Loi sur le renseignement : halte au pilonnage des libertés individuelles et collectives !

1092 visites

Le projet de loi sur le renseignement dévoilé en mars par le gouvernement vient s’inscrire dans la continuité des lois sécuritaires dont s’arme l’État pour affermir son pouvoir, quelles que soient les tendances politiques des gouvernant-e-s.

Loi sur le renseignement : halte au pilonnage des libertés individuelles et collectives !

Le projet de loi sur le renseignement dévoilé en mars par le gouvernement vient s’inscrire dans la continuité des lois sécuritaires dont s’arme l’État pour affermir son pouvoir, quelles que soient les tendances politiques des gouvernant-e-s.

Cette loi, en gestation depuis presque un an, fait suite à celle « contre le terrorisme » promulguée en novembre 2014, dont nous avions déjà dénoncé le caractère liberticide et hautement répressif. Le gouvernement s’appuie maintenant sur la pseudo union nationale post-attentats de Paris pour renforcer son discours « antiterroriste », faire valoir la légitimité de cette loi liberticide au nom de la « sécurité », et décider de la faire voter en procédure accélérée.

Alors que chacune des nouvelles mesures économiques (ANI, Pacte de responsabilité, loi sur les retraites, loi Macron, etc.) accentue la casse sociale, détériore nos conditions de travail et de vie, et nous appauvrit un peu plus au profit des classes dominantes que sont les actionnaires et le patronat, l’État durcit et élargit son arsenal législatif, afin d’organiser le contrôle et la surveillance généralisée de la population.

Loin d’être exhaustif, voici un aperçu de quelques unes des nouvelles mesures particulièrement alarmantes :

- En dehors de toute enquête judiciaire, les agents des services de renseignement pourront désormais mettre sur écoute des véhicules, des habitations, des bureaux, y placer des caméras, poser des balises de géolocalisation, consulter le contenu des ordinateurs et des messageries sur Internet.

- De nouveaux moyens d’investigation seront mis en œuvre : droit à l’utilisation des Imsi-catchers, appareils qui permettent de capter toutes les communications téléphoniques dans un périmètre donné.

- Cette loi donnera la possibilité d’intercepter en temps réel les données informatiques, y compris celles concernant les conversations et les messages instantanés. Le gouvernement veut également pouvoir contraindre les entreprises gérant les réseaux sociaux et les moteurs de recherche sur Internet à livrer certaines données de leurs client-e-s.

- Les boîtes noires, nouveaux dispositifs informatiques, seront installées par les services du renseignement chez les opérateurs de communications électroniques et fournisseurs de services afin de détecter, par un traitement automatique, une succession suspecte de données de connexion.

Ces méthodes pourront être utilisées dans un cadre très large, et nous pourrons tous et toutes en faire l’objet. Les champs d’application sont en effet étendus « à la défense et à la promotion des intérêts économiques, industriels et scientifiques majeurs de la France », à la « prévention du terrorisme », « de la criminalité et de la délinquance organisée », ou encore à « la prévention des atteintes à la forme républicaine des institutions, des violences collectives de nature à porter atteinte à la sécurité nationale ou de la reconstitution ou d’actions tendant au maintien de groupements dissous ».

Sous couvert de lutte antiterroriste, c’est bien contre tout mouvement de contestation sociale et politique que l’État se prémunit, renforçant son rôle de protecteur des classes dominantes, de garant de leurs privilèges, de bras armé du capitalisme.En assurant les cadres de notre exploitation, en organisant la précarité généralisée et le creusement des inégalités sociales, ce sont l’État et le capitalisme qui menacent tout d’abord notre sécurité.

Exigeons le retrait de ce projet de loi et de toutes les lois sécuritaires et liberticides !

Résistons à la surveillance, à la répression, et à la criminalisation des mouvements sociaux !

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « CGA - Coordination de Groupes Anarchistes » :

› Tous les articles "CGA - Coordination de Groupes Anarchistes"

Derniers articles de la thématique « Informatique - Sécurité » :

>Masques DIY : Quels patrons et tissus choisir ?

Depuis le début de la pandémie les initiatives pour coudre ses propres masques se sont multipliées tout comme le nombre de tutoriels. Si le patron du CHU de Grenoble est resté pendant quelques semaines la référence, la couture du milieu ne semble en fait pas très sécure. Après plusieurs batteries de...

>Comment s’organiser en ligne ? Une brochure pour lutter !

En peu de temps, le virus Covid-19 a complètement changé l’organisation de nos luttes. L’incertitude est grande, personne ne sait ce qui nous attend ensuite. Une chose est sûre, les plus précaires sont toujours plus exploité·es et l’étau sécuritaire se ressert encore plus. Face à cela, s’organiser devient...

› Tous les articles "Informatique - Sécurité"

Derniers articles de la thématique « Fichage - ADN » :

>GendNotes ou le discret retour du fichage homosexuel en France

Quelle est cette application qui permettra aux gendarmes de ficher sur l’orientation sexuelle et autres informations sensibles ? Le 20 février 2020 est bien discrètement entré en application un décret, adopté par le Premier ministre Édouard Philippe et le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, qui...

>Contre la reconnaissance faciale

Cet article affirme la nécessité d’une opposition ferme à la reconnaissance faciale que le gouvernement souhaite diffuser de plus en plus. Il est tiré du dernier numéro des brèves du bistrot à télécharger en intégralité à la fin de l’article.

› Tous les articles "Fichage - ADN"