Les associations d’aide aux migrants comparées à l’ex-URSS par Collomb

1806 visites

On sait que Gérard Collomb en a "un peu marre de passer pour le facho de service" concernant sa politique en matière d’accueil des migrants. Une chose est sûre, il y a peu de chance qu’il passe pour un “coco”, si l’on en croit les propos rapportés par Le Canard enchaîné. Lors d’une réunion dînatoire avec les parlementaires La République en Marche (LREM) d’Ile-de-France pour faire de la pédagogie sur son projet sur l’asile et l’immigration, Aurore Berger, porte-parole du groupe à l’Assemblée nationale, aurait alerté les convives sur l’origine politique des bénévoles des associations qui aident les migrants : "Il ne faut pas se leurrer, beaucoup de ces associations sont noyautées par des militants politiques d’extrême gauche.” Gérard Collomb aurait alors abondé dans son sens : "Et l’extrême gauche, ne l’oublions pas, ce sont des millions de morts en URSS", a-t-il lâché, selon le Palmipède. S’il y a peu de chance que ces associations aident les sans-papiers afin de les mettre dans des goulags, Gérard Collomb semble avoir maille à partir avec elles. En juin dernier, en pleine crise à Calais, il leur avait demandé d’aller "déployer leur savoir-faire" ailleurs.

source : Lyon capitale

JPEG - 317.4 ko

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Politicaillerie » :

>Cinq bonnes raisons de virer l’UPR de nos manifs

À Lyon, l’UPR (Union Populaire Républicaine) s’est fait jeté de la manif du 1er mai, leurs militant·es ont fini protégé par les flics. À Tours, Bordeaux ou Marseille, des manifestant·es se sont aussi organisé·es pour les faire dégager.

> Tous les articles "Politicaillerie"
}