariste des uns et par l’instinct de conservation des autres. Une fois cette unité réalisée, il ne sera possible de venir à bout du système par la violence armée, qu’en constituant un système opposé aussi monolithique et porteur des mêmes tares que celui contre lequel on voulait lutter. »
Mouvement écologique « Vers une société écologique aujourd’hui » (1978 !)

Un peu d’histoire qui se répète, les cycles... mais l’entropie fait que le « cirque » s’amenuise :
[...] p177« Notre régime de gouvernement se fondait sur la participation des masses. Or, ce peuple auquel on remettait ainsi ses propres destinées et qui n’était pas , je crois, incapable, lui-même, de choisir les voies droites, qu’avons-nous fait pour lui fournir ce minimum de renseignements nets et sûrs, sans lesquels aucune conduite rationnelle n’est possible ? Était-ce donc que nos classes aisées et relativement cultivées, soit par dédain, soit par méfiance, n’avaient pas jugé bon d’éclaircir l’homme de la rue ou des champs ? Ce sentiment existait sans doute. Il était traditionnel. Ce n’était pas de gaîté de cœur que les bourgeoisies européennes ont laissé « les basses classes » apprendre à lire. Un historien pourrait citer là-dessus bien des textes. »[...] « Aussi bien n’est-ce pas seulement à l’art de connaître les autres que nous nous sommes laissés devenir étrangers. La vieille maxime du « connais-toi toi même », qu’en avons-nous fait ? »[...]
[...] p191« ...Mais le recrutement de base restait presque exclusivement corporatif. Asile préféré des fils de notables, l’École des Sciences Politiques peuplait de ses élèves les ambassades, la Cour des Comptes, le Conseil d’État, l’Inspection des Finances. L’École Polytechnique , dont les bancs voient se nouer, pour la vie, les liens d’une si merveilleuse solidarité, ne fournissait pas seulement les états-majors de l’industrie ; elle ouvrait l’accès de ces carrières d’ingénieurs de l’État, où l’avancement obéit aux lois d’un automatisme quasi mécanique. Les Universités, par le moyen de tout un jeu de Conseils et de comités, se cooptaient à peu près complètement elles-mêmes, non sans quelques dangers pour le renouvellement de la pensée. »
[ les autres grandes écoles crées après la guerre, n’ont rien changés à cela, ENA etc sont simplement moins militaires...]
[...]p193« Une démocratie tombe en faiblesse pour le plus grand mal des intérêts communs, si ses hauts-fonctionnaires formés à la mépriser et, par nécessité de fortune, issus des classes mêmes dont elle a prétendu abolir l’empire, ne la servent qu’à contrecœur »
[...] p253« Un jour viendra où il sera possible de faire la lumière sur les intrigues menées chez nous de 1933 à 1939 en faveur de l’axe Rome-Berlin pour lui livrer la domination de l’Europe... »
[...] p262« Nous formons des chefs d’entreprise qui, bon techniciens, je veux le croire, sont sans connaissance réelle des problèmes humains ; des politiques qui ignorent le monde ; des administrateurs qui ont horreur du neuf. A aucun nous n’apprenons le sens critique, auquel seul le spectacle et l’usage de la libre recherche pourraient dresser les cerveaux. Enfin, nous créons, volontairement, de petites sociétés fermées où se développe l’esprit de corps, qui ne favorise ni la largeur d’esprit ni l’esprit du citoyen. »
Marc Bloch « l’étrange défaite »

p31 « On utilise le paravent de la technicité, ceci afin d’échapper aux bagarres politiques lors des changements de gouvernement ou de régime »
p49 « l’État français se montrait pourtant digne de la réputation de défenseur des intérêts de la grande bourgeoisie « en 1793,1830,1848 ou1871 » que lui confère Robert Young en cherchant des antécédents aux années 1936-39. »
p62 1930 « Les privilégiés français ne redoutaient pas la poussée électorale des « racistes » : ils l’avaient encouragée,
p552 « Une note des RG « sur la société secrète polytechnicienne_dite Mouvement synarchique d’empire » d’octobre 1941 érigea celle-ci en centre du pouvoir sous Vichy. « En résumé, une véritable mafia d’ancien polytechniciens et d’inspecteurs des Finances, groupés au sein d’une société secrète à ramification internationale, a mis la main sur la quasi totalité des leviers de commande de l’État, a la faveur de la défaite militaire de mai-juin 1940. Elle organise la mise en coupe réglée de l’économie de notre pays, au profit de puissants intérêts financiers et y associant habilement certains groupes allemands au moyen d’une armature législative et réglementaire nouvelle crée à cette seule fin et par laquelle les organismes administratifs du nouvel État français ne sont plus que les services extérieurs de la banque Worms »
p556 « Déclaration prêtée au général Reichenau : « Nous n’avons pas vaincu la France, elle nous fut donnée. » Cette revendication inouïe semble moins audacieuse après après lecture des fond relatifs à une décennie d’action des élites de la France_ militaires, politiciens, journalistes, hommes d’affaires_ que marc Bloch soupçonnait en avril 1944, de s’être livrées, avec leurs hommes de main, à une « vaste entreprise de trahison ». » [...] « la France était gouvernée par la Banque de France et les groupes qu’elle représentait. »
p569 « Bichelonne se trompait. La synarchie­_qui_ n’existe_ pas demeurait intacte dans l’administration et se maintint au gouvernement, avec le cas avéré de Dautry. En juillet 1945, les RG l’estimaient active et dotée « d’environ 1500 à 2000 membres ». Le « groupe de Nervo » s’affichait comme « un de ses pivots financiers », fond électoraux compris, devant les banques Worms, Lehideux et d’Indochine tenues à discrétion provisoire. Les cagoulards, militaires en tête, dont on loua dans les procès d’après-guerre le patriotisme retrouvé depuis l’été 1940, jouir des mêmes douceurs. »
Annie Lacroix-Riz « Le choix de la défaite »

Rien de neuf sous le soleil ; les hommes d’hier et d’aujourd’hui sont les mêmes mais il faut comprendre les choses pour les changer. Malgré la peur naturelle du changement chez l’homme , « l’imagination » a déjà prouvé que des systèmes dits « alternatifs » fonctionnent. « Seule » la propagande a étouffé ces solutions et l’œuvre des personnes remarquables.
« Les sociétés ne peuvent en effet admettre sans réaction, le plus souvent, l’acte imaginatif, la solution neuve. Un système régulé ne peut s’accommoder d’un comportement n’entrant pas dans le cadre des automatismes nécessaires au fonctionnement de ce système, qui malheureusement se croit régulé une fois pour toutes, ignorant l’existence des servomécanismes. » Henri Laborit « L’agressivité détournée ».(1970)

Dommage car malgré le caractère non écolo des techniques de communication, il y a moyen d’informer correctement la population et faire qu’ils communiquent vraiment entre eux.
(un exemple : la campagne de vaccination de Roselyne et l’OMS a un peu foiré...sauf pour bigpharma).

D’autres avaient parlé aussi de « Common decency » ; pas « d’antifascisme sans antitotalitarisme » « notion de sens commun » honnêteté etc. « il (Orwell) a en effet très vite compris qu’aucune organisation totalitaire ne pourrait durablement fonctionner sans le développement d’un nouveau type d’ « intellectuel » (il incluait sous ce nom, à la suite de Burnham, tous ceux qui sont préposés à l’encadrement technique, managérial et culturel du capitalisme avancé) et de sa pratique spécifique : l’Idéologie. » JC Michéa sur http://www.journaldumauss.net/spip.php?article617
Rien de neuf sous le soleil donc sauf que la terre frise un hiver nucléaire.

Quelques jours avant Fukushima (11 mars 2011) comme un signal que ce qui se passe n’est pas inéluctable mais la conséquence d’une propagande dévastatrice.
Dans ce cas, il y a eu FUKUSHIMA parce que TCHERNOBYL a été étouffé, d’autres suivront « si rien ne bouge »...

Suite des articles :
http://rebellyon.info/BROKEN-CHAIRS-La-priorite.html
http://rebellyon.info/Sur-le-retard-mental-en-general.html

Sur la propagande en plus du retard mental

« Les technologies de la communication et des réseaux offrent les possibilités d’un nouveau monde de libertés. Mais elles permettent aussi la surveillance et le contrôle dont n’osaient rêver les dictatures du passé. »
Père du logiciel libre, gourou pour les uns, visionnaire pour les autres, Richard Stallman
http://www.legrandsoir.info/je-ne-veux-pas-suivre-les-ordres-des-riches.html

On se moque aisément des coréens qui pleuraient à chaudes larmes leur défunt dictateur, fruit d’un conditionnement qui date de l’enfance mais c’est la même chose au sujet de l’imposture nucléaire et autres manipulations dans les pays soi-disant démocratiques ; la propagande a commencé au berceau. La plupart de la population est formatée aussi depuis l’enfance à la croissance, consommation, PIB, vitesse, distance, le respect des institutions, de l’État etc.

p137« Ce système d’interdictions (parentales et sociales) tend à créer des automatismes contrôlant l’affectivité instructive, et s’élabore progressivement sous l’emprise des éléments indispensables à la survie, à la protection du groupe social. C’est l’emprise des morales, des lois, des préjugés, du sens commun, tout ce qui fait l’honnête homme. En ce sens, l’honnête homme n’a plus à « choisir » car il ne pourrait vivre en société sans obéir à ces règlements. Ce qu’il appelle son choix, c’est la soumission à ces automatismes plutôt qu’à ses pulsions instinctuelles. »[...] « La société ne se borne pas à interdire, elle raisonne ses interdits. Elle les rend cohérents, et quand elle ne le peut vraiment pas elle fait appel aux pulsions instinctives, mais en les « sublimant ». Ce qui est un crime dans un cas, devient acte de courage dans l’autre. » [...]
p139 « D’une part, les sociétés nous proposent un sacrifice individuel au nom d’un humanisme qu’elles contredisent chaque jour dans la moindre de leur décision, et dans leur structure même. Comment l’individu pourrait-il se laisser prendre au grand sentiments, aux idéaux, quand tout les nie autour de lui ? Quand il assiste à une lutte sans merci pour la domination des individus, des groupes, des classes sociales, des nations, des races ? Et comment pourrait-il en être autrement tant que subsisteront ces sous-ensembles qui obéissent à des lois primitives, inscrites dans la chair préhumaine de leur origine animale et qu’il les justifie avec le logos raisonnant que ces lois ignorent ? D’autre part, ayant donc de plus en plus de peine à convaincre l’individu de sacrifier son égoïsme instinctuel pour le bien d’un ensemble dont il ne voit pas, et pour cause, les limites, alors qu’il en voit parfaitement les subdivisions, les classes, ceux qui en profitent et ceux qui en sont les exploités, les sociétés se tournent alors vers la coercition en invoquant la volonté du plus grand nombre. Or le plus grand nombre est entièrement automatisé au profit de la conservation de ladite société, ici ou là.
Henri Laborit « L’agressivité détournée ».(1970)

L’OMS absente à Tchernobyl et également à Fukushima , le terrain étant principalement occupé par les stratèges en (non)-communication de l ’AIEA.
Passons sur les politiciens-avocats qui se disputent le prix de celui qui arrivera à mentir et s’enrichir avec le plus d’aplomb, d’une ignorance crasse, il ne savent rien de ces techniques de destruction massive. Plus intéressant est le cas de ces ingénieurs techniciens de haut niveau ; polytechnicien etc qui eux ont un minimum de bagage (en tout cas sur le papier) pour savoir qu’ils collaborent à l’imposture, à la trahison comme il y a 70 ans, les Bichelonne sont toujours là. Il faut casser le moule. C’est cela le plus grave. Pas seulement que l’on mette un idiot nombriliste devant un bouton rouge, mais que ce bouton rouge existe encore et avec l’approbation de centaines de cadres technocrates formés à cela ; détruire l’humain, par volonté de puissance, cupidité, avidité... pour régner ? Pour régner sur un monde irradié ?

Ici quelques scientifiques honnêtes et acteurs de la société civile qui refusent cette barbarie :
le 4 avril 2011 « Je crois que (l’éventail des) experts charlatans", a déclaré Busby, "sont pénalement irresponsables, car leurs conseils mèneront à des millions de morts .... J’espère qu’ils seront envoyés en prison où ils pourront avoir beaucoup de temps pour lire les preuves scientifiques (montrant) que leur avis était fondé sur l’analyse mathématique de l’air léger. "
Il a cité le regretté professeur John Gofman, un grand expert responsable américain de l’énergie atomique à la Commission, qui a démissionné, en disant :"L’industrie nucléaire est une guerre contre l’humanité." Jusqu’à présent, en fait, il a gagné. On est entré dans un "endgame" qui décidera si oui ou non l’humanité survivra.
’’Pas d’une soudaine guerre nucléaire", a déclaré Busby. "Mais d’une guerre nucléaire en cours et progressive qui a commencé avec les rejets dans la biosphère au cours des années 60 par toutes les retombées des essais atmosphériques, et qui s’est continué inexorablement depuis (à ce jour), accompagnée par un accroissement parallèle des taux de cancer et la perte de fertilité de la race humaine. "
http://www.progressiveradionetwork.com/the-progressive-news-hour

« Comme le dit Arnie Gundersen, ingénieur en chef en matière de nucléaire, la quantité de radioactivité relâchée par Fukushima est en train de battre des records dans l’histoire du nucléaire. »

Ici le 3 Mai 2011 « Le professeur Toshiso Kosako est conseiller spécial du premier ministre japonais Nato Kan. Il vient de démissionner à la suite de l’annonce par le gouvernement d’un assouplissement de la dose limite annuelle de radiation pour les enfants des écoles. Cette dose, jusque là de 1 mSv (millisievert) par an a été relevée à 20 mSv, soit la dose maximale admissible pour les travailleurs du nucléaire en France. [...]
Lors d’une conférence de presse, vendredi dernier, le professeur Kosako, en larmes, a expliqué que des doses de 20 millisieverts par an était extrêmement rares, même pour des professionnels du nucléaire "il est tout à fait inacceptable d’appliquer une telle limite de dose à des enfants en bas âge, et à des élèves de classe primaires, et il est urgent de revenir sur cette décision"
http://www.ddmagazine.com/201105032194/Actualites-du-developpement-durable/Au-Japon-la-dose-de-radiations-pour-les-enfants-multipliee-par-20.htm
l

Et là le15 juin 2011. « Chers amis, Nous sommes dans la ville de Fukushima à seulement 60 km de la centrale nucléaire de Fukushima. Maintenant, la condition physique de nos enfants est en danger. Nous voyons des symptômes tels qu’une augmentation de volume de la thyroïde, des saignements de nez, de la diarrhée, de la toux, de l’ asthme, etc .Nous, les mères de ces enfants, pensons que c’est une situation très grave et nous sommes inquiètes des effets des rayonnements ionisants sur la santé de nos enfants.
Notre gouvernement a annoncé qu’il n’y a aucun effet des rayonnements sur notre santé.
Nous ne croyons pas plus aux normes de sécurité de notre gouvernement. Nous ne pouvons pas attendre que nos enfants aient un cancer suite aux risques élevés d’exposition.
Nous avons décidé de lancer une organisation afin de protéger nos enfants. Nous prévoyons des recherches sur ces questions de santé par nous-mêmes avec les savants et les experts en coopération avec notre propre réseau indépendant Le 19 Juin, nous allons inviter une équipe de médecins pour des sessions de conseils en santé.
S’il vous plaît, nous avons besoin de plus de médecins et d’experts. S’il vous plaît, nous avons besoin de plus de vos conseils, S’il vous plaît aidez- nous à protéger nos enfants contre les effets des rayonnements pour notre et votre avenir !
Cordialement, Aya MARUMORI Représentant de Fukushima Centre d’information pour sauver les enfants du rayonnement »
Commentaires : 15 juin 2011 Michel Fernex :
« Pour la prévention, éviter les aliments contaminés. Il faudrait mesurer soi-même, ce que chacun ne peut pas faire. Ce que chaque maman peut réaliser, c’est nourrir les enfants avec des caroténoïdes riches en vitamine A : des végétaux, comme des carottes rouges, tous les fruits rouges ou baies, cassis, framboises, les betteraves rouges, cuites ou crues. La pectine accélère l’élimination de la radioactivité. »http://blog.goo.ne.jp/kodomofukushima/e/7ab5399b0e82fd21b2c0646140158d53

Ici le 1er juillet 2011 « Après Fukushima les citoyens doivent prendre le contrôle de la recherche en santé
http://www.llrc.org/fukucitizenepidemiology.htm
« L’étude de Fukushima 5000
Comme nous l’avions prédit depuis le début de la catastrophe de Fukushima, les responsables disent que l’impact à long terme sur la santé humaine ne sera pas grave. Ceci est le début d’une dissimulation de longue durée destinée à priver les citoyens de recours juridique pour l’échec du Gouvernement et le devoir de soins de TEPCO.
Nous conseillons aux citoyens de créer leur propre étude,
- de recruter un groupe d’étude de 5000 personnes vivant dans la zone contaminée.
- de surveiller leur santé avec un questionnaire.
- d’utiliser le même questionnaire d’enquête de santé en 2014
- de le faire à nouveau en 2016. Voici un rapport sur la méthode... Tondel M, Hjalmarsson P, Hardell L, Carisson G and Axelson A (2004) Increase in regional total cancer incidence in Northern Sweden. J Epidemiol. Community Health. 58 1011-10. »(source AWEB2U)

2 Février 2012 (Courriel) « Il semblerait que 30% des enfants de certaines zones de la préfecture de Fukushima présenteraient déjà des lésions thyroïdiennes notables.
Voir l’étude de 3765 enfants de moins de 18 ans des villages de Namie, Itate et Yamakiya =1143 enfants = anomalie de la thyroïde, dont 26 = protubérances thyroïdienne supérieure à 5 mm, pour les 1117 avec protubérances inférieurs à 5 mm, l’État a décidé de ne rien faire...(source = quotidien local Fukushima Minpo) »

Ici"L’épidémiologie dévoyée. Constituée sur la base des études des victimes de Hiroshima et Nagasaki, la radioprotection est devenue au cours des quarante dernières années la pierre angulaire d’un système sophistiqué qui, faute de pouvoir véritablement protéger, tend souvent à minimiser les conséquences des rayons ionisants sur la santé humaine, par le biais d’une grille de normes qui n’a cessé d’être révisée à la baisse depuis sa création, ou encore, en aplatissant la complexité de la cancérogenèse. Les ouvriers en
sont les premières victimes. Et d’autres suivent,[...] Au côté de la radioprotection, l’épidémiologie peut être elle aussi dévoyée de sa vocation initiale pour devenir un outil complémentaire dans le dispositif de minimisation des conséquences des rayonnements sur la santé humaine. » Paul Jobin http://fukushima.over-blog.fr

Et là « Dans cette vidéo sous-titrée en français, on voit entre autres le Dr Masamichi Nishio, chef du centre anti-cancéreux d’Hokkaïdo commenter le livre de Yablokov et Nesterenko et témoigner que la CIPR (Commission Internationale contre les rayonnements) a renoncé à étudier les effets des radiations internes car cela aurait gêné le développement de l’industrie nucléaire. » http://fukushima.over-blog.fr

et ici les malhonnêtes :
le 30 mars 2011 André-Claude Lacoste, président de l’Autorité française de sûreté nucléaire (ASN) :« On va tout revisiter. En matière sismique, il y a des chapelles de spécialistes qui se battent avec furie. En l’occurrence, en 2003, j’ai tranché de façon que l’on arrive à une évaluation raisonnable du risque. Je n’ai strictement aucun regret. L’ASN a pour mission de trancher des débats techniques ou scientifiques. »

Et là http://www.challenges.fr/monde/20120131.REU8465/impact-sanitaire-limite-a-fukushima-selon-des-experts-de-l-onu.html
commentaire : « c’est l’UNSCEAR, la source de tout ce qui est retenu par l’OMS et l’ICRP. Disons que c’est le crible initial du système qui a mené à la négation des conséquences de Tchernobyl. »

Sur les pseudo colloques radioprotection qui ont régulièrement lieu, le cas de celui co-organisé par la mafia et des lobbyistes avec un certain Pr Yamashita le11 septembre 2011 sous protection rapprochée de la police. (source Rue89) http://www.sante-environnement.be/spip.php?article575

Le négationniste Pr Yamashita n’a rien à envier à nos Pellerin, Pasqua et Aurengo nationaux, placé à la tête de l’hôpital de Fukushima, il aura tout loisir d’étouffer les conséquences sanitaires pour la population environnante.
Ici le 1er juillet 2011. « Un médecin de Koriyama dans la préfecture de Fukushima a un réjouissant message après une exposition à la radioactivité après l’accident nucléaire de la centrale de Fukushima. Comme vous l’avez déjà entendu de l’autre bon médecin Shunichi Yamashita, oui vraiment, « la radioactivité est bonne pour vous », et elle est bonne pour le futur de Fukushima.

Le médecin a fait une présentation imagée de la radioactivité dans la préfecture de Fukushima sur son site web et voici sa conclusion : « Une petite radiation est bonne pour votre santé »... « Il y a deux faces pour la radioactivité. Une petite dose : comme le sourire d’un ange (même à 50 millisievert/an) Une forte dose dans un temps court : comme la violence d’un démon. A partir de maintenant, le nombre de patients atteints du cancer à Fukushima va décroître. De la nourriture avec une petite quantité de radioactivité apportera du « premium ». La préfecture de Fukushima sera la terre n°1 pour la santé dans tout le Japon, et les gens afflueront à Fukushima. Notre futur est radieux. » » http://bistrobarblog.blogspot.com/2011/07/1er-juillet-japon.html

13 Septembre 2011 (courriel)
Concernant Fukushima , Shunichi YAMASHITA, médecin et prof de la radiologie, un des principaux organisateurs du Symposium international des experts qui a eu lieu à Tokyo ce week-end .
"Enquête sur la génération qui vient"
"La semaine dernière, une amie sage-femme, travaillant au centre pour jeunes enfants où je vais souvent avec notre fille, m’a confirmé dans mes inquiétudes. Ses collègues sages-femmes de Fukushima lui ont affirmé qu’un nombre anormalement important d’IVG thérapeutiques ont été pratiquées depuis cet été. ...
.....Mais nous allons devoir faire face à un autre type de problème. Le gouvernement, en effet, a placé le Pr Shun ichi YAMASHITA - célèbre « négationniste des effets des irradiations » - à la tête du CHU de Fukushima et nous pouvons être sûrs que, sous son contrôle, aucune statistique obstétrique négative ne sortira de ce Centre Hospitalier...
...Le problème des nouveaux-nés de l’après 9-10 mois peut constituer la première preuve médicale (épidémiologique) fiable, afin de montrer l’ampleur des dégâts causés par la catastrophe. Il nous faut un maximum d’informations, dès maintenant, afin de mettre les responsables en face du problème de santé publique qui s’annonce. Enfin, si nous découvrons un état de santé anormal pour les nouveaux-nés de cet hiver 2011-2012, une vraie mobilisation populaire suivra inévitablement, pour l’arrêt définitif du nucléaire au Japon".
http://www.netoyens.info/index.php/contrib/04/01/2012/chroniques-anti-nucleaires-enquete-citoyenne-sur-la-generation-qui-vient

Le 05/01/2012 réponse à l’article :
« Le lobby a conscience du danger : les fœtus, nouveaux-nés et enfants etc.
Avec un chef du CHU, le lobby peut cacher des malformations congénitales...
en partie ; car les IVG ont servi à cacher les malformations congénitales à Tchernobyl. Pas de statistiques possibles avec un tel "Patron".
Ne pas livrer le poids de l’enfant à la naissance est délicat, masquer les complications après la naissance, c’est simple. D’ici trois ans, ce seront les pathologies thyroïdiennes qui apparaîtront. Il faudrait avoir des amis parmi les endocrinologues. [...] On n’attendait pas cela d’un pays hautement cultivé et en avance dans le domaine de la médecine. »

« La liste de Fukushima »
Sur les yakuzas et pourquoi il n’y a pratiquement pas de victime du nucléaire depuis 40ans.

Au 18 décembre 2011 « officiellement, Il n’y a eu pour le moment que 5 morts sur le site (toutes estimée indépendante des radiations)...Un courageux journaliste indépendant Tomohiko Susuki dénonce la « disparition » des ouvriers. Il rappelle que le 20 Juin 2011, Tepco annonçait avoir perdu la trace de 69 ouvriers, un chiffre qui a grimpé 198 le 21 juillet puis à 840 le 15 décembre 2011... »... « selon fukushima diary.com, un travailleur de 21 ans est mort d’un infarctus. Il avait travaillé à la centrale de Fukushima Daichi de mars à Juillet 2011, il est mort chez lui, et aucune autopsie n’a été réalisée. Cette mort n’est donc pas comptabilisée...policiers morts non comptabilisés » etc (Silence N°398)(SDN°52)(le blog de Fukushima).
(le blog de Fukushima).

« C’est ici que les sociétés de sous-traitance souvent détenues par des yakuzas (pègre), envoient leurs recruteurs à la recherche de travailleurs journaliers. Dans le cas de la centrale de Fukushima Daiichi, on expliquait à ces travailleurs pauvres qu’il s’agissait d’un emploi de »nettoyeurs« . Puis envoyés à 200 km de Tokyo, ils réalisaient au dernier moment qu’il s’agissait de travailler au cœur d’un réacteur nucléaire. »

http://www.rue89.com/rue89-planete/2012/01/15/nucleaire-au-japon-letat-est-un-traitre-pour-les-travailleurs-228381
les kamikazes http://www.bastamag.net/article1526.html

voilà le problème : L’ignorance de la mafia avec la complicité de l ’AIEA qui n’est plus dans son rôle principal de trafiquant d’arme, puis celle de l’OMS et tous les pays membres du Conseil de Sécurité, pas mieux pour les autres de l’ONU. Tout le monde s’écrase (missions, ambassades etc) sous le poids de l’ignorance et de la non responsabilité.

Et là « l’écolo nucléocrate » polytechnicien Comby version homme de NKM. (casser le moule)
http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/03/13/fukushima-un-accident-inedit-dans-l-histoire-du-nucleaire_1492565_3244.html
http://www.lexpress.fr/actualite/environnement/peut-on-etre-ecologiste-et-pro-nucleaire_479543.html

Ici notre Allégre national, fidèle à lui même, exemple type du scientifique arrogant, vénal et malhonnête qui ne contrôle rien et que l’on voit partout y compris pour être récompensé par le lobby :
http://www.romandie.com/news/n/_Nucleaire_Claude_Allegre_recoit_le_prix_Atoms_for_Peace060220121802.asp (pauvre France, c’est Allègre-ment scandaleux autant de mensonges)

Et là JN Capdeviel (« académie des sciences des colonies » renommée « outre mer » mais cela ne trompe personne ) incroyable fuite en avant et scientisme démesuré.(La France « colmate » les fuites à Metsamor et les Chinois vont partir sur orbite mais pas en fusée...en liquidant les fonds de pension américains qui eux partent en fumée mais ça c’est pas grave...)
http://www.academieoutremer.fr/images/files/Nucl3-Est-OM-1.pdf?PHPSESSID=38731930bbcd2f948731088ea79f1e28

A ces scientifiques que l’on voit dans tous les médias on peut faire répondre d’autres scientifiques qui pourraient facilement se justifier. Mais le problème est toujours le même : La propagande est au mains des États composant l’AIEA et des firmes et banquiers qui les contrôlent.

Et puis le vent tourne chez les polytechniciens aussi, il y en a presque des repentis :
http://www.telerama.fr/monde/bernard-laponche-il-y-a-une-forte-probabilite-d-un-accident-nucleaire-majeur-en-europe,70165.php
et http://www.rue89.com/rue89-planete/2012/01/08/fukushima-fait-semblant-de-decouvrir-les-dangers-nucleaires-228121

Presque repentis car l’immédiateté de la sortie du nucléaire est un trop gros morceau pour un polytechnicien formaté depuis trop longtemps.
Heureusement que « les forces économiques obligeront à changer de cap »
et au sujet du transport électrique voir avec Alain Gras « le choix du feu »

pour sauver l’honneur :http://fr.wikipedia.org:80/wiki/Jean-Pierre_Dupuy
et bien sûr le jeune rebelle :https://fr.wikipedia.org/wiki/Albert_Jacquard

Il y a eu Fukushima parce que Tchernobyl a été étouffé mais
Y aura-t-il Metsamor, Krško, Tricastin etc parce que Tchernobyl puis Fukushima auront été étouffé ?

suite à l’article http://www.legrandsoir.info/a-propos-de-la-proposition-de-loi-sur-le-massacre-des-armeniens.html

il faut rajouter aux très intéressants commentaires que :

Le premier ministre turc a été beaucoup trop timoré en relatant « seulement » le massacre colonial français en Algérie, il y en a eu d’autres...et ça continue...
Mais on ne peut plus effacer les traces. Maintenant les victimes disparaissent dans le flot des ambulances se dirigeant vers les hôpitaux et ceux qui s’en réchappent de toute façon filent un mauvais coton d’ADN. Trop timoré, le premier ministre turc car il aurait du parler du point qui fâche vraiment : le génocide franco-français de Tchernobyl de 1986, là où l’État français a décidé de sacrifier sa propre population au profit de l’industrie nucléaire. Un des seul pays d’Europe a ne pas prendre le minimum de précaution sanitaire élémentaire.

Rosalie Bertell estimait déjà il y a quelques années à plus de 70 millions le nombre de victimes du nucléaire depuis Hiroshima.
Vient ensuite l’Académie des Sciences de New York qui publie le rapport Yablokov- Nesterenko qui estime à 900000 morts dus à Tchernobyl et cela continu, en plus de l’uranium appauvri des guerres « humanitaires » c’est cela l’omnicide : http://www.alterinfo.net/Un-holocauste-nucleaire-mondial-nous-menace_a18251.html
et toutes la dissémination courante des centrales et armements nucléaires.

Et maintenant au Japon malgré l’étouffement (combien de morts officiels à ce jour au fait, cinq ?, on est encore loin des 54 morts officiels que l’OMS-AIEA maintiennent sur Tchernobyl, cela va venir...
Pourtant sur le dernier bulletin de Contratom, http://www.contratom.ch/spip/ N°105 Décembre2011
on relevait : « Les effets sur la santé humaine transpirent dans les médias. Mr Otsuka Norikazu était une vedette de la télé nippone, mangeant en public la production agricole de Fukushima pour montrer que la catastrophe n’avait pas eu de conséquence : il est rentré à l’hôpital pour une leucémie aiguë le 7 novembre. Mr Abe Hiroto est décédé d’une leucémie à 24 ans, vivant à 30km de la centrale, il défendait la qualité des poissons des artisans pêcheurs de la région. Mr Nagashima Kazuyuki, athlète de 30 ans pratiquant la lutte et travaillant dans la ville de Fukushima vient de rentrer à l’hôpital pour une leucémie aiguë. En Août, un ouvrier de la centrale était mort subitement, à 40ans, de leucémie aiguë, mais Tepco avait bien confirmé qu’aucun lien avec la centrale n’avait été trouvé. Comme l’a aussi confirmé le directeur de la centrale, Mr Masao Yoshida, 56ans avant d’être emmené d’urgence à l’hôpital... » Depuis le directeur a officiellement un cancer de l’œsophage. Sans compter la mafia qui sévit avec ses esclaves surendettés sacrifiés et non comptabilisés...L’esclavage s’est considérablement sophistiqué depuis ces dernières 4000ans. Considérable aussi le nombre de paysans qui se suicident alors qu’ils devraient s’occuper de leurs ministres...et les enfants à 20mSv...on avait oublié les enfants, faut pas oublier les enfants...Les sacrifices d’enfants aux nouveau dieux de la richesse et du scientisme, en voilà une des caractéristiques de « l’évolution » humaine au 21e siècle, « La civilisation », et pas seulement celle de Guéant.

Cette « civilisation » dans sa panoplie de prétextes humanitaires peut donc s’enorgueillir de faire une distribution mondiale gratuite et permanente de radio-isotopes pour tous les enfants de la planète et cela, dans un soucis d’équité tout onusien sans distinction de « classe » et d’origine ethnique etc.

Mais pour revenir à notre « chère » hexagone, il faudra qu’un des 500000 français d’origine arménienne qui s’apprêteraient (peut-être à voter) traduise au président de l’Arménie Mr Serge Sarkissian que sa volonté de ne pas fermer la centrale de Metsamor immédiatement revient à condamner tous les habitants d’Arménie et pas seulement ceux de la capitale Erevan à un « autogénocide » plus simplement un suicide collectif.

« Depuis le 15 mai 2011, l’AIEA est au chevet de la centrale de Metsamor (1970) en Arménie proche d’Erevan et proche d’une faille sismique et en piteux état après le tremblement de terre de 1988. »
Ici le 10 octobre 2011« ARMENIE-La centrale Metsamor ne fermera pas en 2017
Le président Serge Sarkissian a donné mardi plus d’indications sur la centrale nucléaire de Metsamor qui devait initialement fermer en 2017.
http://www.armenews.com/mot.php3?id_mot=29
http://www.courrierinternational.com/breve/2011/03/17/une-menace-nucleaire-nommee-metsamor

JPEG - 75.2 ko

Alors est-ce que l’imbécile est heureux ?

J’étais technicien des infrastructures chargé justement de « synthétiser », de « coordonner » toutes les interventions des différents corps de métier, fils de paysan je ne connaissais pas en arrivant et j’ai appris à gérer aussi le lien quelquefois tendu entre « classes ». Souvent en contact avec des techniciens du nucléaire, on apprend rapidement que ces énormes installations, nous ne les maîtrisons pas dans l’absolue, même en pratiquant une très coûteuse maintenance préventive ou curative, même sur du neuf on appelle cela déverminage etc. On dit souvent que « le zéro défaut n’existe pas » mais toujours sous forme de boutade sans en prendre réellement conscience. Ces installations « vivent » et vieillissent . On sait aussi que pour faire une minute de travail dans une installation nucléaire, cela nécessite des heures et parfois des jours de préparation. Rien que cela aurait du mettre « la puce à l’oreille » de n’importe qui lorsqu’on lui parle de coût moindre de l’électricité nucléaire. Seules les personnes qui ont construit et vivent en permanence avec ces installations peuvent comprendre toute l’humilité que cela exige face à ce quelque chose qui les dépasse à un moment donné comme un montagnard devant les éléments, pour rester en vie : le renoncement. Nous devons arrêter ces installations, maintenant, proprement, ces installations que nous avons même appris à « aimer », parce que l’enjeu nous dépasse. Des tas d’indicateurs autour de nous ont dépassé le seuil d’alarme, ce n’est pas « en shuntant quelques capteurs » que l’on résoudra le problème. L’orage menace, l’atmosphère devient électrique, quelques amorces ont commencé au bout du piolet, il est temps de redescendre, avant « d’entendre les abeilles », car il sera trop tard. La vie vaut mieux qu’un éclair.

On doit bien regarder ce qui se passe au Japon, car en France et ailleurs les autorités seront aussi lamentables et la situation aussi désespérée , c’est pour cela aussi que l’arrêt du nucléaire doit être immédiat. C’est bien au delà de la propagande, au delà des mafias, des Rockefeller, des « neveux d’iG Farben » et de toutes les armées du monde. Non ce n’est pas la civilisation, ce n’est même pas la barbarie, même pas le grand merdier, c’est le néant... Le Guéant.

JPEG - 154.9 ko
JPEG - 163.8 ko
JPEG - 204.7 ko
Hiver nucléaire et volonté de puissance

Aidez, http://asso-malades-thyroide.org/info-fixe.php?id=1
Européens sauvez Belrad, c’est encore plus votre devoir
www.enfants-tchernobyl-belarus.org

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Globalisation - capitalisme » :

>Avant de se révolter, les canuts avaient créé leurs moyens d’information

Voici un extrait de l’Écho de la Fabrique n°3 du 13 novembre 1831, quelques jours avant la révolte des canuts... : « Au commencement d’octobre, les ouvriers avaient eu déjà des réunions partielles, quand fut résolue une grande assemblée sur la place de la Croix-Rousse, à l’effet de nommer des délégués et...

› Tous les articles "Globalisation - capitalisme"

Derniers articles de la thématique « Guerres - Armements » :

>11 novembre, la guerre de 1914-1918 : le creuset des totalitarismes

Les commémorations du 11 novembre 1918 occultent toujours le souvenir du carnage et préfèrent exalter le martyre des soldats en sacralisant leurs combats. Elles fabriquent le mythe de la guerre nationale, la mémoire des combats est déformée, le culte du soldat est quasi religieux et s’incarne dans les...

› Tous les articles "Guerres - Armements"