Débat sur le TGV Lyon-Turin le 28 mars 2006

2033 visites
No Tav

« Relocaliser les activités : une nécessité, mais comment ? » Dans la concurrence mondialisée, les délocalisations, la dislocation des emplois appelle l’explosion des transports de marchandises, qui contribuent entre autres au réchauffement climatique. Comment relocaliser les activités pour sortir de la spirale ?

Nous vous invitons à un grand débat coorganisé par « la Ligne d’Horizon » et le Collectif « NON au Lyon-Turin »

  • le mardi 28 mars à 19h
  • à la Maison des passages 44, rue St Georges, Lyon 5ème avec :
    aaaaaaaaaaaaa
    • des Italiens qui parleront de leur lutte dans le Val Susa
    • et Ingmar Granstedt, auteur de « l’Impasse Industrielle » et de : « Peut-on sortir de la folle concurrence ? »

Non au TGV Lyon-Turin

Depuis 10 ans, les habitants du Val Susa, la vallée du Piémont italien concernée par le passage du TGV Lyon-Turin, luttent massivement contre la réalisation du projet, par les moyens les plus divers (occupation du futur chantier, grève générale, manifestations) sur un mode d’organisation très autogestionnaire.

Ce projet, qui comprend le percement d’un tunnel de 53 km, est une catastrophe économique et écologique, car en plus du coût énorme (13 milliards d’euros), et du bruit permanent que ce chantier va engendrer pendant 15-20 ans, il représente une grave menace pour l’environnement car les quantités énormes de déblais qui seront rejettés sont chargés en
amiante et en uranium.
Ce projet de ligne ferroviaire viendra s’ajouter aux infrastructures existantes (autoroute, deux routes nationales, une ligne ferroviaire actuellement sous-utilisée et deux lignes électriques) où il est prévu un flux continu de trains, ce qui aura des conséquences graves sur la santé des riverains (pollution sonore et électromagnétique, ainsi que des cancers dûs à l’amiante et à l’uranium).

Certains pensent que ce projet ferroviaire va permettre un transfert de la route vers le rail. Il n’en sera rien ! Dans ce monde dominé par le libéralisme où les capitalistes veulent produire au moindre coût pour augmenter leurs bénéfices, ce projet de ligne va faciliter les
délocalisations en augmentant encore le trafic des marchandises. Il va contribuer ainsi à l’absurdité de ce système où, pour être fabriqué, un produit traverse toute l’Europe, et avec tous ses effets néfastes (accidents, transports vides, usure des routes). Ce projet de TGV
Lyon-Turin intéressera essentiellement les hommes d’affaires.

Quant aux populations de la Maurienne et du Val Susa, elles n’en tireront aucun bénéfice car ce train s’arrêtera dans peu de gares locales à la différence des lignes actuelles. Certains disent en outre que le chantier va créer de l’emploi ? Certainement pas ! Les promoteurs du projet préfèreront embaucher une main d’oeuvre étrangère sous-payée. Il serait de beaucoup préférable de relocaliser l’économie et de diminuer ainsi le trafic des marchandises.

Face à cette logique de profit, qui ignore le respect et la dignité des populations, face à ses ravages sur l’environnement, nous devons nous mobiliser pour créer un rapport de forces suffisant pour stopper ce capitalisme cynique et dévastateur.

Venez rejoindre le Collectif Lyonnais NON au Lyon-Turin,

    • 4, rue Bodin 69001 Lyon
    • réunion chaque lundi à 19h 4, rue Bodin 69001 Lyon
    • nonaulyonturin-lyon(arobase)no-log.org
JPEG - 83.2 ko
Projet de tracé du Lyon-Turin

P.-S.

Voir aussi les articles que Rebellyon a déjà publié sur ce sujet dans la catégorie « Écologie - Énergie ».

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « No Tav » :

>No Tav : un été de lutte contre le TGV Lyon-Turin

Même si on en parle encore peu côté français, la lutte contre le projet de TGV Lyon-Turin a repris de plus belle depuis début juillet ! Alors que les habitant·es du Val Susa se battent depuis une vingtaine d’année contre la destruction de leur vallée, la lutte vient d’entrer dans une nouvelle phase. À...

>A Sara Dura ! Un été de mobilisation contre le TAV en Val Susa

En Italie, comme partout dans le monde, la fin du confinement a entériné la reprise des Grands Travaux Inutiles, en vue de la relance économique d’un système dont l’absurdité se manifeste chaque jour un peu plus. Le 13 juin, face à la reprise des travaux de la ligne à grande vitesse Lyon-Turin, les...

>Retour sur la mort des compagnons Sole et Baleno et sur la lutte en Val Susa

Le 28 mars 1998 mourait Edoardo Massari dans la prison des Vallette. Baleno, comme l’appelaient ses amis , était retrouvé pendu au lit de sa cellule. L’anarchiste, le poseur de bombes, le voleur, le « terroriste » s’en est allé, vivant dans le feu d’une existence hors-la-loi. L’Etat pensait alors avoir...

› Tous les articles "No Tav"

Derniers articles de la thématique « Capitalisme / Consumérisme » :

>Maurice Kriegel-Valrimont, jusqu’au bout l’esprit de rébellion

Le mercredi 2 août 2006, le grand résistant français Maurice Kriegel Valrimont s’est éteint à Paris à l’âge de 92 ans. Toute sa vie, il a voulu changer le monde, avec succès assez souvent. À Lyon, Maurice prend le nom de Valrimont, et réussi, avec d’autres, à organiser l’unité des mouvements de résistance...

>Tout le monde déteste le tourisme

Évoquant l’ouverture, la découverte, l’aventure, la joie, le principe du voyage a très bonne image dans les sociétés occidentales. Mais on oublie généralement que le tourisme reste un privilège participant à maintenir des formes de domination : « pour l’heure, moins d’un humain sur quinze est en position...

› Tous les articles "Capitalisme / Consumérisme"