Halte à la répression en France !

885 visites

Malgré les grandes déclarations « démocrates » du PS, l’État français continue à mener la politique de répression qu’il mène depuis de nombreuses années contre toutes celles et ceux qui s’opposent à sa logique nationaliste, raciste, capitaliste, patriarcale et bourgeoise.

Militant-e-s du mouvement ouvrier, alternatif et squatt, syndicalistes, marxistes et anarcho-autonomes, étudiant-e-s antifascistes et révolutionnaires, militant-e-s LGBT, etc, sont emprisonnés, agressés physiquement par des nervis fascistes ou par les forces de répressions, mais également réprimés pour leurs engagements syndicaux, subissant fréquemment des pratiques de harcèlement moral qui, les isolant de leurs propres camarades, les poussent au suicide ou à des actes désespérés.

Les arrestations arbitraires se multiplient, sous prétexte d’atteinte à l’ordre, à la sécurité nationale, et soi-disant pour terrorisme. Certains militants sont sous le coup de sanctions depuis le début des années 2000, comme notre camarade Roland Veuillet à Lyon (ici), dont la lutte elle-même nous fait aujourd’hui peur, car elle nous rappelle notre impuissance depuis toutes ces années à l’égard de sa situation qui pourrait être la nôtre demain. Mieux vaudrait même, peut-être, qu’il se taise pour qu’on puisse oublier ce qu’il a subi ?

Alors que l’État français mène une politique de terrorisme d’état, comme en témoignent par exemple les "événements" du 20 et 21 octobre 2010 à Lyon, mais aussi les opérations de "guerre urbaine" menées dans des quartiers de banlieue depuis le milieu des années 2000, il invente de toute pièce des « organisations terroristes » pour criminaliser toute contestation d’extrême gauche.

Pour les interpellés, les gardés à vue et les incarcérés, le lot commun c’est la peur de la torture ciblée, comme celle subie par le lycéen Samir Tafer depuis 40 mois () . Cette torture ciblée est un moyen très efficace - et économique en personnel tortionnaire - d’instiller à tous la peur de se mobiliser.

Et quand cela ne suffit plus, dans certaines régions de France, envers certains courants politiques (pays basque) la collaboration avec l’état voisin permet la délégation commode du viol et des tortures quasi-systématiques en garde à vue, utilisés comme moyen de briser les contestataires (ici, et enfin , sur les pratiques concrètes une fois en Espagne).

Le ciblage de militants, transformés en inculpés dont le caractère politique est nié, contribue à instaurer un climat de peur et de désolidarisation dans le monde militant français entier, qui devient exsangue.

Exigeons la réhabilitation des prisonniers politiques et victimes de la répression politique et syndicale en France !

Halte à la répression ! Les droits de l’Homme doivent s’appliquer aussi en France ! Respect pour nos camarades !

P’tit pastiche, texte en attente de signatures et d’initiatives organisationnelles...

... et en photo, des "souvenirs français", un clin d’oeil à cette Europe qui trouve la Turquie barbare... photo prise le samedi 23 juin 2012 à 12h30, à l’entrée de la Place Guichard, pour rappeler aux fafs les crimes de leurs inspirateurs.

JPEG - 185.8 ko
« Etobon, village de terroristes »
Des crimes du fascisme nazi hier, à la réalité d’aujourd’hui

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"

Derniers articles de la thématique « Extrême-droites / Réactionnaires » :

>Des Conseils de Bavière à la montée du nazisme

Si l’insurrection spartakiste de Berlin est maintenant connue, les révolutions - car on peut employer le pluriel en raison de leur manque de coordination - qui agitèrent le reste de l’Allemagne le sont moins. Parmi elles, la République des conseils de Bavière, proclamée le 7 avril 1919, fut l’une des...

>Retour sur la répression judiciaire contre les antifascistes à Bâle

À Bâle en novembre 2018, 2’000 antifascistes s’étaient mis en travers de la route du parti d’extrême droite “PNOS” et avaient empêché leur manifestation au centre d’exposition de Bâle. Le ministère public avait accusé un jeune homme de trouble à l’ordre public, de participation passive à des actes de violence...

› Tous les articles "Extrême-droites / Réactionnaires"