Ligne ferroviaire Lyon-Turin, les tunnels du capitalisme, une histoire sans fin...

1986 visites
No Tav 1 complément

La lutte contre le TGV Lyon-Turin doit rester d’actualité en Rhöne-Alpes. Voici une analyse qui appelle à poursuivre la réflexion et à l’enrichir.

Le peuple, sa terre, on s’en fout !

La lecture de la « contribution » de Gérard LERAS (président de la commission Transport au Conseil régional Rhône Alpes) et Benoît LECLAIR (conseiller régional du même conseil) débute sur un constat assez consternant : les gens ne comprennent pas ce qu’est ce projet (les habitant-es du Val Susa en Italie par exemple), il y a des amalgames, une incompréhension globale de ce tant nécessaire projet... à réaliser à tout prix. Les deux élus pointent néanmoins la nécessité de respecter les habitant-es du cru et l’environnement : « n’est pas écolo qui veut ! » (sic). Dès les premieres lignes de cette contribution, on comprend que c’est la défense du projet qui prévaut.

À croire que les enquêtes publiques, la fameuse concertation locale qui permet aux citoyen-nes de s’informer et informer à leur tour les élu-es sur les projets présentés ne servent à rien [1]. Là, il y a un souci non pris en compte par les élu-es et a fortiori une invalidation de leurs techniques “de combat” dans l’opinion : c’est du bidon, ce processus citoyen.

Est certes avancé également le fait que les gens imaginent la ligne comme étant uniquement un TGV voyageurs, mais n’est ce pas la première présentation faite par le Conseil régional Rhône Alpes : « imaginez une liaison ferroviaire voyageurs reliant Lyon et Turin en moins de 2 h au lieu de 4 h aujourd’hui et permettant, à terme, à 7 millions de voyageurs de se déplacer entre la France et l’Italie en toute sécurité ». Cela fait des années que l’on entend ça dans la région ! Au vu de cette contribution, il est clair que les enjeux se situent autant sur le coût des travaux [2] que sur le développement du trafic de frêt (niveau trafic envisagé d’ici 2030).

On nous vendra sans doute des actions pour financer le projet comme avec Eurotunnel [3] et on l’aura dans l’os, bien fait !

JPEG - 43.3 ko

Les médias dominants aussi s’en foutent !

La mobilisation dans le Val Susa n’est pas récente contre ce projet, elle a été peu entendue de ce côté-ci des Alpes, peu relayée au niveau des médias, en Rhône Alpes en particulier. Il était si simple de poser le problème en ces termes : « vous voulez toujours plus de camions dans vos vallées ? » Le non inévitable. « Alors ce projet permettra de réduire les nuisances que vous vivez depuis trop longtemps » ! À l’appui de ce discours : rien ! Aucune garantie que le trafic routier baissera dans les années qui viennent dans la vallée qui mène au tunnel du Fréjus ou dans la vallée Blanche qui mène au tunnel du Mont Blanc. Imaginons les propriétaires financiers qui touchent les tributs (droits de péage) pour le passage des tunnels se voir dépouiller d’une telle rente... Balladur présidait bien la société qui touche les péages du tunnel du Mont Blanc... Et d’un coup ils accepteraient des baisses de recettes ?
Il n’y a rien en dehors de tableaux remplis de chiffres avec des prévisions, comme si ça pouvait être métérologique, le trafic routier, les flux de marchandises...

Et tout le monde s’entend de côté-ci des Alpes pour défendre le projet : tous les groupes politiques du Conseil Régional Rhône Alpes y adhérent... Du parti communiste au front national, quel consensus ! Formidable...

Cette contribution pointe, au contraire, l’explosion ces dernières années du trafic routier à la frontière franco-italienne de Vintimille, tout au sud de l’hexagone ; ce serait une conséquence des problèmes des tunnels [4] et de la croissance permanente du trafic routier. La Suisse a, quant-à elle, adoptée la taxe par “l’attaque au porte-monnaie” en faisant payer les tonnages transitants, les véhicules routiers, ce fameux transit routier permanent dans ces hautes vallées depuis l’Europe économique, tout en investissant farouchement dans la mise aux normes au gabarit du ferroutage (camion sur train) [5]. Des décisions politiques de choix, un engagement, un choix politique assumé...

En toute honnêté, il est utile d’indiquer tout de même que la confédération helvétique a toujours été un pays de transit routier fort, n’ayant pas des volumes d’exportation importants mais ayant toujours lutté contre le “Sacré routier”, en limitant par exemple le tonnage des poids lourds (libéré depuis mais avec une taxe à la clé), le dévelopement du ferroutage ; et cela dans l’idée, toujours, de préserver les conditions de vie de ses habitant-es et de protéger l’environnement naturel de ses vallées montagnardes.

Mais transporter quoi ? Pour quoi faire ? Relocaliser l’activité humaine : une utopie ?

Un indien.

Complétez et discutez ci-dessous grâce au forum...

P.-S.

Tous les articles sur la lutte des No-TAV parus sur Rebellyon.info.

Notes

[1Quid des modalités ? Comment sommes-nous inform é-es ? Tout le monde est-il au courant ? Uniquement les citoyen-nes concerné-es par leur appartenance géographique au projet ? Un tel projet n’engage-t’il pas une concertation plus que locale ? Tant de questions, tant...

[215 milliards d’euros, au bas mot, un formidable souffle économique ! À qui cela profite-t’il ? Cet argent vient de la fiscalité locale, et de la fiscalité européenne qui est gérée par les élu-es autant ici en Rhône-Alpes qu’au niveau de la Commission européenne. Notre fric en vérité. Plus de 100 milliards de nos anciens francs (cette richesse produite par nos petits bras et nos petites têtes)... Quel magot, qu’attendent nos q uartiers dépouillés de services publics, de soutien scolaire, de dispensaires médicaux gratuits, etc. Là, c’est plus compliqué. La solidarité face à leurs tunnels ça ne fait pas le poids, faut être honnête.

[3Eurotunnel est en faillite permanente, a ruiné des milliers de “sages épargnants” qui rêvaient dans l’avenir... un avenir de rentes, mêmes petites, question de placer les économies parfois d’une vie ! Pour autant, le trafic dans le tunnel est hyper-rentable ! Toujours le même problème : notre argent finance l’infrastructure et les profits de l’exploitation vont ailleurs...

[4Le tunnel du Mont Blanc en flamme, avec ses morts, celui du Fréjus plusieurs fois fermés pour incendie et ses inconformités - J’ai dans le souvenir ces conducteurs routiers qui disaient que le tunnel est trop étroit pour les croisements, qu’en cas d’accidents ça peut vite être une catastrophe. Le tunnel du Mont Blanc l’a prouvé, hélas...

[5Des travaux de mise aux normes physiques des tunnels ferroviaires sont en cours ou déjà réalisés.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 29 juillet 2007 à 11:33, par le laboratoire

    Rhones Alpes la social démocratie de gauche nous entraine dans le précipice. faisons la dérailler

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « No Tav » :

>Record battu pour la manifestation No-Tav du 8 décembre à Turin

Un véritable raz-de-marée contre la ligne à haute vitesse Lyon-Turin. Les mois prochains vont sans doute être décisifs, mais il semble que le mouvement No-Tav est actuellement le seul capable d’incarner le visage combatif de l’opposition au gouvernement Lega/5...

>Retour sur la mort des compagnons Sole et Baleno et sur la lutte en Val Susa

Le 28 mars 1998 mourait Edoardo Massari dans la prison des Vallette. Baleno, comme l’appelaient ses amis , était retrouvé pendu au lit de sa cellule. L’anarchiste, le poseur de bombes, le voleur, le « terroriste » s’en est allé, vivant dans le feu d’une existence hors-la-loi. L’Etat pensait alors avoir...

>Lyon-Turin : où en est-on ? Débat le 15 décembre à La Gryffe

Soirée-débat le 15 décembre, 19h à la Gryffe ! Avec Daniel Ibanez, opposant au projet et auteur de plusieurs livres sur le projet de liaison ferroviaire à grande vitesse. L’occasion de parler des nouvelles concernant le projet, les différents chantiers côté italien et français,...

› Tous les articles "No Tav"

Derniers articles de la thématique « Ecologie - nucléaire - alternatives » :

>Bure : Les travaux connexes au projet CIGEO

Loin des préoccupations environnementales et avant même l’autorisation de lancer le projet Cigéo qu’elle espère pour 2020, l’Andra s’apprête à réaliser simultanément plusieurs travaux de grande envergure. Constructions des routes et des accès au site, d’un transformateur électrique, circuit de l’eau… Tout...

>[Grenoble] Rencontre antinucléaire le samedi 15 juin

Samedi 15 juin, journée de rencontre antinucléaire à Grenoble. Cette rencontre s’inscrit à l’origine dans une dynamique de décentralisation de la lutte à Bure*. Parce que le nucléaire est présent partout, se retrouver localement dans la région Rhône-Alpes où il est extrêmement présent serait l’occasion de...

>[Dijon] Pourquoi les Lentillères ne sont pas une Zone À Urbaniser

Le nouveau Plan Local d’Urbanisme Intercommunal proposé à l’enquête publique continue de définir le Quartier des Lentillères comme une Zone À Urbaniser, au mépris des évidences environnementales et urbanistiques. Nous avons cru nécessaire de rappeler aux urbanistes en quoi le Quartier des Lentillères...

› Tous les articles "Ecologie - nucléaire - alternatives"

Derniers articles de la thématique « Globalisation - capitalisme » :

>Google et la Safe City

Un « atelier numérique Google » va s’installer à Saint-Étienne, sans doute à l’angle de la place Jean Moulin et de l’avenue de la Libération (ex Royal). Au-delà du barnum organisé autour de cette arrivée par G. Perdriau et J.M. Mis, député LREM, que peut bien signifier cette installation, ainsi que l’annonce...

>L’idéologie sociale de la bagnole

Un texte d’André Gorz datant de 1973, qui invite à « ne jamais poser le problème du transport isolément, toujours le lier au problème de la ville, de la division sociale du travail et de la compartimentation que celle-ci a introduite entre les diverses dimensions de l’existence ...

› Tous les articles "Globalisation - capitalisme"

Derniers articles de la thématique « Transport » :

>Prenez le métro, faites le plein de particules fines !

En plein pic de pollution, la préfecture du Rhône a annoncé le déclenchement de la vigilance orange mercredi 20 février 2019. Si l’indice de vigilance passait au rouge, les TCL mettraient en place l’offre « Tick’Air », un tricket journalier à 3€. Il semble judicieux d’inciter les automobilistes à prendre...

› Tous les articles "Transport"