Loi travail : état des lieux de la mobilisation dans les universités françaises

529 visites
Loi travail

Lors de la Coordination nationale étudiante qui s’est tenue à Rennes 2, le 2 avril, un point a été fait sur la situation de la mobilisation dans les universités françaises. Si les médias bourgeois, comme à leur habitude, se focalisent sur les luttes parisiennes, cet état des lieux nous montre que nous sommes bien dans le cadre d’une mobilisation nationale d’ampleur.

Aix-Marseille : sur l’UNI (fac de sciences), création d’un comité de mobilisation. Sur Aix-Marseille 11 lycées étaient bloqués le 31. Sur St-Charles (centre névralgique de la lutte), la mobilisation est plus compliquée à cause d’une grosse répression et du peu de coordination avec les autres sites universitaires. Par contre le nombre de personnes présentes en manif augmente (120 000 le 31). À Aix ça bouge moins ( car plus excentré).

Amiens : 24 mars = blocus mais la FAGE s’est organisée en lançant une page facebook pour appeler les étudiants à voter contre le blocus dès le lendemain (700 participant-e-s). Occupation d’amphis votée largement. 7000 en manif du 31 (x2 par rapport au 9). Menace de Génération identitaire de briser le blocus.

Angers : Environ 200 en AG, belle dynamique des lycées mais peu de coordination avec les syndicats jusqu’au 31 ( 7000 dans la rue). Le 31 a redynamisé le mouvement (comité de mobilisation quotidien).

Artois : Une centaine personnes en AG, des lycées bloqués.

JPEG - 1.9 Mo
Marseille : blocage au lycée Montgrand

Besançon : Surtout mobilisé-e-s sur la fac de Lettres, une centaine de personnes en AG et même une AG décentralisée à 120. Répression importante, un camarade de Solidaires s’est fait embarqué par la Police alors qu’il était convenu qu’il s’y rende de lui-même plus tard. Rassemblements importants devant le commissariat. Blocage de l’amphi de Lettres et du plus gros lycée de la ville.

Béziers : IUT + site + Prépa : Ont commencé à 90 en AG (sur 400) et 500 en manifs. 3000 personnes à la dernière manif.

Bordeaux 1 : Fac de sciences : AG à une trentaine de personnes. Tentative de sensibiliser et de massifier le mouvement.

Bordeaux 2 : Fac Sciences Humaines : les AG diminuent en partie à cause de l’Administration qui met des bâtons dans les roues mais le comité de mobilisation est dynamique (organisation de projections …). Les lycéen-e-s sont motivé-e-s.

Bordeaux 3 : Fac de Lettres : 1re AG à 400, maintenant à 200. Barrage filtrant et occupation de salles la veille de la manif du 31. Mais cela n’a clairement pas permis de massifier la manif, bilan mitigé. Répression sur la fac. Des Inter-AG sur Bordeaux ont été organisées. Responsables par filière et par année élus.

Brest  : Collectif pas qu’avec des étudiant-e-s. La 1re tentative de blocage a été fortement réprimée par la police. La 2e a réussie mais avec des tensions avec anti-blocages. Tentative d’améliorer la coordination avec autres secteurs de la société (asso, syndicats …).

JPEG - 47.8 ko
Brest : occupation de la fac de Lettres

Caen : campus 1 : entre 300 et 350 personnes en AG, l’amphi a été occupé pendant 2 semaines puis tout le bâtiment mais la Présidence a coupé le courant. 4000 personnes le 9 mars et 10 000 le 31 en manif. Une trentaine d’interpellations (c’est énorme) et des chiens ont été lâchés sur les lycéens. 1000 à essayer de bloquer le périphérique. Pressions par mails de la Présidence. Campus 2 (sciences), entre 50 et 100 en AG. Essayent de mobiliser les profs.

Chambéry : passage de 4 à 40 en AG et de 3000 à 7000 en manifs. Repas et cafés solidaires pour sensibiliser et alimenter le comité de mobilisation. 3 lycées bloqués.

Clermont : 8000 personnes en manif le 9, 4000 le 17 (mais beaucoup + de jeunes), 2000 le 22, 3500 le 24 et 20 000 le 31. Coordination lycéenne départementale. Dynamique croissante pour étudiant-e-s et en dents de scie pour les lycéen-e-s.

Dijon : Amphi occupé depuis le 9 mars. Grosses AG après chaque manif qui mobilisent au-delà des étudiant-e-s (400-500 personnes). Le Conseil Municipal a été envahi (Rebsamen = ancien ministre du travail). Tentative de prendre la gare mais échec. Concert sauvage. Tentative d’ouverture d’un lieu en centre-ville mais répression, 23 arrestations dont 3 ont pris de la prison ferme.

EHESS : La mobilisation est restreinte, une AG par semaine, environ 30 personnes. Tentative de faire le lien avec les personnels mais peu concluant. Lien avec les cheminot-e-s.

Grenoble : Le mouvement ne s’essouffle pas, mais les AG perdent des membres : 350 en AG au début, 150-200 maintenant. Mauvaise communication. Occupation d’un amphi pendant 2 semaines (films, débats) mais plus depuis le 31 car la Présidente les a viré. Depuis, les tentatives de blocus ont échouées. La répression policière est forte (un blessé grave).

IEP Bordeaux : 15 personnes à la dernière AG (en baisse). Diffusion de films, cafés-débats. Se motiver pour accentuer les tractages et les interventions en amphi pour mieux mobiliser.

IEP Paris : Belle mobilisation ces derniers-temps, un amphi occupé et un bâtiment bloqué. Mais depuis la semaine dernière, il y a moins de monde en AG. Tentative de remobilisation.

IEP Rennes : entre 80 et 90 membres aux AG sur 600 étudiant-e-s. 7 AG en tout. 2 journées de blocage (bon bilan pour la première journée, la seconde est plus mitigée). Opération “repolitiser l’iep” en occupant les amphis, avec la diffusion du documentaire "Merci Patron", et en renommant un amphi “F.Lordon”. Des blessés de l’IEP lors des manifs. Hostilité du Préfet et de Ouest-France (aussi appelé “Ouest-Torchon” héhéhé).

Laval : 80 personnes à la 1re AG, moins après. Blocus de 3 lycées à 3000 (avec salarié-e-s). Ont essayé de prendre la Mairie et la Préfecture mais échec.

Le Havre : Petite fac, comité de mobilisation avec des lycéens. 40 personnes en AG. Grosse coordination avec les syndicats. La ville a été bloquée entièrement de 5H à 10H le 31 (gros applaudissements). Pas de violence policière car sinon “le port du havre se verra obligé de répondre physiquement contre la police” (gros applaudissements).

Lille 1 : Organisation d’une université populaire pendant les vacances avec occupation d’amphi. Belle convergence des luttes avec plusieurs secteurs pro/asso. Bonne ambiance entre les étudiant-e-s (pas d’orga) et avec la fac. 30 personnes dorment dans la fac chaque soir.

Lille 2 : Médecine-Droit : difficile de mobiliser. Une AG par semaine, 50 personnes en moyenne. Nouveau comité de mobilisation. Ont participé au blocage de l’iep de Lille. 20 000 dans la rue le 31.

Lille 3 : Sciences Humaines : hausse de la mobilisation mais baisse de la participation aux AG. Une occupation d’amphi, barrages filtrants, concerts, meeting sur la fac … L’IUT de Roubaix a organisé deux AG (70 et 40 personnes).

Limoges : soutien des personnels. AG à 250 le 24 (sur 2000 étudiant-e-s). Le 31, blocus puis l’après-midi, réappropriation de la fac avec salarié-e-s, lycéen-e-s. 15 000 dans la rue le 31.

Lyon 1 : Sciences dures : quelques dizaines de personnes en AG mais cela augmente. Assez bien organisé-e-s et avec prof-fe-s. Répression dure du GUD notamment. 30 000 le 31 et 25 interpellations.

Lyon 2 : Sciences Humaines : entre 100 et 200 personnes en AG. Organisation d’une réunion publique sur la loi avec 180 personnes présentes. Un amphi occupé. Lien avec les lycées pour les bloquer. Répression de la Présidence avec vigiles qui livrent un étudiant à la BAC … Manifs = gros cortèges (+ de gens en manif qu’en AG).

JPEG - 102.8 ko
Les lycéens mobilisés : le lycée Ampère Bourse à Lyon

Metz : Répression policière importante le 17 suite au blocus de la fac qui a été mal vécue par beaucoup d’étudiant-e-s. La mobilisation a un peu baissé depuis. Une quarantaine de très déter’. Un lycée bloqué le 31. Ça avance petit à petit, d’autant que le Président, même s’il ne soutient pas officiellement le mouvement, est plutôt laxiste.

Montpellier 3 : Les AG stagnent (100 personnes). L’Amphi est occupé depuis le 22 mars. Blocage le 24 et ont “livré un étudiant au MEDEF pour qu’il se fasse manger par les patrons en l’assaisonnant à base de billets de monopoly” (XD). Nuit debout s’est bien passée.

Nantes : Une AG par semaine, un amphi est occupé depuis un mois. Bouffes à prix libre. Beaucoup de monde en sciences humaines, la mobilisation commence en sciences. Grosses répressions (10H d’affrontement jeudi, 5000 lacrymos utilisées…). Echec de la Nuit Debout. (applaudissements).

Nancy : Le 9 mars, 60/70 personnes présentes en AG mais la mobilisation a décollé le 31, avec 200 personnes en AG. 15-20 000 manifestants le 31. Répression policière faible. Soutiennent Metz en envoyant délégation de soutien. Pour les vacances, petites actions ponctuelles et une AG de prévue.

Nice : Mobilisation surtout en Lettres. Environ 10 000 personnes en manif (7000 selon syndicats et 12 000 selon RG xD). Les Lycées un peu mobilisés. Le nombre de personnes en AG diminue.

Orléans : 30 à la première AG, 70 maintenant. Ont bloqué l’UFR Lettres (bilan mitigé). 31 = 8000 manifestants dont beaucoup de jeunes avec 6 lycées bloqués.

Paris 1 :
Panthéon Tolbiac : première AG 700, 2e 900, 3e 400. Comité de mobilisation à 100. Grosse répression administrative et policière (amphi vidé …). Meeting avec plein de monde dont Frédéric Lordon, étudiant-e-s étranger-e-s, diffusion de "Merci Patron !" … Occupation d’une salle en continu. Convergence avec cheminot-e-s, Renault, centre de tri postal, lycées …

JPEG - 138.8 ko
Assemblée général à Tolbiac

Panthéon Sorbonne : 1re AG à 400, 100 à la 2e. Lien avec la lutte des doctorant-e-s. AG d’UFR. Fermeture administrative une journée.
Saint-Charles (cinéma-arts plastiques) : 4 AG dont une à moins de 10, une à 90 et depuis un peu moins de monde. Une conférence sur l’impact de la loi sur les métiers des arts et de la culture a été organisée ainsi qu’un atelier "affiches, banderoles et autocollants". Diffusion de "Merci Patron !". Plutôt contre le blocage car petite fac et peu mobilisée. Assez mobilisé-e-s sur les questions de féminisme.

Paris 2 : entre 30 et 50 personnes. Fac pas à gauche mais le GUD se “tape entre eux” (=D). Pensent à appeler Piketty et à diffuser "Merci Patron !". Grosse victoire car ont obtenu le droit de faire des AG dans leur fac.

Paris 3 : Lettres, langues, arts : Petite fac. AG à partir du 17 mars avec actions (piquet de mobilisation, intervention en amphi, tractages …). 75 personnes à la dernière AG, les “déjeuners-débats” marchent bien. Projection de "Merci Patron !" et conférence avec juristes prévus. Liens avec cheminots à créer.

Paris 4 : 4 sites différents, comité de mobilisation à 30 personnes. Beaucoup de discussions et tour d’amphi pour convaincre les étudiant-e-s. 31 mars première AG à 150 et cortège à 100. Essayent d’étendre leur présence sur les différents sites.

ENS Cachan  : 4 AG juste avant les manifs, ont doublé le nombre de personnes (40 à la dernière). Liens avec salarié-e-s du Crous et doctorant-e-s et volonté de projeter "Merci Patron !" (original =D).

IUT Cachan : difficile de mobiliser car absences notées. 65 à la dernière AG dont une vingtaine de prof-fe-s. Des actions se mettent en place. Personnels avec eux-elles.

ENS Ulm : 70 maxi en AG. Tract avec accentuation sur l’analyse féministe de la loi. Volonté de diversifier la mobilisation (soirée festive, films … ). Lien avec cheminot-e-s et lycées.

Paris 6 : Baisse en AG (une centaine) mais le comité de mobilisation se renforce. AG unitaire avec personnels. Projection de "Merci Patron", manif à 100. Présidence non aidante.

Paris INALCO : Langues : Liens avec les prof-fe-s et personnels pour ne pas pénaliser les absences. Le comité de mobilisation se renforce. Peu nombreux-ses mais motivé-e-s. 1re AG le 30 mars et une centaine en manif le 31.

Paris 7 : entre 120 et 180 personnes en AG (5 en tout) mais petite baisse. Bon comité de mobilisation avec 30 actif-ve-s. Présidence opposée. Le 31 = réussite en persuadant les UFR à banaliser les cours. AG par UFR.

Paris 8 : 2 AG par semaine entre 400 et 800 personnes. 4 départements en grève sans cours (sauf cours alternatifs), occupations nocturnes. Blocus internes ou externes toute la semaine dernière. Action devant un hôtel de luxe. Commission non-mixte. Légal team ouverte aux lycéen-e-s. Ont lancé le “rectangle rouge” (lien avec le carré rouge au Quebec en 2012 et représente le Code du travail).

Paris 10 : Mobilisation en construction mais positive. AG à 400 dont AG d’UFR (150 en droit). Blocage la semaine dernière. Liens avec salarié-e-s (cheminot-e-s, postier-e-s, PSA …), barbecue commun. Diffusion de "Merci Patron" et bientôt de "Comme des lions". Occupation bâtiment L permanente avec cuisine, dortoirs … (bons liens avec personnels de sécurité). Mobilisation autonome, les orgas s’effacent derrière.

JPEG - 414.4 ko
À Nanterre, mobilisation de la fac philo et lettres

Paris 11 : Grosse fac, 3 AG, petit comité de mobilisation (25 personnes) et une cinquantaine en manif. Volonté d’organiser une réunion publique avec des juristes et de projeter "Comme des lions".

Paris 12 : La mobilisation s’amplifie car bons liens avec les lycées et les syndicats pro. Ont bloqué un lycée et font des actions coup-de-poing. Répression de certains lycéen-e-s dans le bahut donc sont accueillis à Paris 12 pour faire leurs propres AG.

Paris 13 : Bobigny et Villetaneuse : 5 AG, réquisition d’une salle. Utilisation du forum avec expo permanente du comité de mobilisation et création de matériel et organisation de débats. Liens avec lycées (bloqués le 31) et départs communs, avec syndicats aussi.

Evry : 4 AG à environ 100 personnes et soutenues par profs de socio. Un amphi va être occupé sur certains créneaux. Barrage filtrant va être mis en place. Blocage compliqué.

Versailles-St Quentin : Intervention en amphis, tables tenues … 250 étudiant-e-s en manif. Liens avec syndicats.

Poitiers : convergence, action commune chaque semaine. pas de répression, 70 à la dernière AG. 50 personnes mobilisé-e-s chaque jour. Aménagement des cours pour les étudiants les plus mobilisés.

Reims : 50 étudiants en AG. Le nombre de personnes en manif a doublé depuis le 9 mars : 3000. Lycéens mobilisés.

Rennes 1 : Difficile de mobiliser car les campus sont dispersés. 70/90 personnes en AG, des profs en soutien. Soutiens aux ZAD, contre l’Etat d’urgence. Piquet de grève. Comité de mobilisation d’une trentaine de personnes.

Rennes 2 : AG jusqu’à 700 personnes. Occupation de l’amphi B8. 3 piquets de grève. Comité FéminismeS. Blocage économique de la rocade, blocage du métro (5 interpellations). Blocage le 31, manif, centaines de blessés. Pas d’organisation de Nuit Debout.

Rouen : 50/100 personnes en AG. Amphi occupé et lycées bloqués. barrage filtrants à l’entrée des facs. 25 000 personnes en manif. Pas de Nuit Debout à cause de la repression policière. Suite aux violences policières, occupation de la place de la mairie vendredi.

St Etienne : Occupation d’un seul campus. Corpo dépolitisent la fac. Mur devant la préfecture construit. Pas trop souffert de la répression.

Toulon : AG vote principe d’occupation d’un bâtiment dans la fac. Violences policières.

JPEG - 52 ko
À Toulouse, 8 interpellations le 31 mars

Toulouse capitole/ IEP Toulouse : difficulté de faire une seule AG pour les deux campus. AG en baisse : 30 personnes. Volonté d’occupation d’un amphi. Tenir des permanences. Projection de "Merci Patron".

Toulouse le Mirail : mobilisé depuis le 7 mars. AG entre 200 et 400 personnes. AG d’UFR. AG de personnels. Repas à prix libre. Beaucoup de barrages filtrants. Concert de lutte. AG qui a voté la grève et le blocage pour le 31. Suite à la manif, 8 gardes à vue. Lycées mobilisés.

Toulouse Paul Sabatier : 100 pers en manif. Dispenses d’assiduités. Volonté de bloquer la fac mais compliqué. Barrage filtrant qui n’a pas très bien marché. À Tarbes, 80 personnes en AG.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Loi travail » :

>Conseils en manif : 2018

Prenons nos précautions quand on sort pour une manif, une action, ou autre. Face à la police, face à la justice... réduisons les risques ! Mise à jour du tract (dispo en pdf à la fin de l’article) de Témoins - la Caisse de solidarité.

>Loi Travail, un an après : analyse et perspectives

Après le mouvement contre la première loi Travail (2016), nous avons travaillé à quelques pistes d’analyse. Il nous semble que ces analyses, comme quelques propositions, peuvent retrouver une actualité dans le moment politique que nous vivons. Nous les proposons ici telles quelles, laissant ouvertes...

>Etudiant.e.s, trouvez-vous une occupation !

Fort de nous avoir imposé ses ordonnances, Macron croit pouvoir instaurer tranquillement la sélection en licence et en master, la baisse des APL, les fusions d’universités… Pourtant dans le morne quotidien des facultés, la résistance prend...

› Tous les articles "Loi travail"

Derniers articles de la thématique « Globalisation - capitalisme » :

>Comprendre notre impuissance politique

Ces jours-ci, le pouvoir nous attaque partout simultanément : armada policière dans Exarcheia depuis fin août, attaque militaire contre le Rojava depuis trois jours, expulsion de la ZAD de l’Amassada dans l’Aveyron il y a 48 heures et début de l’arrachage des oliviers de Kastelli en Crète hier...

› Tous les articles "Globalisation - capitalisme"