INSOUMISSION À L’ÉCOLE OBLIGATOIRE, de Catherine Baker.

898 visites

Amis lecteurs, amies lectrices, en prévision des longues soirées d’hiver qui s’annoncent après l’été indien ; ou pour patienter dans la file d’attente des ASSEDIC, en cellule de dégrisement… A moins que le contremaître ne soit allé pisser pendant une trop longue journée de boulot… Voici un petit point sur la rentrée éditoriale lyonnaise, que vous ne trouverez pas dans Le Monde Des Livres.

LE PETIT NOUVEAU DES ÉDITIOINS TAHIN PARTY :

INSOUMISSION À L’ÉCOLE OBLIGATOIRE, de Catherine Baker.

« Nouveau collectif, nouveaux projets, et finalement, un nouveau livre : tahin party n’est pas morte, plus de deux ans après le bouquin précédent ! Et c’est à un morceau de classicisme que la petite maison d’édition lyonnaise s’attaque cette fois-ci, puisqu’il s’agit carrément de rééditer Insoumission à l’école obligatoire, de Catherine Baker. Depuis sa première parution en 1985, les lois sur l’obligation scolaire ont changé : alors, on est allé-es farfouiller à droite à gauche pour glaner quelques informations afin d’actualiser et d’ajouter quelques notes. Rassurez vous, nous n’avons aucunement touché au texte original puisque c’est bel et bien le discours porté par l’auteuresse que nous voulons diffuser et propager. Nos ajouts sont donc clairement identifiables.

Et c’est aussi parce que ce texte a été écrit il y a maintenant vingt ans qu’il est aussi riche et intéressant. On y trouve une dose plutôt jouissive de permission de repenser le monde, de trouver des tactiques et d’identifier des problèmes que nos tristes vies uniformisées ne peuvent presque plus atteindre ni se permettre. C’est plaisant de suivre une personne qui dépasse allègrement les limites.

Le sujet principal du livre est certes l’école, mais ce qui frappe, c’est en fin de compte la radicalité du point de vue à partir duquel Baker pense et écrit : sa défiance et son refus de la société, des obligations sociales, de la programmation sociale, de l’enfermement social… Elle défend sa place à elle, et la place de chacun-e qui voudra se reconnaître dans ses propos.

Avec un entêtement tranquille et sans rien lâcher, elle refuse de faire ce que l’on attend d’elle. Elle ne fait pas non plus le contraire, d’ailleurs, mais elle veille à ce que ses choix répondent à ses intérêts et ses volontés propres, et non à ce qu’elle devrait faire. Et elle attend de ses ami-es, de ses « alliés », qu’ils et elles fassent de même. Elle passe du temps, au fil des pages, à s’émerveiller de la possibilité de rencontrer des gens « uniques », des gens qui n’ont pas été formatés par les devoirs et le conformisme.

Et c’est incroyable à quel point elle nous donne envie, nous aussi, de nous y mettre. Bon nombre de gens qui l’ont lu en ont été profondément marqué-es (il faut dire qu’on a assez vécu ces trouilles) et bien au-delà : il a aidé un certain nombre de ses lectrices et lecteurs à sortir radicalement du chemin qu’avaient prévu pour eux leurs parents, à laisser tomber l’idée de carrière, à abandonner des études, et souvent à vivre autrement le rapport à l’autorité (subie ou exercée).

Et c’est à sa fille Marie qu’elle s’adresse, d’une manière sincère, lui expliquant qu’elle a voulu lui laisser ouverte toute la gamme des possibles, en ne prenant pas à sa place les décisions qui la concernaient. Alors bonne lecture bien pourrie. » Truc et Muche, des éditions.

Pour compléter cette agréable lecture, un agenda portant sur les rapports adultes / enfants vient d’être édité par des camarades passé-e-s un temps par Lyon : vous trouverez facilement ce très bel objet à la Librairie La Gryffe (5 rue Sébastien Gryphe, 69007) pour la modique somme de quatre euros. On devait à la même bande d’énergumènes un très bon livre intitulé Politiques migratoires : grandes et petites manœuvres, toujours disponible à la même adresse pour dix euros.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info