Le proviseur du lycée Jacques Brel interdit l’accès à des mamans voilées venues voir le spectacle de leurs enfants

2740 visites
Vénissieux - Centre-ville 1 complément

Depuis le début de l’état d’urgence en France, les actes racistes et islamophobes se multiplient. Comme ce jeudi 17 décembre au lycée Jacques Brel dans les pentes de Vénissieux, où des mamans accompagnatrices musulmanes voilées, venues comme prévu avec des enfants de maternelle afin qu’ils puissent assister à un spectacle de marionnettes sur le thème de Noël, se sont vues interdites d’entrée par Thierry Cosentino le proviseur du lycée.

Une des mamans, présente sur place, écrit sur internet :

« Dans le cadre d’une sortie pédagogique et j’insiste sur le mot le directeur du lycée Jacques Brel nous a fait savoir a 10min du départ des enfants de maternelles de l’école Charles Perrault qu’il ne souhaitait pas recevoir les mamans portant le voile. Suite à cette nouvelle nous avons décider d’accompagner les maîtresse et les élèves sans sa il aurai fallu annuler la sortie et pénaliser les enfant qui eux attendaient se moment avec impatience. Nous somme rester devant le portail a attendre la fin du spectacle c’est a dire 1h30 DEHORS.

Ses arguments sont le décret 56 58 pour se donner bonne conscience, j’y croit pas une seconde. la seul chose qui a déranger aujourd’hui : LA PRESSE on ne voulait pas avoir des maman portant le voile en arrière plan, des maman qui participe à la vie éducatif de leurs enfants. Bref je suis indigner par se qu’il se passe.

Je suis maman et je n’est pas pu assister au spectacle avec mon fils !!!!!

Merci de partager une réalité »

Sur la même page dans les commentaires, on apprend qu’il n’y a pas que ces mamans musulmanes qui ont été choquées par cette scandaleuse décision, puisque des enseignantes de l’école maternelle (dont certaines ont fondu en larmes) sont même venues à leur rencontre afin de les réconforter.

Elles leur ont même demandé si elles souhaitaient annuler le spectacle dans ce lycée, mais « les mamans par respect pour tous le travail de préparation fourni par les enfants, ont décidé que ce spectacle serai maintenu pour ne pas décevoir ces chers bambins ».

Du coup, les mamans sont restées pendant près d’une heure et trente minutes dehors à attendre la fin de ce spectacle...

Afin de tenter de justifier cette scandaleuse décision, le proviseur invente un faux décret "56-58" qui aurait été appliqué.

Pourtant, la circulaire d’application en date du 18 mai 2004 de la loi du 15 mars 2004 qui interdit le port de signe d’appartenance religieuse dans les établissement du 1er et du 2d degré est très explicite sur ce point puisqu’elle spécifie que « La loi ne concerne pas les parents d’élèves » (Chapitre II Champ d’application de la loi, § 2.3. alinéa 2).

« Les parents d’élèves qui participent à l’encadrement des sorties scolaires, bien qu’ils n’aient ni le statut d’agents publics, ni celui de représentants de l’Éducation Nationale. Ils ne sont donc pas concernés par l’obligation de neutralité et de respect du principe de laïcité, étant de simples collaborateurs du service public. La participation des parents d’élèves ne nécessite aucune qualification particulière et le choix du directeur doit être fait sans distinctions. Constitue une discrimination illégale et contraire à la liberté religieuse le fait de baser le choix des parents accompagnateurs sur leur confession religieuse ».

Par ailleurs, un communiqué de la FCPE (Fédération des Conseils de Parents d’Elèves) en date du 20 septembre 2004 a sur ce même fondement condamné les dérives dont étaient victimes les mamans musulmanes voilées.

Le Ministre de l’Éducation Nationale de l’époque a d’ailleurs déclaré publiquement le 9 novembre 2004 que :
« La loi sur les signes religieux à l’école ne devait pas s’appliquer aux “adultes.ne faisant pas partie de la communauté éducative”, tels que les parents d’élèves et les aumôniers. »

Le tribunal de Nice avait d’ailleurs réaffirmé cela cette été en mettant fin à l’interdiction de sortie scolaire pour une mère voilée en juin de cette année.

Le proviseur de ce lycée a donc décidé seul et de manière totalement arbitraire cette interdiction d’accès, qui ne relève aucunement de la loi mais bien d’une discrimination fondée sur son seul jugement islamophobe et discriminatoire...

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 20 avril 2016 à 13:11, par nessaba

    C est inadmissible de la part d un proviseur d établissement !!!!!je suis indignée et demande à ces maman de porter plainte contre cet ignoble personnage qui devrait automatiquement être déchu de ses fonctions !un prpviseur inculte,débile,pathétique, et puéril !!!!!!!

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Discriminations » :

› Tous les articles "Discriminations"