L’Atelier de création libertaire a été contacté par la Commune internationaliste du Rojava pour éditer en français le livre Make Rojava Green Again qui est déjà paru dans diverses langues. Nous avons accepté de suite et, début mai, ce livre est sorti de presse et nous vous le présentons.

La totalité des fonds récoltés ira aux projets menés par la Commune internationaliste du Rojava.

JPEG - 218.1 ko

Depuis 2011, la région du Rojava est devenue à la fois le symbole de la résistance contre Daech, mais aussi un territoire qui se construit autour d’un projet révolutionnaire d’autogestion démocratique.

Cette nouvelle expérience politique – inspirée en partie par l’américain Murray Bookchin et ses propositions d’écologie sociale et de municipalisme libertaire – bien que se trouvant dans une zone de crise géopolitique difficile à cerner, continue à rechercher des alternatives pratiques à mettre en place, dès à présent, pour « reverdir » la région. C’est ainsi que, début 2018, le Comité pour l’écologie du canton Cizirê, en collaboration avec la Commune internationaliste du Rojava, a lancé une campagne internationale afin de soutenir les travaux écologiques dans le Nord de la Syrie et, en même temps, a créé un réseau d’échanges et de débats entre toutes les personnes, collectifs et mouvements investis dans des luttes similaires un peu partout dans le monde.

L’Atelier de création libertaire – qui depuis maintenant 40 ans cherche à créer des ponts entre la pensée et l’action d’une culture libertaire sensible à l’écologie – s’associe à cette démarche en assurant la diffusion du livre Make Rojava Green Again. Nous pensons que nous avons besoin tous les jours d’un élan pragmatique dans les différentes initiatives que nous menons là où nous vivons, mais sans oublier la part d’utopie vers laquelle nous espérons continuer de nous rapprocher.

Avant-propos Debbie Bookchin

En savoir plus sur le projet Make Rojava Green Again.

Pour commander l’ouvrage : http://www.atelierdecreationlibertaire.com/Make-Rojava-Green-Again.html

La totalité des fonds récoltés ira aux projets menés par la Commune internationaliste du Rojava.


Texte de la quatrième de couverture :

Depuis 2011, la région du Rojava est devenue à la fois le symbole de la résistance contre Daech, mais aussi un territoire qui se construit autour d’un projet révolutionnaire d’autogestion démocratique.

Cette nouvelle expérience politique – inspirée en partie par l’américain Murray Bookchin et ses propositions d’écologie sociale et de municipalisme libertaire – bien que se trouvant dans une zone de crise géopolitique difficile à cerner, continue à rechercher des alternatives pratiques à mettre en place, dès à présent, pour « reverdir » la région. C’est ainsi que, début 2018, le Comité pour l’écologie du canton Cizirê, en collaboration avec la Commune internationaliste du Rojava, a lancé une campagne internationale afin de soutenir les travaux écologiques dans le Nord de la Syrie et, en même temps, a créé un réseau d’échanges et de débats entre toutes les personnes, collectifs et mouvements investis dans des luttes similaires un peu partout dans le monde.


AVANT-PROPOS

de Debbie Bookchin

On ne peut ignorer le fait que ce magnifique livre soit publié pour la première fois fin 2018, à l’ombre de l’invasion par la Turquie du canton majoritairement kurde d’Afrîn dans le nord de la Syrie. Tandis que les combattant.e.s héroïques des YPG (Unités de protection du peuple) et des YPJ (Unité de protection des femmes composées uniquement de femmes) continuent à repousser les voyous fascistes mobilisés par la Turquie qui souhaite imposer son idéologie autoritaire, anti-femmes, antiécologique et capitaliste à Afrîn (et, si elle le pouvait, dans les deux autres cantons de Cizirê et de Kobanê – officiellement connus sous le nom de Fédération démocratique de Syrie du Nord), les observateur.rice.s extérieur.e.s se demandent souvent : « Mais qu’y a-t-il dans les structures sociales du Rojava qui puisse inspirer tant de loyauté et de courage à ses défenseur.e.s et à ses peuples ? »

Le présent ouvrage répond à cette question. Dans un langage qui fait le pont entre l’utopie et le concret, le poétique et le quotidien, la Commune internationaliste du Rojava a produit à la fois une vision théorique et un manuel pratique sur ce à quoi peut ressembler une société libre et écologique. Dans ces pages, vous trouverez une introduction philosophique à l’écologie sociale, une théorie qui soutient que ce n’est que lorsque nous mettrons fin aux relations hiérarchiques entre les êtres humains (hommes au-dessus des femmes, personnes âgées au-dessus des jeunes, une ethnie ou une religion au-dessus d’une autre ainsi que les autres formes de domination) que nous serons capables de soigner nos relations avec le monde naturel. Comme l’observent les auteur.e.s, l’impératif de cette guérison devient de plus en plus fort chaque jour, à mesure que le réchauffement planétaire et l’idéologie néolibérale menacent la viabilité même de la vie humaine sur cette planète.

Conformément à l’acceptation implicite de la Commune internationaliste selon laquelle la théorie ne sert à rien si elle n’est pas mise en pratique, vous trouverez également dans ce livre un guide concret sur la construction d’une communauté écologique dans ce coin du monde, une région déchirée par la guerre et dont les merveilles et les ressources naturelles ont été tant malmenées par les tyrans du passé. En lisant cet ouvrage, vous serez fascinés par la description que nous ferons du Rojava, avec ses rivières et ses lacs, et ses immenses plaines où abondent le blé, le coton, les lentilles, les pois chiches et les haricots. Les internationalistes envisagent d’y planter des arbres fruitiers (abricotiers, grenadiers, figuiers, cerisiers et tant d’autres espèces) dans un avenir proche. En effet, rien qu’en 2018, il.elle.s sèmeront 10 000 jeunes pousses qui seront un jour utilisées pour améliorer la qualité de l’air local et pour continuer à reboiser la réserve naturelle d’Hayaka près de Dêrîk dans le canton de Cizirê – une importante réserve animale où les loups, les renards, les cochons sauvages et toutes sortes d’oiseaux ont trouvé refuge et où les gens peuvent profiter de la beauté et de la solitude des forêts. Ce projet est profondément émouvant dans son engagement à long terme envers la santé écologique de la région. Il répond à notre besoin profond, en tant qu’êtres humains, de gérer la richesse de la nature. Il offre la preuve vivante qu’avec la mise en place d’un processus démocratique réfléchi, une société meilleure, égalitaire et écologique est possible.
Les auteur.e.s observent avec perspicacité qu’une société écologique doit nécessairement être soutenue par des fondements économiques et politiques : un modèle communaliste, ou confédéraliste démocratique, dans lequel chaque membre de la société a une voix et s’investit dans son bien-être futur. Dans un tel monde, où les gens décident ensemble de la manière d’utiliser les ressources naturelles, nous pouvons repenser les relations entre vies urbaine et rurale, production et consommation, périphérie et centre, et définir une utilisation rationnelle de la terre et de l’eau, des ressources énergétiques renouvelables et même des déchets. Le présent ouvrage propose des idées et des exemples de la manière dont le paysage unique du Rojava peut subvenir aux besoins de ses habitant.es. Et ce faisant - dans la présentation de la théorie ainsi que d’ingénieuses solutions pratiques - la Commune internationaliste constitue une source d’inspiration pour la construction d’une société écologique non seulement au Rojava, mais bien au-delà de cette contrée.
La Commune internationaliste se compose de personnes venues des quatre coins du monde au Rojava pour apporter leurs compétences, leurs idées et leur aide pratique pour construire une société qui favorise un mode de vie sain et harmonieux pour les populations de cette région en protégeant les ressources naturelles dont il.elle.s dépendent. Avec enthousiasme, il.elle.s vous invitent à les rejoindre pour les aider à construire l’Académie qui servira à initier les étranger.ère.s à la vie au Rojava et pour soutenir les projets
qu’il.elle.s ont déjà lancés. Je m’attends à ce que, comme moi, vous soyez inspiré.e.s par la vague d’espoir et de possibilités que la révolution au Rojava représente pour le Moyen-Orient et le reste du monde. Partagez cette vision avec vos ami.e.s, partagez vos compétences et soutenez la Commune internationaliste du Rojava. Aidez-nous à créer un nouveau monde au Rojava. Et répandez sa vision pour qu’une société libre et écologique devienne partout possible.


Pour lire d’autres ouvrages de Murray Bookchin en français :

Pour un municipalisme libertaire, 2018, 60 pages, 6 euros

Depuis plus de quinze ans, la brochure Pour un municipalisme libertaire est l’un des textes les plus diffusés de l’Atelier de création libertaire. Pour nous, la raison en est simple  : un certain nombre de libertaires – ainsi que des personnes s’intéressant à un engagement conséquent dans une politique du quotidien – trouvent dans les propos de Murray Bookchin des idées leur permettant d’avoir, non pas une réponse, mais quelques pistes pour bousculer les a priori. D’un côté, celui qui déclare la démocratie morte ou, pour le moins, très ankylosée, et, de l’autre, celui qui affirme n’y avoir plus d’espace dans nos villes, dans nos quartiers, pour une politique libertaire du quotidien…

Qu’est-ce que l’écologie sociale, 2012, 54 pages, 6 euros

La domination qu’exercent les riches sur les pauvres, les hommes sur les femmes, les vieux sur les jeunes, se prolonge dans la domination que les sociétés fondées sur la hiérarchie exercent sur leur environnement. Et de même que ces relations de domination aliènent les personnes – c’est-à-dire détruisent ou réduisent leur potentialité humaine –, de même ces sociétés hiérar­chiques détruisent la nature. Mener une politique écologique appelle donc une mutation des rapports politiques au sein de la société : « protéger la nature » suppose l’émancipation sociale.

Notre environnement synthétique - La naissance de l’écologie politique, 2017, 280 pages, 14 euros

L’année 1962 est une date clef dans l’histoire de l’écologie politique. Deux ouvrages très importants paraissent en effet à cette date aux États-Unis d’Amérique qui vont se révéler décisifs pour l’entrée de la pensée écologiste sur la scène politique.

Le premier est mondialement connu. C’est celui de Rachel Carson, Un printemps silencieux, dénonçant les conséquences de l’usage des pesticides agricoles, principalement le DDT, sur les milieux naturels. Son succès fut immédiat et mondial.

Le second n’eut pas cette reconnaissance. Il ne figura pas parmi les best-sellers américains bien qu’il fut défendu par de grands scientifiques. Publié six mois avant le livre de Rachel Carson par Murray Bookchin (1921-2006) – sous le nom de plume de Lewis Herber –, il s’intitulait Our Synthetic Environment et passait en revue les causes de la très rapide détérioration de l’environnement naturel outre-Atlantique, conséquence de l’accélération du développement du capitalisme après la Seconde Guerre mondiale qui bouleversait de nombreux aspects de la vie quotidienne des personnes qui en avaient été jusque là relativement préservées.

Ce livre important n’avait jamais été traduit en français. Il nous a semblé important de combler cette lacune. Notre environnement synthétique est en effet un texte fondamental pour l’écologie politique, d’une remarquable lucidité sur les désastres écologiques qui s’annonçaient tout en s’efforçant de présenter une voie pour éviter le pire. Il était donc grand temps de rendre hommage au travail et à l’esprit visionnaire de Murray Bookchin.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Kurdistan » :

› Tous les articles "Kurdistan"

Derniers articles de la thématique « Ecologie - nucléaire - alternatives » :

>Vélorution, le retour : toutes et tous en selle, le jeudi 31 octobre

Après presque 10 ans d’absence, la Vélorution (« critical mass » dans son terme moins local) revient à Lyon. Elle débutera le jeudi 31 octobre à 18h00 depuis la place Mazagran (69007). Venez déguisez et la fête sera plus folle. Des « tall bike » (grands vélos), un triporteur tandem équipé de sono et autres...

› Tous les articles "Ecologie - nucléaire - alternatives"

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

> Vague mondiale de colère

Les peuples se soulèvent partout, Nantes révoltée propose un rapide aperçu des luttes qui enflammes les rues de la planète.

>Comprendre notre impuissance politique

Ces jours-ci, le pouvoir nous attaque partout simultanément : armada policière dans Exarcheia depuis fin août, attaque militaire contre le Rojava depuis trois jours, expulsion de la ZAD de l’Amassada dans l’Aveyron il y a 48 heures et début de l’arrachage des oliviers de Kastelli en Crète hier...

>À propos de l’offensive turque dans le Nord-Est syrien

Co-auteure de l’ouvrage Burning country : au cœur de la révolution syrienne [1], Leila al-Shami livre une analyse tranchée et équilibrée sur les enjeux et les non-dits de la situation au nord-est de la Syrie après l’offensive de l’armée turque et de ses milices. Nous la traduisons pour CQFD avec son...

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"