Femmes enceintes : Jean-Fabrice Mathieu vous attend au tournant

2728 visites
1 complément

La naissance est un business : avant, pendant, et surtout après. Jean-Fabrice Mathieu est le nouvel administrateur indépendant du groupe Primavista, salement compromis, entre autres, avec le Club Nestlé Bébé... Grâce à lui, les mamans vont recevoir des merveilleux courriers publicitaires pour les 3 mois, 6 mois, 1 an, 18 mois... de leur enfant, pour devenir une clientèle captive. Le Club Nestlé Bébé et Primavista : le fascisme commercial à visage humain, et de façon tout à fait légale.

J’ai 48 ans, et je suis à nouveau père depuis 1 an. Mon fils est né dans une maternité lyonnaise en avril 2010.

Environ 3 mois après sa naissance, j’ai reçu une enveloppe carrée bleue, un courrier marketing personnalisé mentionnant le prénom de mon fils dans des textes promotionnels dithyrambiques, avec sur l’enveloppe une photo d’un bébé et son père (un adulte qui n’est peut-être qu’un figurant) et des bulles BD psychologiques du genre :
« De la confiance en soi et de l’initiative »
« Les yeux dans les yeux, quelle concentration ! »

Une machine marketing très bien rôdée, prête à convaincre à coup d’arguments massues, et de façon subtilement perverse, que les petits pots Nestlé sont les meilleurs du marché, et que bien-sûr, en sous-terrain,
votre enfant a toute sa vie pour découvrir et se « fidéliser » à l’ensemble des produits du groupe Nestlé.

Bienvenue au club des clients captifs donc.

Après enquête auprès de la maternité, une photographe recueille les infos personnelles, Nom, prénom de la mère, prénom du bébé et date de naissance. Je suppose que le petit papier à faire remplir est suffisamment évasif pour éviter la question de l’autorisation de diffusion des données personnelles, du style une case à cocher (non cochée) qui autorise par défaut la divulgation.

La société photographe est ABC Photo. Cette société ne respecte pas son engagement vis-à-vis de la maternité, à savoir ne pas diffuser les données personnelles. La maternité pourrait attaquer en justice, sauf que ABC Photo reverse à la maternité un intéressement en fonction du nombre de naissances.

La société ABC Photo revend ensuite les données personnelles à la société Primavista, qui revend ensuite ces données à Club Nestlé Bébé.

Sur leur site, on peut lire noir sur blanc l’aveu :
« Parmi celles-ci, les bases de données uniques et incontournables sur la cible futurs et jeunes parents et leur utilisation en direct ou pour des tiers permettent d’envisager de nouveaux relais de croissance très prometteurs. »
http://intranet.primavista.fr/submitted/document_site/CP_140612_23.pdf

D’après la maternité, l’argent fait avec les données personnelles
est bien plus intéressant que la marge opérée avec les photographies.

J’ai fait une démarche auprès de Club Nestlé pour que les courriers cessent. Je pensais que c’était fini, mais voici que je reçois aujourd’hui un courrier pour ses 18 mois. La coupe est pleine.

J’appelle à nouveau, l’option 3 pour éviter les nutritionnistes qui ne comprennent même pas l’objet de mon appel, et la pauvre standardiste au téléphone est incapable de me dire comment Nestlé a obtenu le prénom et la date de naissance de mon fils : « Je suppose que... » Donc je lui explique. Et la standardiste, soumise à un prompteur téléphonique, termine par un truc du genre « Avez-vous une autre question... A bientôt de vous revoir chez Nestlé. »

Je rêve d’un procès collectif, intenté à Primavista et à Club Nestlé Bébé, pour :
- divulgation des données personnelles,
- violation de la vie privée,
- harcèlement publicitaire,
- ou tentative de kidnapping psychologique,
sauf qu’aucun de ces chefs d’accusation n’existe pour l’instant.

Et le petit business de Jean-Fabrice Mathieu, et du groupe « fascisant » Neslé (on se renseignera sur la vente de lait concentré en Afrique, qui a toujours lieu, et qui tue toujours des bébés), est légal !

Et il y aura toujours des consommateurs soumis pour trouver ça normal, voire génial (dans le genre éducation à la nutrition, merci Nestlé).

En attendant, au rayon alimentation bébé dans les rayons des supermarchés, on trouve la moitié de Nestlé, la moitié de Blédina, et quelques pots bio Hipp égarés dans la masse.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 10 juin 2013 à 13:44, par Thomas

    Bonjour,

    Bien qu’ayant reçu un recommandé de Primavista attestant que tout me concernant avait été supprimé, je reçois encore des coups de téléphone commerciaux.
    Avez-vous attenté une action contre eux en justice ?

    Cdt,

    Thomas

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Aliénation - Publicité » :

>Super Demain ou la fabrique de l’asservissement au numérique

Dimanche 17 novembre avait lieu le festival « Super Demain » dans les locaux de la métropole, « l’incroyable rendez-vous pour découvrir le numérique en famille ». Nous nous y sommes invité.e.s pour dénoncer ce qui se trame derrière les murs de ce genre d’initiative pseudo-bienveillante d’« accompagnement » et...

>L’écran vidéo publicitaire des berges du Rhône doit être désinstallé !

Plusieurs panneaux publicitaires « temporaires » ont été installés sur les berges du Rhône au niveau du pont de la Guillotière. Parmi eux, un panneau numérique publicitaire alors que l’autorisation de ces écrans n’a pas encore été actée à la métropole et est toujours au centre d’un houleux débat. Le...

› Tous les articles "Aliénation - Publicité"