« Consigne de la bouteille en verre : le Retour ? » Conférence/Débat le mardi 26 mars

517 visites
conférence/débat

Réutiliser la bouteille en verre en la lavant est vraiment primordial en France pour l’environnement. La réglementation actuelle permet-elle de remettre la consigne pour les producteurs qui le désirent, et permet-elle que se lancent vraiment des projets indispensables de lavage de bouteilles ?

Une conférence-débat ouverte à tous et toutes sur la consigne et le lavage de la bouteille en verre a lieu :

MARDI 26 MARS à 18h - M.I.L.C (Faculté) 35, rue Raulin LYON 7e

avec :
* Thibault Turchet, avocat, juriste de l’environnement à Zéro Waste France
* Geneviève Fontaine, économiste qui lutte pour l’environnement et contre les idées reçues

Ce débat est organisé par des doctorants en droit de l’environnement, l’association EDELYA et en partenariat avec le projet CONSILYON.

JPEG - 50.4 ko

Le verre est le matériau le plus sain comme contenant de produits alimentaires. Il est inerte, sans goût ni odeur. Il est étanche et protège des gaz, bactéries et salissures. Transparent, le verre rend visible ce qu’il y a à l’intérieur ; de teinte sombre, le verre protège des rayons ultra-violets du soleil. La France a fait fausse-route en supprimant la consigne pour les bouteilles alors que bon nombre de pays dans le monde ont au contraire amélioré le rôle de la consigne, y compris aux États-Unis. Cette suppression pour le public français a entraîné une surproduction de verre ce qui rend inéluctable une extraction de sable beaucoup plus importante et désastreuse à terme pour la planète. En effet, le sable est la troisième ressource la plus utilisée au monde après l’air et l’eau : cette ressource, qui se régénère à l’échelle de centaines de milliers d’années, commence aujourd’hui à manquer ! Or, ici on fabrique de très nombreuses bouteilles neuves qui utilise énormément de sable. Et pour refaire des bouteilles avec celles déjà utilisées on ajoute encore 50% à 60% de sable siliceux au verre concassé (calcin) qui ne sont donc pas totalement recyclées, et sans être transparentes à cause du mélange des teintes. Ce calcin laisse en déchets ultimes (qu’il faut enfouir) plus de 10% de résidus non utilisables : boues et poudres de verre, soit environ 150 000 tonnes/an...

En outre, l’usage unique de la bouteille a entraîné un coût supplémentaire pour la collectivité qui a alors un surplus de déchets lourds de récipients en verre en quantité très importante à transporter. Ce sur-coût est répercuté sur tous et toutes. La conséquence observée est un recours massif aux bouteilles en plastique : or ce matériau est prouvé néfaste car il échange des dérivés du pétrole avec le contenu alimentaire et il a un impact irrémédiable sur les écosystèmes.

La réutilisation de la bouteille en verre en la lavant est une réelle nécessité pour l’environnement, et de plus, comme c’est le bon sens, elle est plébiscitée par la population.

P.-S.

Présentation du projet CONSILYON :

PDF - 1.2 Mo

Documents associés à l'article :

mardi 26 mars 2019

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « conférence/débat » :

› Tous les articles "conférence/débat"

Derniers articles de la thématique « Ecologie - nucléaire - alternatives » :

>La vélorution sera le 4e vendredi de chaque mois !

L’urgence climatique, la pression sur les ressources, l’atteinte à la santé de toutes et tous nous amène à constater que les politiques ne prennent pas les mesures appropriées pour réduire le nombre de véhicules motorisés dans nos villes mais aussi dans les régions rurales Afin de se coordonée avec les...

>Sébastien Briat assassiné par la société nucléaire, le 7 novembre 2004

Le 7 novembre 2004, Sébastien, 22 ans, est mort à Avricourt, en Lorraine, renversé par la locomotive d’un convoi de déchets nucléaires partant vers l’Allemagne. La mort de ce jeune plein d’ardeur ne doit pas passer pour lettre morte. L’appel de Sébastien à refuser l’industrie nucléaire et ses déchets...

› Tous les articles "Ecologie - nucléaire - alternatives"