Des paysan-ne-s s’invitent au CA de la SAFER

753 visites

Retour sur l’intrusion de paysan-ne-s au CA régional de la SAFER (Société d’Aménagement Foncier et d’Établissement Rural) le 8 avril dernier dans les locaux d’Agrapôle à Gerland (Lyon 7e).

Une vingtaine de paysan-ne-s de la Confédération Paysanne venu-e-s des huit départements de Rhône-Alpes se sont invité-e-s au conseil d’administration régional de la SAFER qui s’est tenu le jeudi 8 avril dans les locaux d’Agrapôle à Gerland (Lyon 7e). Ils y ont distribué des tracts et sont intervenus oralement pour signifier le ras-le-bol sur le terrain des pratiques spéculatives et pas toujours très procédurières de cet organisme censé au départ réguler les ventes de foncier agricole. Les « encravaté-e-s » représentant-e-s des SAFER départementales, des Chambres d’Agricultures (tenues par le syndicat majoritaire FDSEA) et des représentant-e-s des conseils généraux et de l’Etat, se sont montré-e-s très mal à l’aise vis-à-vis de cette intrusion, comme s’ils se sentaient pris-es sur le fait de leur magouilles irresponsables.

Les sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural (SAFER) ont été créés dans le but de veiller à la fonction agricole des terres et à la répartition entre les agriculteurs. Elles ne jouent pas vraiment ce rôle aujourd’hui...

Dernier exemple en date, la vente à un non-agricole d’une ferme en Isère de 30 hectares dont la terre de coteaux a été évalué à 3800 €/Ha (c’est-à-dire bien plus cher qu’une bonne terre de plaine dans le secteur) ainsi qu’un hangar agricole de plus de 20 ans, donc en mauvais état, évalué a 80 000 €, auxquels s’ajoute une maison d’habitation ainsi que la commission de la SAFER (30 000 €) pour un montant total de 430 000 €. Complètement délirant. Quel jeune paysan-ne peut se payer cela ?

Une semaine avant cette réunion, une ferme de 100 hectares pour 600 000 € a échappé à un groupe de jeunes dans le Drôme, au profit d’un non agricole Belge qui a aligné 1 200 000 €. Ces exemples courants montrent que les SAFER ne jouent plus leur rôle de maintien de la fonction agricole des terres. Depuis plus de 30 ans, les SAFER ont accompagné le démantèlement de la petite agriculture des campagnes françaises en séparant le Bâti souvent destiné aux résidences secondaires et libérant les terres au profit de l’agrandissement, qui a principalement profité à l’agriculture industrielle subventionnée.

Les militant-e-s des Confédérations Paysannes de Rhône-Alpes sont venu-e-s le 8 avril demander que soit mis un terme à ces pratiques qui alimentent la spéculation foncière et rendront, demain encore, de plus en plus difficiles des installations paysannes.

En Mars, à Dijon, plus de 200 personnes avaient défriché des terres incultes pour les occuper, avec notamment des membres du Réseau Reclaim the Fields qui s’était réuni à l’automne près de Montpellier, La SAFER Languedoc-Roussillon a été bloquée à la suite de ce rassemblement.

Ce qui est probable, c’est que les structures agricoles, dont la SAFER, continueront à partager le gâteau entre spéculateur-se-s et cumulard-e-s.

Ce qui est à espérer, c’est qu’elles ne pourront plus le faire tranquillement.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info