Je porte plainte ! (Affaire Eve)

1740 visites

Eve KOUACHE ou la déshumanisation d’une femme transgenre

ARTICLE CONNEXE : https://rebellyon.info/Appel-a-temoins-affaire-Eve-25006

Il y a un an on m’informait du décès de Eve Kouache, 6 jours après les faits mais juste à temps pour empêcher l’inhumation de mon enfant dans le carré des indigents. Il n’y a pas eu d’autopsie, pas de marche blanche, pas de cagnotte, pas de témoins. Pour révéler la mort d’un "travelo basané" (puisque c’est ainsi qu’on l’a présenté à mots couverts) en dehors de son département d’origine, hospitalisé d’office en psy et retrouvé pendu dans la plus grande indifférence, je n’ai trouvé que Rebellyon. Aucun journaliste ne m’a prise au sérieux et j’ai été bannie de divers réseaux sociaux pour avoir rappelé la liberté d’exister d’Eve.

Eve a été agressée, volée de tous ses papiers d’identité, de son portable, de sa carte bleue et de 650€ en liquide et ma plainte en ligne auprès du Procureur de la république de Lyon est restée muette. On ne m’a jamais recontactée. Je suis restée digne devant le chagrin et le parti-pris, je n’ai fait preuve d’aucun mépris ou haine face aux conclusions traitées à la va vite entourant ce décès, mais j’ai refusé le silence persistant appliqué à l’interpellation de mon enfant. Tout comme j’ai refusé le manque de recherches en temps utile pour justifier l’identité de Eve Kouache qui m’a empêchée de faire appel de son hospitalisation et retarder sa mort.

Catégorisée par les forces de l’ordre comme une SDF ayant commis un exceptionnel délit de trouble à l’ordre public en se réfugiant en gare d’Évian pour sauver sa vie, Eve a été hospitalisée pendant 10 jours SOUS X. C’est dire l’importance accordée à cet être humain qui a subi la torture de la contention et un traitement appliqué sous la contrainte. L’établissement n’a même pas eu la décence de me présenter des condoléances. Eve Kouache, transgenre, a été victime d’une maltraitance institutionnelle, on l’a sacrifiée parce qu’on a cru qu’elle ne compterait pour personne.

On m’a refusé une copie du dossier médical, on ne m’a jamais remis les vêtements qu’elle portait le jour de son interpellation. Lorsqu’on m’a rendu son corps il était affublé de vêtements donnés par des infirmières. J’ai écris au garde des Sceaux. La réponse qui m’a été faite par un membre de son cabinet est l’impuissance d’intervenir sous le couvert de la séparation des pouvoirs. Or, la dramatique affaire « Nahel » et ses retombées médiatiques m’ont démontré la mince frontière qui existait sur ladite séparation des pouvoirs. J’ai également saisi la CADA et le Défenseur des Droits qui se sont retranchés derrière des articles de loi pour justifier la décision de l’EPSM. Quant aux caméras de surveillance qui polluent l’espace territorial français, pas une seule n’est en mesure de définir l’errance d’Eve depuis Nantes, via Lyon et la Haute-Savoie.

« Ainsi donc et pour justifier son Hospitalisation d’Office, Eve a été présentée comme psychotique, organisatrice d’un voyage pathologique schizophrénique, confuse, en rupture de traitement et voulant se suicider dans le lac Léman et blablabla… » mais on lui a suggéré le droit d’énoncer des dernières volontés, celles de ne pas divulguer son dossier médical à sa famille ??? De qui se moque t’on ? Depuis le début de cette affaire on me cache volontairement des faits et ce manque flagrant d’informations provoque la confusion dans laquelle je me débats aujourd’hui.

Eve n’était pas une SDF, elle vivait à Nantes depuis 6 ans avec Star, son chien. Elle payait régulièrement son loyer à son propriétaire, elle avait des voisins, elle était suivie par une assistance sociale. Elle était reconnue adulte handicapée. Officiellement Eve était à la recherche de son enfant âgé d’une dizaine d’années, dont elle avait appris récemment l’existence et sa destination première n’était pas la Haute-Savoie. Je persiste et je signe : Eve était saine d’esprit et elle était en danger.

L’affaire Eve n’a rien d’une récupération politique et c’est sans moyens financiers mais portée par la douleur que je me présenterai seule au procès pour laver la mémoire de mon enfant. Je réclame la vérité sur sa mort et l’aliénation de ses droits humains fondamentaux. Je réclame une enquête sur la possibilité d’un traquenard anti LGBT, sur un possible squat de son logement car son chien a été retrouvé 2 fois dans la rue par la fourrière, sur un possible enlèvement de Nantes jusqu’en Haute-Savoie, sur l’existence de cet enfant supposé et bien d’autres aspects qui posent question.

En matière de droit, il est réputé qu’un témoignage unique est un témoignage nul. Je renouvelle donc mon appel à témoins pour la journée du 10/07/2022 en gare d’Evian Les Bains (74). Je m’engage à la plus grande discrétion envers la ou les personnes en mesure de me fournir des preuves orales ou visuelles de la capture d’Eve Kouache, transgenre de 1.50m. On peut ne pas partager les convictions ou le mode de vie des LGBT mais oublier qu’ils sont avant tout des êtres humains serait une erreur. Enfin, je remercie celles et ceux qui voudraient m’aider en partageant cet article sur les réseaux sociaux afin d’accélérer les choses.

Quelqu’un a vu. Quelqu’un sait. Je le supplie de m’aider !

Cependant, après un an à attendre en vain un signe des autorités chargées du dossier, je décide de porter plainte pour violence volontaire sur personne vulnérable, pour abus de faiblesse, pour harcèlement moral, pour séquestration sur personne vulnérable et contre l’État pour déterminer la chaîne des responsabilités et des dysfonctionnements généraux liés à cette arrestation.

JPEG - 27.3 ko

P.-S.

Mon amour, je t’aimerai jusqu’à mon dernier souffle… Maman

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Services public / Droits sociaux » :

>En lutte face à l’austérité culturelle ! AG le 5 mars à 18h

Le gouvernement attaque frontalement tous les services publics 10 milliards de coupes budgétaires pour la culture, l’éducation, le social, l’écologie, etc. 96 millions en moins pour la création (Fonpeps, aides aux équipes artistiques, aides au projet, lieux labellisés, etc) 20 millions en moins...

› Tous les articles "Services public / Droits sociaux"

Derniers articles de la thématique « Santé / Soins » :

>Comment on en est arrivé·es là | À ta santé camarade ! #1

« À ta santé camarade ! » est une chronique mensuelle des Canards masquées. Cette première mouture établit comment derrière l’autodéfense sanitaire ne se cachent pas des choix individuels, mais des positions politiques déterminées. Nos masques sont anticapitalistes, féministes, antiracistes et...

› Tous les articles "Santé / Soins"

Derniers articles de la thématique « Genres / Sexualités » :

>Pour une contre-offensive trans à la Plume Noire le 20 avril

L’UCL Lyon et l’OST vous invitent à une discussion sur l’urgence de la contre-offensive trans le samedi 20 avril à 17 h à la Plume Noire. Nous commencerons par un arpentage du texte de l’UCL, avant de discuter avec l’Organisation de Solidarité Trans de l’offensive transphobe en cours, et des...

› Tous les articles "Genres / Sexualités"

Derniers articles de la thématique « Racismes / Colonialismes » :

› Tous les articles "Racismes / Colonialismes"