Le 10 septembre 2005 « le Canard » a nonante balais

5547 visites

Le 1er numéro du Canard Enchaîné : 10 septembre 1915. Coin, coin, coin contre les mensonges officiels, les affaires, les magouilles, les scandales et le bourrage de crânes... depuis nonante ans.

« La liberté de la presse ne s’use que quand on ne s’en sert pas. »

Principal hebdomadaire satirique français, Le Canard enchaîné a été créé le 10 septembre 1915 par Maurice et Jeanne Maréchal, en riposte à la censure de la presse, à la propagande et au bourrage de crâne imposés par la guerre et ses difficultés. Mais il ne démarre vraiment que le 5 juillet 1916, s’annonçant comme « vivant, propre et libre ». Il va s’attaquer « à la guerre, à la censure, aux politiciens, aux affairistes, aux curés, au pouvoir, à la guillotine ». Originellement antimilitariste, il se situe délibérément contre le pouvoir capitaliste, sans renoncer pour autant ni à son indépendance ni à son esprit critique. Ses premiers collaborateurs sont Anatole France, Tristan Bernard, Jean Cocteau, Henri Béraud, les dessinateurs Laforge et Gassier. Après la guerre arrivent Henri Jeanson et Roland Dorgelès. Critique vigilant du monde politique et économique, le journal soutient néanmoins le Front populaire et dénonce la montée des régimes totalitaires.

Le Canard, hebdomadaire satirique paraissant le mercredi, s’affirme enchaîné par allusion à "L’Homme libre" de Georges Clémenceau et, interdit fin septembre 1914, reparut quelques jours plus tard, plus ou moins clandestinement sous le titre "L’Homme enchaîné".

GIF - 23.7 ko
le Canard Enchaîné du 12 novembre 2003

Il suspend sa parution en 1940 pour reparaître le 6 septembre 1944. Maurice Maréchal est décédé en 1943. Son épouse, Jeanne, reprend la direction de l’hebdomadaire avec Treno, Gabriel Macé, Roger Fressoz, Yvan Audouard, Morvan Lebesque, les dessinateurs Lap, Escaro. Le retour au pouvoir du général de Gaulle en 1958 va donner un nouvel élan au journal avec la création par Moisan et André Ribaud de « la Cour ».

En décembre 1969, à la mort de Treno, Roger Fressoz prend la direction de l’hebdomadaire. C’est sous sa direction que Le Canard évolue vers la dénonciation des scandales divers qui vont éclabousser le pouvoir : l’affaire Aranda, l’affaire Boulin, les « micros du Canard »... et l’affaire des « diamants » de Valéry Giscard d’Estaing, ce qui permettra au journal d’atteindre un tirage de 850 000 exemplaires. À l’origine de cette nouvelle stratégie de contestation politique reposant sur la publication de photocopies, on trouve Claude Angeli. « Fou du roi et garde-fou de la République », selon le mot d’André Ribaud, Le Canard ne sera jamais interdit.

JPEG - 15.1 ko
le Canard Enchaîné du 3 juillet 1996

Mais il faut ajouter que le Canard enchaîné ne l’est pas le moins du monde, et ne l’a jamais été. Il est un des rares périodiques à ne pas avoir la moindre ligne de publicité, affichant ainsi une totale indépendance. Il ne veut pas non plus s’enchaîner à internet...

P.-S.

Vous souvenez-vous de l’affaire des micros installés le 3 décembre 1973 au Canard Enchaîné ?

JPEG - 3 ko

Pour se gondoler un peu, quelques calembours récents, restés dans les mémoires, dans les unes du Canard Enchaîné :

Dans le n°4400, du 23.02.2005 : « Dernière minute : Gaymard adhère ... à maladroit au logement ! » - Ses voisins saluent son départ : « Bail, bail, Hervé Gaymard ! »

Dans le n°4414, du 01.06.2005 : Chirac : « Cette fois, c’est sûr, je laisserai ... mon non dans l’Histoire ! » - En route vers la présidentielle, Villepin et Sarkozy en lever de rivaux - Le nouveau cauchemar de Hollande : et si les Hollandais votaient non ?

Dans le n°4417, du 22.06.2005 : Délinquance, Sarkozy annonce qu’il va « nettoyer » les banlieues. Et l’Elysée ?

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Mémoire » :

>BOUH ! Le squat des 400 couverts à Grenoble

À Grenoble, de 2001 à 2005, une traverse entière a été squattée : plusieurs maisons d’habitation, une salle publique, des ateliers et plein de folies, d’humour, de galères, de collectifs, de colères, d’expérimentations...

>Micros de nuit & Modeler les corps / Minuit Décousu - Podcast

Quelles sont les voix qui nous parlent dans les radios la nuit ? Quelles sont les normes qui façonnent les corps aujourd’hui ? Viens tendre l’oreille au dernier podcast de Minuit Décousu, l’émission où on en découd avec la nuit tous les mardis soir avant minuit sur Radio Canut !...

› Tous les articles "Mémoire"