Contrat Première Embauche : le Contrat « No Futur » pour la jeunesse

3294 visites

Une analyse du Contrat Première Embauche par la CNT.

La rentrée scolaire 2005 voyait s’établir le Contrat Nouvel Emploi (CNE). À peine quatre mois plus tard , le premier ministre instaure le Contrat Première Embauche (CPE) qui concerne les jeunes de moins de 26 ans quelle que soit la taille de l’entreprise. La mesure phare du CPE, comme du CNE, c’est l’instauration de la période d’essai de deux ans après l’embauche. En « contrepartie », le premier ministre concède une allocation chômage de 460 euros par mois pendant deux mois aux jeunes qui se feront licencier entre 4 mois et 6 mois d’ancienneté. Allocation-aumône qu’il ose appeler « avancée sociale majeure ». Les employeurs, eux, bénéficieront d’un abattement de charges sociales pendant trois ans.

C’est donc toute une classe d’âge, les jeunes de moins de 26 ans, qui entrera désormais sur le marché du travail avec des protections sociales quasi-nulles.

JPEG - 74.7 ko

Voudrait-on mettre au pas une jeunesse qui serait non seulement pauvre, mais insolente ?
Voudrait-on mettre à terre cette jeunesse déjà frappée de plein fouet par l’injustice sociale ?

En effet, il faudrait avoir la mémoire courte pour ne pas se rappeler qu’entre le CNE et le CPE, de jeunes émeutiers ont enflammé les banlieues. Banlieues dont 40% des jeunes, justement, sont frappés par le chômage...Y compris les bons élèves avec diplômes. La réponse à ces émeutes : plus de 4500 interpellations et 830 incarcérations, un Etat d’ Urgence et aujourd’hui, le CPE.

Si l’on suit bien le premier ministre, il s’agirait de faciliter l’embauche en facilitant le licenciement et l’exploitation des jeunes pauvres. Décidémment, ce CPE n’innove pas grand chose et « rompt » encore moins « avec les politiques menées depuis trente ans », comme s’en targue son auteur : il ne fait que reprendre à son compte la vieille antienne capitaliste. Corvéables et jetables à merci.

Avec ce « Plan Emploi », le premier ministre est plein d’ambition : après les grèves de 2003 contre l’allongement de la durée des cotisations pour le droit à la retraite et la diminution des indemnités, il annonce aujourd’hui le cumul du travail-retraite ou de plusieurs emplois pour les salariés les plus modestes. Il y a fort à parier que ces derniers vont bientôt perdre tout simplement le droit à la retraite. Et monsieur De Villepin prévient ; les attaques contre le code du travail ne font que commencer. C’est le Contrat à Durée Indéterminée qui est visé.

Le travail jetable dès le plus jeune âge jusqu’à la tombe, c’est ce que le capitalisme nous promet.
Le patronat n’en aura jamais fini avec la misère, l’injustice et l’exploitation.

Opposons-lui la grève sans limites !

P.-S.

Le site de La CNT, c’est ici. Y voir en particulier le décryptage des ordonnances de Villepin point par point.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « CNT Interco 69 » :

› Tous les articles "CNT Interco 69"