Debrief du 1er mai à Lyon et organisation face à la répression

1089 visites
Covid-19

Plusieurs appels à descendre dans la rue pour le 1er mai avaient été donnés à Lyon, pour une journée marquée par une présence policière massive. Si vous avez été arrêté⋅e⋅s et/ou verbalisé⋅e⋅s par les flics, ou pour nous faire part de vos témoignages, n’hésitez pas à écrire à solidariterepression69@riseup.net !

Le matin, 3 rassemblements ont eu lieu : un à Croix-Rousse, un à Villeurbanne et un à Guillotière. Les deux premiers ont pu lancer des slogans pendant environ une heure, tandis que le troisième est parti en manif sauvage de l’hopital saint-Joseph vers Jean Macé, avant de se faire attaquer par la police vers Saxe-Gambetta, où plusieurs personnes ont été verbalisées.

La 70aine de personnes présente sur les quais s’est dirigée en manif sauvage vers Jean Macé, puis en direction de Saxe Gambetta, sous des slogans tels que « plus de fric pour l’hôpital public », « anticapitaliste » « plus de thunes pour l’hôpital, pas pour le capital », et dénonçant de vive voix les violences policières, « la police mutile, la police assassine », « pas de justice, pas de paix », « Adil, Mohamed, Boris, on n’oublie pas, on pardonne pas ». Des personnes aux balcons et dans la rue se sont jointes à nous en applaudissant, scandant des slogans, mettant de la musique... On était suiviEs par une voiture de flics mais une fois arrivéEs vers Saxe Gambetta, un important dispositif de flics s’est mis en place (plusieurs camions de CRS, deux voitures de bac), on a donc fait demi tour. Les flics se sont déchâinéEs de violences contre les personnes manifestantes, gazant et tabassant plusieurs personnes. Il y a eu plusieurs confrontations, la solidarité entre les manifestantEs ayant toutefois permis à plusieurs personnes de s’échapper des mains des flics. Au total, minimum 6 personnes ont été verbalisées.

Un rassemblement d’une centaine de blouses blanches et de gilets jaunes a également eu lieu devant le Vinatier pour dénoncer les conditions de travail dans le milieu hospitalier.

Le soir, un rendez-vous avait été donné à 18h place Jean Macé contre les violences policières. Mais la place était occupée et monopolisée par les flics, qui ont quadrillé les alentours avec des camions de CRS et des voitures banalisées, interdisant l’accès à la place et contrôlant, verbalisant, suivant et chassant toutes les personnes dans les environs.

Un mail pour organiser la solidarité face à la répression a été créé, si vous avez été verbalisé⋅e⋅s ou réprimé⋅e⋅s de quelque manière que ce soit par les flics, vous pouvez nous contacter à solidariterepression69@riseup.net, on essaiera de s’organiser collectivement.

Si ce 1er mai n’a pas été une grande réussite on a bien montré qu’on est toujours là. Notre colère reste forte et il faudra reprendre la rue dès la fin du confinement. Restons solidaires face aux violences policières.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Covid-19 » :

>Pour un 17 octobre de luttes : toutes et tous dans la rue à Lyon

Ce 17 octobre, sonne comme particulier cette année. Pour célébrer la mémoire des 60ans du massacre des Algériens à Paris et en mémoire de celles et ceux qui meurent chaque année par milliers sur les routes de la migration, une marche de sans-papiers aboutissant à une grande manifestation a lieu à Paris....

› Tous les articles "Covid-19"