La France n’est PAS en faillitte

1302 visites
1 complément

Comment tromper son monde sur la faillite de la France, pour mieux appauvrir les pauvres !

Je suis de plus en plus exaspéré d’entendre régulièrement les jocrisses de la bien pensante nous casser les c… avec la dette de la France “abyssale" , "les finances délabrées", "l’apathie", etc.

Qu’est ce que la faillite ? C’est un commerçant qui ne peut plus payer ses dettes par exemple.

Qu’il y ait une dette en France, oui bien sur ! Mais l’endettement à hauteur de 60 % du PIB n’a rien d’extraordinaire, c’est la moyenne de l’Europe (voir le site de l’OCDE à ce sujet).

On oublie (quel étrange hasard) de préciser à chaque fois que la dette (au sens de Maastricht) ne compte que le passif, pas l’actif.

Qu’est ce que l’actif ?

Eh bien c’est les avoirs financiers des administrations publiques : les biens immobiliers, les actions etc... Cela représente plusieurs milliards d’euros ! En gros, les actifs ce sont les revenus des placements perçus par l’État. L’État, au même titre qu’une banque, ne laisse pas "dormir" notre argent, il spécule avec.

Et le passif c’est quoi ?

C’est plusieurs choses.

L’État émet des obligations (par exemple les bons du Trésor : des français remboursent cette dette à d’autres Français ).
C’est aussi le pseudo déficit de la sécurité sociale (environ 8Mds d’euros). Pour mémoire 20 Mds d’euros sont offert en exonérations au patronat.
Ca peut être surtout des investissements, dans l’Éducation ou la Recherche (postes de profs par exemple).

La dette utilisée comme ça ne peut que rapporter a long terme. Il s’agit donc d’un investissement et non d’une perte d’argent sèche.

A titre d’exemple les États-Unis ont 135 % de dette sur leur PIB (guerre en Irak) utilisée pour le profit de quelques patrons ; on pourrait en reparler.

En France, le solde actif de la dette (actif moins passif) donne 38 % de dette publique.


Au surplus, si la dette est préoccupante, est-elle catastrophique ?

Non ! Toute l’Union Européenne vit avec une dette et les investissements pour le service public ne sont pas rentables économiquement et financièrement, par essence. Ils le sont beaucoup plus en terme de politique sociale.

La prochaine fois on parle des retraites.


Voir aussi :

Le site Ambafrance Danemark

Le blog http://vincentluaces.unblog.fr/

Le Classement des pays en fonction d’ indicateurs macro-économiques

Le patrimoine national des secteurs institutionnels (Insee)

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 24 juin 2008 à 00:01, par Guillaume

    Ce message n’ a que l’apparence de la vérité économique.

    Si, de fait, comme une entreprise, l’Etat a un actif et un passif, le problème est que l’actif de l’Etat, composé essentiellement de biens immobliers et de participations financières dans des entreprises publiques ou privées, n’est pas un actif facilement REALISABLE, sauf à ce qu’il vende en masse des biens immobliers nécessaires au fonctionnement de l’Etat ou des établissements publics, ou à ce que l’Etat vende ses partcipations au capital d’entreprises publiques.

    Par ailleurs, l’article oublie le poids annuel pour le budget de l ’Etat de ce qu’ on appelle le « service de la dette » c’est-à dire- le remboursement année après année -selon la durée des emprunts, du capital et le versement des intérêts.

    Quant à l’argument selon lequel les obligations émises par l’Etat aboutissent à ce que des Français versent de l’argent à d’autres Français, il est inexact à 65 %. En effet, 65 % des détenteurs d’obligations émises par l’Etat sont des investisseurs étrangers.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Capitalisme / Consumérisme » :

› Tous les articles "Capitalisme / Consumérisme"