Le 14 octobre 2010, ce tir de LBD qui a brisé les os et la vie de Geoffrey.

332 visites

Il y a presque dix ans, le 14 octobre 2010, la vie de Geoffrey a été dégommée par un tir de LBD 40, à l’âge de 16 ans.
Note de Désarmons-les ! : Cet article n’est pas un hommage, parce que Geoffrey est bien vivant, mais c’est un cri du cœur, un cri de rage, parce que ce jour là, quelque chose en lui est mort : la confiance dans le monde. Explosée en mille éclats.

Rappel des faits

Il participe alors, comme beaucoup de personnes de sa génération, conscientes par leur quotidien des ravages causés par les politiques ultralibérales et inquiets d’une énième réforme rétrograde du système des retraites, au blocage du lycée Jean Jaurès, situé à Montreuil, en proche banlieue parisienne.

Alors qu’il pousse une poubelle vers le milieu de la chaussée, un choc violent sur la pommette gauche vient le faire chanceler. Jean-Yves Césaire, agent des Compagnies de Sécurisation et d’Intervention de la Seine Saint Denis (CSI 93), situé à environ 30 mètres de lui, vient de lui tirer en plein visage à l’aide de son Lanceur de Balles de Défense de 40 mm, un « moyen de force intermédiaire » classé arme de guerre de catégorie A2.

Geoffrey porte ses mains au visage, avant de s’asseoir sur le trottoir. Interpellé, trois policiers commencent à l’interroger alors qu’il est pris en charge par les pompiers dans leur camion. Malgré la gravité de sa blessure, il est placé sous le régime de la garde-à-vue pour des faits de violences. Les policiers escortent alors le camion qui le mène aux urgences de l’hôpital André Grégoire, où ces mêmes policiers font le pied de grue près de sa chambre d’hôpital en vue de son transfert au commissariat avant que, sous la pression populaire, la mesure de garde-à-vue ne soit finalement levée par le préfet lui-même et Geoffrey redirigé vers l’hôpital parisien Lariboisière.

Les séquelles

Les bilans médicaux nous disent ceci des séquelles physiques : multiples fractures des os de l’hémisphère gauche de la face, dont fracture de la paroi antérieure des sinus maxillaires, fracture du plancher orbitaire et fracture du pilier externe de l’orbite, hématome sous-rétinien et hémorragie intra-vitréenne, cataracte et kératite, aboutissant sur un décollement de rétine avec une chute de l’acuité visuelle à 2/10 sur l’œil gauche. Autant dire qu’il n’y voit plus de cet œil.

Le diagnostic établi par les médecins de l’hôpital Lariboisière le 15 octobre 2010 estime les ITT à 45 jours, sauf complication.

En réalité, les radios du crâne de Geoffrey nous montrent un champ de bataille. A ce jour, il cumule 8 interventions chirurgicales.

JPEG - 94.3 ko
JPEG - 74.8 ko

...

La suite à lire sur : https://desarmons.net/index.php/2019/10/15/le-14-octobre-2010-ce-tir-de-lbd-qui-a-brise-les-os-et-la-vie-d

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

› Tous les articles "Répression - prisons"