Fermeture à Lyon du CNP-Odéon

2560 visites
6 compléments

Depuis plusieurs mois, déjà, planaient des rumeurs de fermeture des CNP lyonnais. Voilà qui est fait pour le CNP-Odéon, l’une des plus belles salles de cinéma « d’arts et d’essais » de Lyon (autrefois « le Grolée »).
Son PDG, tel un patron-voyou, a profité du cœur de l’été pour faire vider la cabine de projection de son matériel, sans bien sûr en informer les employé-es qui ont découvert la salle vide à leur retour.

Combien de films rares et précieux ne sont passés que dans les salles obscures des CNP [1] ? Si les grandes structures passent de plus en plus des films en V.O., ou bien sortent le dernier Woody Allen, c’est qu’elles tentent de satisfaire un public qui existe. Mais quid des films rares, qu’ils soient européens, asiatiques, américains, qu’il s’agisse de fictions ou de films documentaires ? Ces films qui nous ont parfois énervés par leur côté élitiste, ces films qui nous ont émus, ces films qui n’existent ni sur le web, ni en DVD, et qui ne passeront jamais à la télé, pas même sur Arte... Où pourrons-nous les voir ?

Faut-il rappeler que Lyon est la ville où fut inventé le cinéma en 1894, par les célèbres frères Lumière ? Il parait impensable que la deuxième agglomération de France qui abrite l’institut Lumière se retrouve à très court terme sans une salle « d’art et d’essais ».
Au même moment la ville de Lyon, à coup de grandes subventions, décide de promouvoir un festival du cinéma à Lyon en septembre. En soi, ce n’est pas une mauvaise chose, mais quand la ville cessera-t-elle de penser la culture seulement en terme d’évènementiel ? Pourquoi un tel silence sur des fermetures de salles pourtant prévisibles ? Les pouvoirs publics ne peuvent-ils aider les salles labellisées « art et essais » et « recherche et découverte » ?
Décidément le désert culturel lyonnais ne cesse de s’approfondir...

Il faut ajouter que cela semble rentrer dans des plans plus globaux de gentrification [2] du centre ville. Il y a quelques années déjà, un cinéma rue de la Ré était transformé en... Monoprix. De même les « scènes découvertes » du centre ville sont menacées de disparaître faute de subventions. Nous les remplacerons à coup sûr par un magasin de sapes ou une grande enseigne...
Quant au cinéma Odéon il se trouve dans le quartier de la Presqu’île [3] en plein centre d’un projet de gentrification majeure du centre ville. Il s’agit du projet « Up in Lyon, the place to be » pour faire du shoping de luxe. Je vous laisse jeter un œil sur leur site pour vous faire une idée de la chose... Vu l’augmentation galopante des loyers dans la Presqu’île il n’est pas surprenant qu’un cinéma pointu ne soit pas rentable. On pourrait même considérer qu’il fasse un peut tache dans le ghetto-à-shoping-bourgeois qui se prépare...

Galeshka Moravioff est le propriétaire des CNP lyonnais depuis 1998. Depuis 10 ans ce patron des CNP fait du business avec des salles classées « art et essais » mais aussi « recherche et découverte ». Il semble assez éloigné de préoccupations artistiques et cinéphiles.
Quel mépris pour ses employé-es que de fermer et vider une salle, sans dialogue, pendant la torpeur estivale ! Que deviendront les personnes qui travaillent dans cette superbe salle de cinéma ? Et les autres, puisqu’il semblerait que les deux autres CNP de Lyon [4] soient eux aussi menacés ?
Que compte faire M. Moravioff de ses deux autres salles ? Que compte-t-il faire de ses employé-es ? Continuera-t-il à se comporter avec autant de mépris et à vider les salles de leurs matériels la nuit, le week-end,... ?

Parce qu’il n’est pas possible de traiter des employé-es de cette manière, parce que de nombreux-ses cinéphiles et lyonnais-es sont attaché-es aux salles du CNP, il est plus qu’important de se mobiliser, d’interpeller les pouvoirs publics, de soutenir les employé-es du CNP...
Des actions semblent se profiler pour début septembre. Nous les relayerons et y participerons.

P.-S.

D’autres infos sur Lyon Capitale - sur le blog La lettre à Jal - et sur Lyon 1er.
A lire aussi Lettre ouverte sur l’avenir des CNP par l’association les Inattendus (25 mai 2009).

Notes

[1Cinéma National Populaire

[3La Presqu’île est le quartier du centre ville de Lyon coincé entre le Rhône et la Saône.

[4CNP-Terreaux et CNP-Bellecour.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 20 avril 2010 à 03:00, par Isabelle

    Quel dommage qu’un cinéma aussi beau et aussi historique comme le CNP- Odéon de Lyon ferme. On a besoin de garder plus de cinémas de ce calibre ouverts, surtout pour préserver le patrimoine cinématographique et pour les amateurs de cinéma aussi.
    casino gratuit

  • Le 20 janvier 2010 à 16:43, par Alfred

    Tout à fait d’accord avec Gérrard, la culture disparaît aussi vite que les services publics. grosse salope

  • Le 26 août 2009 à 16:16, par Gerrard

    C’est vraiment dommage, la culture de l’art va mourrir petit à petit au profit d’une culture capitaliste. Faire de l’argent reste le seul motif des commerces, des entreprises et même des organisations censée être privée. casino en ligne

  • Le 26 août 2009 à 11:29

    COMITÉ DE SOUTIEN AUX CNP :

    Les employés des CNP ont créé un comité de soutien. Vous pouvez y apporter
    votre signature en vous rendant sur l’un des deux sites encore en activité
     : le CNP Terreaux (40 rue Président-Édouard-Herriot Lyon 1er, Métro Hôtel
    de ville) ou le CNP Bellecour (12 rue de la Barre Lyon 2e, Métro
    Bellecour).

    Si vous ne pouvez pas vous y rendre avant le 5 septembre, voici l’adresse
    du comité, à laquelle vous pourrez laisser vos nom, prénom, adresse
    postale et électronique :

    collectifsoutiencnp[at]gmail.com

    ********

    PRÉCISIONS A PROPOS DE LA JOURNÉE D’ACTION DU SAMEDISEPTEMBRE :

    Ce jour-là, les employés des CNP et l’association « Les Inattendus » vous
    donnent rendez-vous PLACE DES TERREAUX à partir de 9H30.

    N’ayons pas peur de nous répéter :

    1/ nous en appelons à votre confiance : de concert avec les employés, nous
    allons tout faire pour que cette journée soit à la fois dynamique,
    mémorable ET cinéphile !

    2/ il s’agira bien d’une JOURNEE, aussi nous vous invitons à la réserver
    tout entière pour cet événement.

    Chacun pourra librement participer aux frais de la journée.


    MERCI DE DIFFUSER CETTE INFORMATION AUSSI LARGEMENT QUE POSSIBLE !

  • Le 24 août 2009 à 13:01

    Vous avez bien raison de ne pas vous laisser faire. Nous sommes derrières vous, on ne traite pas des employés de cette façon !

    Une idée au passage, pourquoi ne pas rendre publique les salles du CNP ? Les musée lyonnais sont bien publiques non ? Seraient-ils rentables sans ce statut ? J’en doute...

    Il y a un moment ou la culture peut être considéré comme d’intéret publique que ce soit pour les musées, les théâtres, ou les cinémas... alors ce n’est pas un scandale que d’explorer cette idée. La mairie de Lyon et le Grand Lyon doivent prendre leurs responsabilités.

  • Le 24 août 2009 à 11:23

    Ne laissons pas le silence prendre place...

    Voilà onze ans que G. Moravioff est devenu le propriétaire des salles de cinéma lyonnaises CNP. Onnze années d’inertie et de négligences qui conduisent aujourd’hui les CNP à traverser une nouvelle crise.

    « L’exploitation des CNP n’est pas menacée à court terme. » G Moravioff à Métro, 30 juin 2009.

    Profitant de la fermeture annuelle, des déménageurs, sous les ordres de notre PDG, ont entièrement vidé le CNP Odéon. Fauteuils, matériel de projection, billetterie... Rien n’a été épargné par ce « déménagement » nocturne, pas même le code du travail ! En effet, aucune information n’a à ce jour été transmise concernant le sort des cinq salariés du site.

    Comment justifier une telle attitude envers les employés ?

    « C’était mon droit de ne pas informer les employés de l’opération de vente » G Moravioff au Progrès, 14 Août 2009.

    Les cinq salariés, actuellement sous contrat, se retrouvent dépourvus de leurs outils de travail. Aucune considération ne leur est apportée. Seule la lutte semble envisageable pour débloquer cette situation.

    Le matériel octroyé à l’Odéon a été réparti notamment dans des salles marseillaises appartenant à G. Moravioff, au détriment de ses autres salles lyonnaises. Or, nous refusons une lente dégradation de nos conditions de travail et des conditions d’accueil dans les salles restantes ainsi qu’un abandon délibéré des CNP Terreaux et Bellecour. Nous refusons de faire les drais d’une gestion approximative et hasardeuse de la part d’un PDG fantomatique.

    Nous ne laisserons pas le silence prendre place face à ce manque absolu de considération de la part de notre PDG.

    À l’heure où la ville de Lyon prépare le lancement du « Grand Lyon Film Festival », peut-on sérieusement envisager la fermeture définitive des CNP dont la spécificité et la vocation restent, d’abord et avant tout, de garantir et d’assurer, pour le plus grand nombre, la programmation de films à la fois différents, exigeants et audacieux ?

    Notre ville peut-elle se contenter d’une conception mercantile du cinéma et voir les multiplexes fleurir sur les ruines des cinémas indépendants ?

    Les employés du Cinéma National Populaire

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Contre-cultures / Fêtes » :

>Le 6 mai 2007 : un troisième tour dans la rue...

Rappellez-vous, 53%, le visage de Sarko qui s’affiche sur nos écrans, et qui promettait déjà cinq ans d’inégalités, de xénophobie d’Etat, de répression. Rappellez-vous aussi, des milliers place Bellecour, quelques heures seulement après l’annonce des résultats, les CRS lâchés contre la rue en colère....

› Tous les articles "Contre-cultures / Fêtes"