L’islamophobie est-elle une réalité tabou pour les évêques catholiques de France ?

471 visites
1 complément

« Ceux qui tiennent le langage de la peur sont ceux qui rencontrent le moins de musulmans ». Le mot « islamophobie » n’a pas été prononcé, officiellement. Il n’empêche que les évêques catholiques tricolores, dernièrement réunis en assemblée plénière à Lourdes, s’inquiètent de l’émergence d’un « anti-islamisme catholique » faisant « peur aux musulmans de France ».

C’est du moins ce que rapporte aujourd’hui, vendredi 9 novembre, Le Progrès de Lyon sur son site Internet. Sont notamment mis en cause : le « durcissement » des groupes islamistes, la situation géopolitique mondiale et l’insuffisance des relations interconfessionnelles islamo-chrétiennes. Soit.

Toujours aussi frigide dans leurs positions, aucune remarque n’a été faite sur la responsabilité de la classe politique française et des médias de masse qui, dans leur ensemble, présentent toujours de manière négative le fait islamique dans l’hexagone. Une religion, au passage plurielle, soit disant incompatible avec la culture européenne, la démocratie et les libertés individuelles. Rien n’a été dit sur l’origine clairement raciste de ce nouvel « anti-islamisme » qui décomplexe tous les adversaires de l’immigration post-coloniale et extra-européenne dont font pourtant partie bon nombre de prétendus catholiques, délaissant le message du Christ au profit du nationalisme ethnique.

Amnésiques, sinon ignorants, les évêques catholiques de France le sont également. Car ce qu’il appellent « l’émergence de l’anti-islamisme catholique » n’est pas un phénomène nouveau. Elle est séculaire, comme cet antisémitisme catholique que l’on retrouve encore chez certains fondamentalistes réfractaires au Concile de Vatican II avec qui le pape actuel, Benoît XVI, a souhaité se rapprocher. Séculaire ? Oui car c’est pour cela que le terme « islamophobie » a été pensé à l’origine en France. Pour rappel, et contre ceux qui comme la journaliste Caroline Fourest estime que le nom a été inventé par des intégristes chiites iraniens dans les années 1970 pour porter l’anathème sur ceux qui oseraient critiquer l’islam, le concept « islamophobique » est justement née dans l’esprit des orientalistes français, contemporains du début du XXe siècle, qui, comme le peintre Étienne Dinet en 1921, en faisaient usage pour dénoncer les « élucubrations » de certains chrétiens sur la révélation coranique qui stigmatisaiennt un anti-mahométisme chrétien présentant le Prophète Muhammad, comme le prince des menteurs, des voleurs et des charlatans.

Sainte-Ignorance

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 22 février 2013 à 16:43, par lazzare

    La christianophobie, la judéophobie, sont-elles une réalité tabou pour les imams de France ? Cette question, tu peux la tourner dans tous les sens, avec la même réponse : oui. Et nous voilà bien avancé. Les religions sont hostiles entre elles, depuis qu’elles existent. Pour les fidèles les plus instruits, cela s’exprime par une hostilité intellectuelle, pour ceux qui sont aux fraises, par une hostilité physique. Et si cette hostilité n’était pas, il n’y aurait sans doute qu’un seul culte, voire peut-être aucun.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info