Le 6 juillet 1535, Thomas More est décapité

7399 visites

Né à Londres le 7 février 1478, il fut homme politique en Angleterre, philosophe et écrivain, précurseur du communisme libertaire et père des utopistes.

Fils d’un magistrat, il entame une carrière politique qui le mènera au poste d’ambassadeur extraordinaire, puis à celle de chancelier du royaume en 1529.

JPEG - 12 ko

Mais Thomas More est surtout connu pour son livre « L’Ile d’Utopie »  [1] ou « la Meilleure des Républiques » publié en 1516, où il décrit une société idéale ayant abolie la propriété individuelle, ainsi que l’argent, où règne l’égalité, et où la tolérance est une règle. « Fay ce que vouldras » est d’ailleurs emprunté à Thomas More, par Rabelais, pour son Abbaye de Thélème.

Critique de la société de son temps, corrompue et injuste, dont il brosse un sombre tableau, il dissèque et condamne les abus et les privilèges de la noblesse et du clergé. Il refuse l’abomination de la guerre, sinon pour délivrer du joug d’un tyran un peuple opprimé par le despotisme.

« Dans tous les États où la possession est individuelle, où tout se mesure par l’argent, on ne pourra jamais faire régner la justice ni assurer la prospérité publique, à moins que vous n’estimiez parfaitement heureux l’État où la fortune publique se trouve la proie d’une poignée d’individus insatiables de puissance, tandis que la masse est dévorée par la misère. Pour rétablir un juste équilibre dans les affaires humaines, il faudrait nécessairement abolir le droit de propriété. »

En 1532, désapprouvant la politique religieuse du roi, il démissionne et refuse de prêter serment à Henry VIII. Arrêté comme hérétique et condamné pour trahison, il est emprisonné pendant quinze mois dans la tour de Londres. Le 6 juillet 1535, il monte sereinement sur l’échafaud où il est décapité.

JPEG - 40.5 ko

Notes

[1Le mot utopie est passé aujourd’hui dans le langage courant.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Mémoire » :

>L’organisation des libertaires à Lyon au milieu des années 1980

En mai-juin 1985, la revue IRL (Informations et réflexions libertaires) consacrait un numéro aux « libertaires entre Saône et Rhône », détaillant les groupes, les lieux, les dynamiques des mouvements anarchistes lyonnais. Un texte, intitulé « Organisation libertaire à la lyonnaise » tentait de faire la...

>Sapiens, une fantasmagorie de l’humanité

Le nom, Yuval Harari, ne vous dit rien, mais la couverture vous est familière. Sapiens, en lettres rouges sur fond beige. Il se glisse partout. Dans toutes les vitrines. Peut-être avez-vous vu passer les deux tomes suivants, Homo Deus et 21 propositions pour le XXIe siècle en librairie, au Relay,...

>Les débuts de Radio Canut (1977-1984) / Podcast de l’émission Mayday

On a rencontré deux animateurs des débuts de Radio Canut. Avec eux, leur mémoire, des archives des radios libres, des groupes de rock lyonnais du début des années 80 et des voix qui font vivre les ondes de Radio Canut depuis, on vous propose d’écouter un doc-fiction d’une heure sur les débuts de la...

› Tous les articles "Mémoire"