« Gare à la revanche ! Quand tous les pauvres s’y mettront », Résistons Ensemble n° 196

606 visites

Bulletin n°196 du 8 avril 2021, du réseau Résistons Ensemble. Formé en 2002, Résistons Ensemble a pour but d’informer, de briser l’isolement des victimes des violences policières et sécuritaires et de contribuer à leur auto organisation.

Bonjour,
Le bulletin no 196 du 8 avril 2021, du petit journal mobile recto-verso A4 « RESISTONS ENSEMBLE » du réseau contre les violences policières et sécuritaires est sorti. Il est destiné à être photocopié et à être diffusé localement, si le journal vous plaît. Vous êtes invitEes à participer à son élaboration, à sa rédaction, à se joindre à l’équipe de rédaction. Nous attendons vos contributions, propositions, critiques ...
À bientôt.
L’équipe de rédaction
Lire l’intégralité et télécharger ce bulletin mis en page au format pdf.





« Gare à la revanche ! Quand tous les pauvres s’y mettront »
(lu sur une banderole marseillaise en hommage à la Commune)

Il y a eu 30 000 assassinats, femmes, hommes et enfants froidement abattus dans les rues de Paris. Leur crime ? Ils étaient pauvres et voulaient établir une société démocratique, pour le peuple dirigée par le peuple. Oui, la démocratie directe basée sur des assemblées, des mesures novatrices, révolutionnaires... La Commune de Paris pendant sa courte existence de 72 jours a fait la démonstration qu’une alternative existe face à la barbarie du capitalisme. La réponse du Vieux Monde n’a pas tardé. Une coalition des bourgeois français républicains réunie à Versailles alliée aux troupes prussiennes a réussi à l’écraser.
Ça s’est passé en 1871, il y a 150 ans. Il y a 200 ans, en 1821 Napoléon, empereur dictateur qui a rétabli l’esclavage est mort. Faut-il s’étonner qu’entre les deux anniversaires Macron a choisi de célébrer celui de la mort de l’autocrate ?
Mi février la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche pour qui l’« islamo-gauchisme » gangrènerait l’Université confirme son intention d’enquêter à ce sujet. Mi mars des parlementaires de droite demandent la dissolution de l’UNEF, le célèbre syndicat étudiant fondé en 1907 et longtemps lié au parti socialiste. En accusation, des groupes de parole non mixtes réservés aux victimes de discriminations sexistes ou racistes. Le ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer, les assimilant à des pratiques « fascistes » annonce réfléchir à les rendre illégales. Ses services convoquent dans le même temps des professeurs enseignant en Seine Saint Denis pour soi-disant manquement aux principes de la laïcité (ils n’auraient pas signalé des élèves portant un gros bandeau sur la tête).
Le Figaro lui emboîte le pas en réclamant également celle du Comité Adama pour ses propos contre la violence de la police suite à la manifestation du 20 mars qui a vu converger les luttes des sans-papiers, celles contre les violences policières, le racisme, l’islamophobie ou encore le projet de loi « Sécurité globale ».
Da la foulée, le 1er avril, les sénateurs macronistes et LR avec le soutien ou l’abstention des socialistes, des écologistes et des communistes, votent, dans le cadre de la loi « contre le séparatisme », un « amendement Unef » qui rend possible la dissolution d’associations qui organiseraient des réunions réservées à certains « à raison de leur couleur, leur origine ou leur appartenance ou non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion ». Sont donc préservées les réunions non mixtes anti-sexistes chères aux féministes.
Aujourd’hui, les lois sécuritaires avec l’appui de la petite dernière contre le « séparatisme », sont fin prêtes à servir dans une dictature ouvertement policière et raciste.
Le pouvoir a échoué à donner une réponse adéquate à l’épidémie, mais il est en train de construire en utilisant le virus, une énorme machine de lavage de cerveau. Sa manière de revisiter l’histoire en en effaçant les pans difficilement conciliables avec une offensive idéologique de rapprochement de l’extrême droite, voudrait aussi nous faire oublier les luttes collectives de l’avant Covid, comme celles des Gilets Jaunes, contre la reforme de la retraite ou contre la réforme du baccalauréat.
Macron & Co veut nous ramener à l’état d’individus atomisés, isolés et sans défense. Comme ça la route sera ouverte au piège électoral. Mais comme on dit : on peut tout faire avec les baïonnettes sauf s’asseoir dessus. Ça et là, le vent de la révolte se lève, en écho à cette séquence historique.
Ici, à Marseille, le carnaval de La Plaine, Noailles et des Réformés, non déclaré, mobilise des milliers de personnes contre le pouvoir, met en scène de faux procès contre les responsables régionaux de la gentrification de la ville et brûle un char à l’effigie de Darmanin, symbole du sexisme, de l’islamophobie et de l’attaque de la liberté. Ailleurs, au Sénégal la jeunesse se révolte, au risque de se faire tirer dessus (une dizaine de jeunes en sont morts), contre la dictature corrompue, mise au service du néocolonialisme français et de l’impérialisme mondialisé qui affament la population.



Au sommaire

- « Gare à la revanche ! Quand tous les pauvres s’y mettront »


- Ripostes dans les quartiers populaires


- La police étouffe et la justice enterre…
Rémi Fraisse / Adama Traoré / Selom et Matisse / Babacar Gueye


- CHRONIQUE DE L’ARBITRAIRE

  • Universités et lycées : la police y fait sa loi comme partout ailleurs
  • La « légitime défense » des flics a encore fait un mort
  • La Startup France à la pointe des technologies de contrôle
  • À bas les frontières !
  • Mumia Abu-Jamal doit être libéré
  • Vérité et justice pour Jimony Rousseau

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Répression policière » :

>Agression fasciste dans le vieux-lyon : qui sont les agresseurs ?

➡️ Ce samedi 8 mai, une dizaine de fascistes et néonazis, lyonnais et niçois, se mobilisaient dans les rues lyonnaises dans l’optique de commettre des agressions. En parallèle, des identitaires étaient présents aux abords des (anciens) locaux de Génération Identitaire, le tout avec des projectiles à...

› Tous les articles "Répression policière"