Festival Migrant’scène à Lyon

790 visites

Migrant’scène prend la mer, pour en écouter la rumeur, pour prendre, depuis les océans, le pouls du monde et des migrations. Le festival aura lieu du 5 au 11 novembre à Rabat, au Maroc, et du 15 novembre au 2 décembre 2012 dans 35 villes en France. Comme chaque année, autour de débats, projections, concerts, spectacles, le festival invitera des artistes, chercheurs, migrants, citoyens d’ici et de là-bas, pour croiser les regards et permettre une approche sensible et humaine des migrations.

En mer, une vie est égale à une autre. Ce principe de réciprocité vaut solidarité. Le droit marin pose le sauvetage en mer comme un principe inaliénable.

Mais l’emballement des politiques migratoires a modifié la donne. La folie du contrôle, de la surveillance et de la répression condamne, en Europe, ceux qui sauvent les migrants en mer, s’ils sont débarqués dans un pays dans lequel ils entrent illégalement.

Ces femmes et hommes se lancent sur la route parce que l’obtention d’un visa est devenue impossible. Ils prennent la mer par nécessité. Pour ce besoin essentiel du mouvement : si l’homme devait rester statique, il aurait des racines, pas des pieds. Ils prennent la mer pour fuir la guerre, la pauvreté, les persécutions. Ils prennent la mer parce qu’ils n’ont pas le choix et parce qu’ils veulent être libres.

La mer rassemble dans nos imaginaires un flot de mythes et de légendes. Le voyage initiatique d’Ulysse, l’esprit libre de Robinson Crusoe, l’arrivée des migrants européens en Amérique, les traversées en solitaire.... La mer est le lieu des héros, de la liberté et du passage. La mer porte la mémoire de ceux qui s’émancipent. Le plus grand exode maritime de l’histoire a eu lieu en 1975 : plus de trois millions de personnes ont fui la péninsule indochinoise sur des bateaux de fortune. L’occident s’était alors ému face au courage de ces combattants de la liberté.

Et voici ces nouveaux boat – people, naufragés de la mondialisation, bravant la mer, obligés par les contrôles des frontières à prendre des routes toujours plus longues et dangereuses. Quel regard posons nous sur eux ? Ils n’ont droit, au mieux qu’à notre commisération.

Il nous faut pourtant reconsidérer la force de celles et ceux qui ont eu le courage de tout quitter et d’affronter des territoires hostiles. Il nous faut écouter ces hommes et femmes qui ont "la pleine dignité de ceux que la vie gifle sans raia.

Parmi les invités, Laurence Loutre-Barbier présentera sa nouvelle création « des hommes et des armoires », à partir d’un film muet de Roman Polanski et des rencontres avec des voyageurs dans l’âme ou dans le corps qui lui auront confié leurs secrets d’armoire. La restitution de ces rencontres prendra une forme sonore et musicale accompagnant la projection du film de Polanski.
Frederick se garde bien de révéler les noms de ses autres compères.

Les Eclats, Film documentaire de Sylvain Georges
Cinéma et debat avec le réalisateur, Sylvain George, et le sociologue Philippe Corcuff
Mardi 20 novembre, cinéma le Comoedia, 13, avenue Berthelot, 69007 Lyon, 20h, entrée : 6,70€

Il y a d’abord les traces des migrants filmées dans Calais. La caméra glisse dans la rue, dans la forêt, sur les rails, sur le port au son d’un harmonica. Un pantalon sèche sur une grille, un car de CRS tourne dans la ville, une décision de rejet de demande d’asile finit de se détremper sous la pluie. Une boîte de sardine, un tesson de bouteille gisent abandonnés. Pourtant, il ne s’agit pas d’un énième film qui figerait les migrants dans un rôle déjà calibré d’âme errante de nos villes.
Sylvain George redonne la parole aux migrants, documente cette parole et la conjugue à sa propre épouvante, à sa propre colère face au caractère inacceptable du « monde comme il va ».
La projection sera suivie par une rencontre avec Sylvain George qui s’entretiendra avec le sociologue Philippe Corcuff, enseignant et chercheur à l’IEP de Lyon, et dont le dernier livre, La gauche, est-elle en état de mort cérébrale ?, vient de sortir.

Soirée de clôture // Mayday Muets... et autres appels de Phare !
Installation, Ciné-Concert, Contes, Buffet, et Bal Populaire !
Samedi 24 novembre, au Centre Culturel Œcuménique, 39 rue Georges Courteline, Villeurbanne, 18h (ou 21h pour le bal uniquement).
Prix (repas compris) : 12/7/4 € (12 – plein tarif ; 7- demi-tarif ; 4 - enfants), possibilité de venir uniquement pour le bal à 21h : 6€

Si l’homme devait rester statique, il aurait des racines, pas des pieds… Depuis des temps immémoriaux, nos ancêtres ont pris la mer, fuyant guerre, famine et tyrannie ou désireux de découvrir contrées nouvelles et d’y inventer une autre vie que celle à laquelle leurs origines les vouait. Qui aujourd’hui entend l’appel du large ? Quels défis nouveaux doit-il surmonter pour arriver à destination ?

Embarquez avec nous le temps d’une soirée à la rencontre de ces aventuriers. Au programme d’une soirée où corps et esprit seront également sollicités et récompensés :
- des contes pour petits et grands,
- installations plastiques par le Collectif Aupoin (Mayday Muets) et par Fanny Chabaud (L’autre).
- Mother Border un spectacle ou « ciné-concert » par le collectif nantais, Etrange Miroir
« après avoir réussi a traverser la mer, nombreux se noient ici même... »
Mother Border met en scène un film documentaire de création compilant paroles, photos, vidéos, sons et dessins. Ils sont venus à Nantes après la révolution tunisienne, ils ont pris la mer, quel est leur sort ? qu’ont-il en tête ? Qu’est-ce que cela représente aujourd’hui de tenter sa chance en Europe ? Le film est interprété sur scène, à la manière d’un ciné-concert, par trois musiciens qui créent un climat sonore invitant à un voyage. Par moment, la voix de Marie Arlais vient interpeller l’auditeur. En se posant en premier plan, comme un témoin de la scène, exprimant sa sensibilité, sa curiosité, elle égrène le carnet de nos rencontres et de nos questionnements. Ce spectacle qui fait se croiser les langages documentaire et poétique souhaite favoriser une prise de conscience tout en maintenant la porte ouverte à l’interprétation et à l’imaginaire.
- un repas « sans frontières » préparé par la coopérative Zèbre
- un bal orchestré par le chorégraphe lyonnais Denis Plassard (cie Propos) et des musiciens très vivants !
- Un bar, et des chansons de marins pourquoi pas, un pirate ou deux…Venez nombreux !

P.-S.

Voir le site internet du Festival pour plus d’informations

mardi 13 novembre 2012

Festival Migrant’scène à Lyon - du 13 au 24 novembre

19h00 - 20h00
Centre Culturel Œcuménique, 39 rue Georges Courteline, Villeurbanne
vendredi 16 novembre 2012

Festival Migrant’scène à Lyon - du 13 au 24 novembre

20h00 - 21h00
Club Théâtre (Lavoir Public) 4, Impasse Flesselles
samedi 17 novembre 2012
dimanche 18 novembre 2012
mardi 20 novembre 2012
samedi 24 novembre 2012

Festival Migrant’scène à Lyon - du 13 au 24 novembre

18h00 - 19h00
Centre Culturel Œcuménique, 39 rue Georges Courteline, Villeurbanne

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Migrations - sans-papiers » :

>Les Gilets noirs envahissent Roissy !

Dimanche 19 mai, 14h : les Gilets noirs (migrant·e·s à la rue et foyers de toute l’Ile-de-France en lutte) et le collectif La Chapelle debout viennent d’envahir l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle !

› Tous les articles "Migrations - sans-papiers"

Derniers articles de la thématique « Fêtes - Festivals - Vie du mouvement » :

>L’organisation des libertaires à Lyon au milieu des années 1980

En mai-juin 1985, la revue IRL (Informations et réflexions libertaires) consacrait un numéro aux « libertaires entre Saône et Rhône », détaillant les groupes, les lieux, les dynamiques des mouvements anarchistes lyonnais. Un texte, intitulé « Organisation libertaire à la lyonnaise » tentait de faire la...

› Tous les articles "Fêtes - Festivals - Vie du mouvement"