Fausse agression à Aubervilliers : un emballement médiatique et politique, mais un démenti quasi silencieux

546 visites
1 complément

En juillet 2004, Marie Léonie Leblanc avait mis la France en émoi avec son histoire de fausses agressions antisémites. Elle racontait « avoir été victime d’une agression antisémite, dans le RER D. Six hommes maghrébins ou africains auraient peint des croix gammées sur son ventre, coupé une mèche de ses cheveux, puis renversé la poussette de son bébé ». [1]

Nicole Guedj secrétaire d’État aux droits des victimes ainsi que l’ensemble de la classe politique montent alors immédiatement au créneau pour dénoncer cet acte, des manifestations de soutien sont organisées et un climat nauséabond de suspicion envers tous les jeunes racisés de banlieue parisienne s’installe.

Lorsque 4 jours plus tard elle avouera avoir inventé toute son histoire [2] puis expliquera dans les médias : « Je suis profondément désolée de tout ce qui est arrivé par ma faute, je présente mes excuses au président de la République et à Nicole Guedj » [3]

Personne par contre ne s’excusa auprès de ceux qui avaient été mis à la vindicte populaire pendant 4 jours.

L’histoire se répète donc encore et comme d’habitude avec les mêmes erreurs, lorsqu’un enseignant d’Aubervilliers a affirmé ce lundi matin avoir été agressé par un individu qui se revendiquait de Daech, la ministre de l’Éducation Najat Vallaud-Belkacem se rend immédiatement sur place et « promet que les mesures de sécurité aux abords des écoles seraient renforcées. ».

Le SNUipp, premier syndicat des enseignants dans le primaire, affirme recevoir « beaucoup d’appels de collègues du département, très inquiets ». Il s’agit ni de dramatiser ni de sous-estimer " cette menace.

Pourtant quelques heures plus tard, l’enseignant avoue avoir inventé toute l’histoire et s’être automutilé ! [4],

Najat Vallaud-Belkacem dans un communiqué affirme alors « que la sécurité des écoles et établissements scolaires demeure une préoccupation ».

La porte parole de la FSU a beau expliquer que les écoles sont déjà suffisamment sécurisées, le mal est fait.

Aucun mot ou communiqué comme dans l’affaire Marie le Blanc publié de la part de tous ces protagonistes pour s’excuser d’avoir participé à stigmatiser gratuitement toute une population qui subit pourtant racisme et islamophobie au quotidien et n’avait vraiment pas besoin de ce genre de « blague ».

De même dans les JT de 20H, à peine 15sc pour simplement dire que l’agression à Argenteuil était finalement fausse mais pas d’excuse non plus !

S’excuser après des réactions prématurées devrait pourtant être obligatoire pour ceux et celles qui prônent à longueur de journée le « vivre ensemble »

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Discriminations » :

>Nicolas Casaux et la transphobie par Peter Gelderloos

Peter Gelderloos, auteur de Comment la non violence protège l’état : Essai sur l’inefficacité des mouvements sociaux, a eu une mauvaise surprise lors de son dernier voyage en France. Il a été informé peu de temps avant de venir promouvoir son livre qu’un des traducteurs qui avait participé à la...

>Réunion du collectif Hébergement en danger le 18 novembre

Nous sommes des professionnels des structures d’urgence sociale du Rhône : lieux d’accueil, hébergements, équipes de rue, dispositifs de soin… Nous travaillons avec des personnes sans abri. Suite à la volonté du prefet de remettre en cause le droit à l’hébergement nous convoquons une réunion le 18-11 à...

› Tous les articles "Discriminations"