Manifestation pour des conditions de vie étudiantes dignes le jeudi 21 janvier

2950 visites

Alors que la détresse étudiante atteint un point critique, le gouvernement parle de bonbons et propos des mesurettes : ça suffit ! Une intersyndicale de toute la région académique Auvergne-Rhône-Alpes appelle à une journée de mobilisation jeudi 21 janvier. À Lyon, une manifestation partira à midi de la Manufacture des tabacs, en direction du Rectorat.

  • « Vidal, on a la dalle » : Plus de 2000 étudiant.es e ont manifesté contre la précarité et pour la réouverture des universités cette après-midi. Retour rapide en photo et commentaire

    JPEG - 456 ko

    Beaucoup de monde à cette manifestation. Principalement des étudiant.es, mais aussi des vacataires de l’université, quelques prof et enfin un sympathique groupe de précaires énervé.es

    JPEG - 426.9 ko

    Rassemblement émouvant et plein de rage devant le CROUS ou Anas s’était immolé l’année dernière. Malheureusement, derrière les déclarations peu de choses ont changé...

    JPEG - 212.7 ko

    Les colleuses toujours au top de la punchline et de la lutte !

    JPEG - 309.6 ko

    Fin de la manifestation devant le rectorat, une délégation est reçue, pendant ce temps Macron annonce fièrement que les CROUS vont enfin faire des repas à emporter...

Communiqué intersyndical : « Face à l’urgence de la détresse étudiante, l’indifférence et l’inaction ne sont plus tolérables ! »

En une semaine, deux étudiant⋅es lyonnais⋅es ont tenté de mettre fin à leurs jours depuis leur chambre de cité universitaire. Ce double choc nous plonge dans la tristesse et la colère, et nous renouvelons notre plus grand soutien à ces deux étudiant⋅es, à leurs proches, à leurs camarades, à leurs enseignant⋅es.
Ces drames ne sont malheureusement pas isolés : dans notre région au moins trois étudiant⋅es se sont suicidé⋅es en décembre, et d’autres tentatives de suicide sont survenues tout au long de l’automne. Si les raisons de ces gestes sont toujours personnelles et souvent inconnues, ils en disent long sur la détresse qui traverse aujourd’hui l’ensemble de la population étudiante. L’OVE a établi que pendant les deux mois du premier confinement, un⋅e étudiant⋅e sur quatre n’a pas pu manger à sa faim ; un⋅e sur trois a présenté les signes d’une détresse psychologique ; un⋅e sur deux a souffert d’isolement. La situation est encore plus dramatique pour les étudiant⋅es étranger⋅es, très isolé⋅es et qui ne bénéficient pas du système de bourses. Huit mois supplémentaires d’improvisation sanitaire et d’abandon par les pouvoirs publics ont fait de cette situation alarmante un véritable désastre.
La fermeture des universités a précipité les étudiant⋅es dans un semestre entier d’isolement ; l’accumulation des heures passées chaque jour devant un écran est devenue insupportable ; la précarité matérielle a explosé (manque d’accès au logement et à la restauration, perte d’emploi) ; le sentiment d’abattement et l’absence de perspectives règnent parmi une population étudiante abandonnée à son sort. La liste est longue, et les réponses du Gouvernement sont courtes : relégué⋅es au dernier rang des priorités, nous voyons notre situation stagner. Et l’embauche d’étudiant⋅es « référent⋅es » ou « tuteur⋅ices » n’est pas une solution : c’est d’enseignant⋅es et de personnels BIATSS que nous avons besoin !
Aujourd’hui, l’urgence est absolue, il n’est plus tolérable de la nier. Avant d’atteindre un point de non-retour, les pouvoirs publics doivent réagir à la mesure de la situation. En conséquence, nos organisations, réunies en intersyndicale, exigent une concertation rapide en vue de prendre avec discernement les mesures qui s’imposent.

  • Face à l’enjeu de santé publique que constitue l’état psychologique des étudiant⋅es, nous exigeons le retour en présentiel des étudiant⋅es qui le peuvent. Pour que ce retour ne se fasse pas au détriment des conditions sanitaires et qu’il n’alourdisse pas la charge pédagogique portée par les enseignant⋅es, il doit être assorti d’un réel protocole sanitaire et des moyens pour le mettre en place. Plus généralement, une augmentation des dotations publiques aux universités est devenue vitale.
  • Pour accompagner les étudiant⋅es en détresse, des jobs étudiants précaires ne suffiront pas : des psychologues, du personnel médical et des assistant⋅es sociales doivent être recruté⋅es massivement et formé⋅es aux questions qui touchent les étudiant⋅es. Ce renfort dans les services de santé universitaires (SSU) doit permettre un accès rapide et gratuit aux soins pour tou⋅tes, en particulier les soins psychologiques et psychiatriques dans la période que nous traversons.
  • Les étudiant⋅es précaires, qui sont aussi les plus sujet⋅tes aux difficultés psychologiques, doivent être davantage soutenu⋅es : les bourses et les APL doivent être revalorisées, mais aussi étendues à davantage de bénéficiaires pour faire face aux pertes d’emplois et aux conséquences de la crise sanitaire sur la jeunesse.

Pour défendre ces revendications, pour améliorer nos conditions de vie et d’études, et parce que nous ne tolérons pas d’être la génération sacrifiée de politiques irresponsables, nos organisations appellent à une journée de mobilisation dans toute la région Auvergne-Rhône-Alpes, jeudi 21 janvier. Des manifestations ou des rassemblements auront lieu à Clermont-Ferrand, Saint-Étienne, Lyon, Grenoble et Chambéry à midi.

PNG - 1.5 Mo

Signataires :

  • ÉCHARDE
  • Génération Covid
  • Idexit
  • OSE-CGT
  • MDSE Auvergne
  • Solidaires étudiant-e-s Lyon
  • Solidaires étudiant-e-s Savoie
  • Union des étudiant⋅es de Grenoble
  • UNEF Auvergne
  • UNEF Grenoble
  • UNEF Lyon

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Services public / Droits sociaux » :

>Démission d’une AESH parmi tant d’autres

Je suis Accompagnante d’élève en situation de handicap dans un collège et j’ai décidé de démissionner. Voici le mail adressé à ma hiérarchie directe et qui, bien qu’il soit bref et non-exhaustif, tente de rendre compte des formes concrètes que peut prendre la violence institutionnelle. Il s’agit-là d’un...

>1er Mai : Cortège étudiant-es et travailleurs-ses en lutte

Travailleurs-euses de la culture, étudiant-es en lutte, nous appelons à manifester ensemble et à rejoindre le cortège « Etudiant-es et travailleurs-euses en lutte » à l’occasion du 1er mai ! RDV 10h30 Jean Macé – devant la Caisse d’Épargne

› Tous les articles "Services public / Droits sociaux"