Jaroslav Hašek ou la satire libertaire

523 visites

Humoriste animant les cabarets de Prague au début du XXe siècle, le libertaire Jaroslav Hašek, né le 30 avril 1883, est une figure majeure de la littérature tchèque. Comme son personnage du brave soldat Chvéïk, il a été confronté à la bêtise de l’armée et de la guerre. Souvent interdits, brû­lés par les nazis en 1933, ses livres provoquent toujours un rire subversif.

JPEG - 196.8 ko
Jaroslav Hašek est né le 30 avril 1883 à Prague. A 15 ans il travail pour subsister, écrivain talentueux, vers 1906 il rejoint la revue anarchiste Komuna Commune ») du cordonnier Michal Kàcha.
JPEG - 470.7 ko
Vers 1911 la répression policière est telle que les anars créent à Prague le « Parti du progrès modéré dans les limites de la loi » afin de caricaturer les vrais partis et le système électoral. Hasek est le candidat provocateur de ce « parti », un sympathisant vient souvent l’écouter : Franz Kafka.
JPEG - 490.4 ko
En 1915, il est enrôlé dans l’armée autrichienne. Lorsque la Révolution de 1917 éclate, il déserte et passe du côté des Russes. Il participe aux événements, tout en critiquant la dictature naissante [1]. De retour à Prague en 1920, il est considéré comme un traître par les marxistes. Tout en militant, il s’imbibe d’alcool sans modération.
JPEG - 592.1 ko
Sur les conseils de ses amis, il entame l’écriture des Aventures du brave soldat Chvéïk, personnage qu’il avait déjà créé dans d’autres histoires, aujourd’hui perdues : Chvéïk, soldat enrôlé, résiste en faisant l’idiot et sabote tout par sa fausse naïveté. Ce jeu de massacre hilarant rencontre un vif succès. Alors qu’il rédigeait le troisième volume des aventures de Chvéïk, Hašek meurt, le 3 janvier 1923, rongé par l’alcool.
Dessins : OLT

Notes

[1Aventures dans l’Armée rouge, Éditions La Baconnière, Collection dirigée par Ibolya Virág, 2015

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>Thomas Sankara : « Malheur à ceux qui bâillonnent le peuple ! »

Le 15 octobre 1987 à Ouagadougou, Thomas Sankara a été assassiné par Blaise Compaoré, celui qui a pris le pouvoir à sa place. Sankara avait redonné le nom local à son pays : le Burkina Faso , « le pays des hommes intégres », à la place du nom colonial de Haute-Volta. Il avait bouleversé la façon de faire la...

>Mexico 1968 : Du soulèvement populaire au massacre d’État le 2 octobre

En 1968 : dans le monde entier la jeunesse se soulève. À Mexico, un gigantesque mouvement populaire embrase l’automne. Mais la brutalité de l’État fait basculer les étudiants révoltés dans la clandestinité. L’issue en sera un massacre de masse à Tlatelolco prémédité par l’armée, les arrestations, la...

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"

Derniers articles de la thématique « Militarisme / Armements » :

>Octobre lyonnais en 1942 : « Pas un homme en Allemagne ! »

C’est le cri des cheminots lyonnais des ateliers d’Oullins qui ont eu le courage le 13 octobre 1942 d’arrêter le travail pour s’opposer aux réquisitions de leurs collègues dans les entreprises de guerre allemandes. Le mouvement s’étend dans la région. L’unification de la résistance ouvrière et de la...

>Antimilitarisme et carnet B à Lyon entre 1880 et 1914

Le Centre de Documentation Libertaire de Lyon propose cet article, paru originellement dans le fanzine punk Nycthémère n°3, qui nous éclaire sur comment les autorités de l’époque montraient leur hostilité aux idées anarchistes et antimilitaristes.

› Tous les articles "Militarisme / Armements"