Le DodesKaden fait le plein

1452 visites
6 compléments

Pour sa soirée d’ouverture, le DodesKaden a fait le plein de curieux, curieuses d’un cinéma expérimental.

Une bonne centaine de personnes (peut être le double ?) est venue assister à une soirée de cinéma expérimental pointu.

JPEG - 557.4 ko
Dodeskaden

Bonne ambiance ce mercredi 5 mai 2010 au 51 montée de la Grande Côte. La bière coule à flot, les discussions se font et se défont en attendant le début de la séance qui sera très intéressante au niveau artistique.
C’est dans un superbe local, grand et bien aménagé que le public a été reçu par l’association DodesKaden (référence à un film d’Akira Kurosawa, le célèbre réalisateur japonais). La petite pression policière en début de journée n’aura dissuadé personne de venir participer à cette première soirée cinématographique. On peut d’ailleurs se poser la question de ce qui peut rendre ce lieu si « dangereux » pour les autorités. A moins que la police et la mairie centrale défendent les circuits marchands de diffusion d’images en mouvement ?

Quoi qu’il en soit le collectif qui anime ce lieu semble sympathique et déterminé à proposer des soirées variées et résolument radicales (dans le contenu artistique tout au moins).

Espérons que les croix-roussiens et les croix-roussiennes sauront s’approprier ce lieu qui pour ma part m’a fait penser à quelques bons squats berlinois, tant par la qualité de l’accueil que de l’ambiance.
Les fans d’un cinéma exigeant seront ravi-e-s, les autres devraient se laisser tenter par une ou deux expériences visuelles hors du commun.

Seul ombre au tableau, le prix libre de cette soirée à 5 euros minimum (sic) et la bière pression un poil trop chère pour les petits budgets.

Dans tous les cas c’est un lieu vraiment sympa sur les pentes à découvrir et qui nous montre qu’ouvrir un squat dans ce quartier réputé insquattable est finalement possible.
Qu’attendons-nous pour nous réapproprier d’autres lieux ici et ailleurs ?

Longue vie au DodesKaden !

JPEG - 489.5 ko
Dodeskaden
JPEG - 462.1 ko
Dodeskaden
JPEG - 474.8 ko
Dodeskaden
JPEG - 466.4 ko
Dodeskaden
JPEG - 389.3 ko
Dodeskaden

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 11 mai 2010 à 21:00

    Populaire ? issus d une autre culture que la votre tout simplement !
    Facile d avoir d un avis objectif et critique quand ont en as les moyens !
    S intéresser à un lieu comme celui ci relève d une certaine élite qu on le veuille ou non !
    Outre le fait de la classe social, la prochaine fois regardé le nombre de personnes issus d une immigration africaine ou nord africaine !
    Comme dans tout les lieux alternatif ou dans des squats, le blanc y a le « pouvoir » mot qui devrait être bannie !
    Désolé pour les fautes j ai arrêté l école a 15 ans !
    Ni barreau ni bannière ni frontière !

  • Le 10 mai 2010 à 18:21, par seb

    Je crois qu’il faudrait arrêter de dégainer le mot « bobo » à tout bout de champ...
    Ce mot, que les médias adorent et ont créé (un critique de télérama en est à l’origine), est un fourre-tout assez contre productif puisque chacun y colle la définition qu’il veut... il me semble que c’est aussi un piège qui sert à reprocher à ceux qui sortent de la précarité de ne pas y rester, ou au contraire de ne pas totalement adhérer aux idées de droite.
    Bref, arrêter de parler de bobos, parler de riches et de pauvres, ou de capital économique, social, culturel ?
    Ceci dit, j’espère que ce lieu veillera aussi à faire des soirées réellement prix libres et à ne pas diffuser que de l’avant-garde. Il n’y a pas que ces classes moyennes tant honnies par certains dans le quartier, il y a aussi plein de logements sociaux juste à coté, et ça serait dommage qu’il n’y ait pas de tentative pour élargir le public du lieu...et ça ne passe pas forcément par un nivellement par le bas de la programmation...

  • Le 10 mai 2010 à 16:47, par léonie du terrier

    dodesKaden a été ouvert parce que il n’y a pas que des bobos dans les pentes. parce que ce quartier est aussi le mien. que même si je sais pertinemment que petit à petit les magasins de créateurs de vêtements chics remplaceront les caves qui ont vu défiler les punks, les freaks, les anarchistes, j’y habite. mes amis y habitent.
    parce que j’ai pas envie de voir ce quartier sans affiches, tags, graffs et autres cochonneries colorées sur les murs.
    parce que j’ai pas envie de voir ce quartier sans squat et rassemblements de la culture que j’aime à l’intérieur de ces murs.

    dodesKaden est destiné à tous les gens qui ont envie de voir des films qu’on ne peut pas vraiment voir ailleurs. à tous les gens qui ont envie de se rencontrer avant et après ces films. à tous les gens aussi qui, juste, aiment voir encore dans ce quartier ce qu’il a été dans les années 90. à tous les gens qui s’amusent à traverser les traboules en pensant aux tisseurs de soie qui y perdaient leur poursuivants aux alentours de 1830.

    5euros la première soirée, c’était même pas pour rembourser les frais qu’on a déboursés pour créer cet endroit mais pour payer décemment les 6 personnes qui sont venues proposer les performances.
    un prix libre à partir de 5 euros, c’est ridicule. c’est à partir de 15 euros qu’un prix libre prend du sens ! arf, pardon, c’est de moi même que je me moque. cette histoire de prix libre on l’a mal annoncée.

    l’entrée est gratuite (hormis l’adhésion à l’association, 1euro) lorsque nous n’avons pas de frais à débourser. mais pour la plupart des soirées, des réalisateurs, des musiciens, des personnes sont invitées. la moindre des choses pour nous est de les rétribuer un minimum. d’où le « à partir de 3, 4 ou 5euros ».

    je ne sais pas si ce lieu arrivera à tisser une toile sociale. à vrai dire je m’en fous, il existe.

    réapproprions nous.

    exigeons tout.
    n’attendons rien.

    léonie von terrarium.

  • Le 9 mai 2010 à 22:37

    ce que tu dis à propos de ce lieu est vrai mais c’est la même chose pour tous les autres squats dit « alternatifs » qu’ils soient à la croix rousse ou non ! Donne moi un lieu alternatif « populaire » et « prolétaire » please

  • Le 9 mai 2010 à 20:36

    Je ne suis pas complètement en accord avec ce qui a été dit. J’étais à la soirée d’inauguration, avec des ami-e-s, qui sont chômeurs, infirmiers, précaires exerçant des petits boulots. Ce n’est pas ce que j’appelle une « élite » ou des « bobos ». Tous et toutes habitent le quartier des pentes depuis de nombreuses années.

    Si je suis ton raisonnement, les personnes des classes populaires sont des idiots, juste bon à regarder la merde en boîte fourni par la télévision. Le Dodeskaden a le mérite de respecter les gens et de leur proposer une programmation de qualité.

    Et puis ton discours est irrespectueux envers les gens qui s’investissent dans ce lieu. Je n’ai pas l’impression que ce soit des « bobos » (en tout cas le peu que j’en ai vu). Peut-être même que certains vivent chichement.

    Tout ça tu le saurais si tu avais un peu discuté avec les gens de la soirée, plutôt que de plaquer tes préjugés.

    Philippe

  • Le 8 mai 2010 à 20:03

    Ce lieu est à l’image du quartier. Effectivement ce lieu est né dans le bute de préserver une « certaine culture alternative » mais ne nous voilons pas la face, si ce lieu est la, c’est que dans ce quartier la demande culturel est forte (bobo et jeune bobo).
    Cependant je ne vois pas ou est le coté populaire. En effet comment attirer toute sorte de population ?
    Ce lieu est destiné à une certaine « élite » celle qui s intéresse à l art .
    L art est il accessible et fait pour tout le monde ?
    Comment faire en sorte que certaine classe de la population s intéresse à un projet comme celui la, alors que pour beaucoup ils elles n ont jamais mis(e) les pieds dans un théâtre ?
    Je ne pense pas que ce lieu arrivera à tisser la toile social .
    Mais félicitation tout de même, un nouveau lieu sois disant alternatif as toujours sa place au centre ville.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Contre-cultures / Fêtes » :

› Tous les articles "Contre-cultures / Fêtes"