Comparution immédiate du 9 mai 2007 à 15h54

855 visites
Comptes-rendus de justice

Un étudiant à Lyon2, qui avait reçu un violent tir de flashball entraînant une hospitalisation, niant avoir lancé des pierres le soir du 6 mai, est condamné à 2 mois de prison avec sursis et 850 euros.

15h54
Monsieur Etienne B., 22 ans, étudiant en anthropologie à Lyon 2, a un casier judiciaire vierge. Il a été interpellé dans la nuit du 6 au 7 mai 2007, mais passe en comparution immédiate le 9 mai seulement, car il a été hospitalisé. En effet un tir de flashball lui a atteint gravement les testicules. Et c’est lui qui est accusé de violences sur un fonctionnaire de police, avec pour armes des pierres. Le prévenu a reconnu seulement avoir rejeté de petits morceaux de plastique, qu’il avait ramassés, provenant de restes de grenades lacrymogènes.

Le fait qui lui sont reprochés :
Le dimanche 6 mai 2007, le prévenu se serait trouvé Pont Wilson et aurait jeté des projectiles sur la péniche le QBoat, ainsi que sur les forces de l’ordre lors de leur intervention. Le prévenu se serait saisi d’un projectile qui tombe sur le pied d’un policier qui se porte partie civile. « Le caillou que le prévenu a lancé est tombé sur le pied du policier après avoir ricoché. » Par la suite, la manifestation s’est déplacée, et le prévenu reçoit un tir de flashball. Il s’affesse à terre et il est interpellé place Bellecour vers l’Office de tourisme. Suite à l’arrestation, le prévenu est conduit à l’hôpital, la balle du flashball ayant touché les testicules.

Le juge :
« Vous avez eu deux auditions, la première étant à l’hôpital. Vous y êtes allé pourquoi à cette manifestation ? »
Le prévenu : « Pour des raisons politiques, mais rien ne justifie la casse. J’ai eu le temps de réfléchir à ce que j’ai fait, je regrette. »

L’avocate de la partie civile :
Ce policier ne faisait qu’assurer la sécurité et l’ordre, il a eu une ITT de 3 jours, la partie civile demande une indemnité de 500€ et 500€ de frais de justice.

Le procureur :
Monsieur B. cherchait l’affrontement. Il y a une volonté manifeste d’affrontement avec les forces de police. Il dit n’avoir pas jeté de pierres. Mais le flashball a un usage précis, sur des personnes choisies… La peine à recourir pour Monsieur B. est de 3 mois ferme sans mandat de dépôt.

Avocate de la défense :
Rechercher une manifestation ne veut pas dire rechercher l’affrontement. Il y a plusieurs centaines de personnes, des personnes comme lui qui manifestent. Il explique qu’il a passé un long moment dans la soirée à rechercher la manifestation. C’est lorsqu’il rejoint la foule que commencent les affrontements et les charges des forces de police, c’est une réalité du dossier qu’il faut prendre en considération. D’autre part, la riposte policière n’est en rien proportionnelle. Monsieur B. a un certificat de l’hôpital présentant 7 jours d’ITT. La douleur physique qu’il ressent est intense et il a encore des examens médicaux à faire la semaine prochaine. La punition infligée est déjà importante, si jamais vous avez ici quelqu’un qui s’est laissé dépassé. En tout cas, il est important de souligner que rien ne dit dans les PV des policiers qu’il voulait aller à l’affrontement.

16h16

Délibération :

Monsieur B. est reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés. La cour le condamne à 2 mois de prison avec sursis, à 500€ d’indemnités pour la partie civile, ainsi que des frais de justice de 350€.

Proposer un complément d'info

Les compléments d'infos ont été désactivés temporairement.

Le collectif d'annimation tourne en effectif minimum jusqu'au moins septembre et se concentrera autant que possible sur vos propositions d'articles.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Comptes-rendus de justice » :

>Un jour sans fin – 3e audience du procès en appel de Kamel Daoudi

Kamel Daoudi, connu pour être le plus vieil assigné à résidence de France, totalise l’absurde record de près de 14 000 pointages au commissariat, en 13 ans. En septembre dernier, il avait été condamné en première instance (à Aurillac, son dernier lieu d’assignation) à un an de prison ferme, pour un...

 Force a dû rester à la loi », les émeutes de La Duchère en procès

Suite à la chute d’un adolescent de 13 ans à scooter dans le quartier de la Duchère, probablement percuté par une voiture de flics banalisée le 3 mars 2021, des émeutes éclataient le lendemain vers 17 heures 30. 12 personnes étaient interpellées, 9 d’entre elles remises en liberté le lendemain faute de...

› Tous les articles "Comptes-rendus de justice"